La Wantzenau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Wantzenau
Berges de l'Ill.
Berges de l'Ill.
Blason de La Wantzenau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg
Canton Brumath
Intercommunalité Strasbourg Eurométropole
Maire
Mandat
Patrick Depyl
2014-2020
Code postal 67610
Code commune 67519
Démographie
Gentilé Wantzenauviens, Wantzenauviennes
Population
municipale
5 734 hab. (2014)
Densité 226 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 39′ 32″ nord, 7° 49′ 45″ est
Altitude Min. 128 m – Max. 135 m
Superficie 25,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
La Wantzenau

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
La Wantzenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Wantzenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Wantzenau
Liens
Site web www.la-wantzenau.fr

La Wantzenau (prononcé [lavãzəno] en français, « d'Wànzenöü » en alsacien) est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont nommés Wantzenauvien(ne)s.

En 2009, la Wantzenau a obtenu trois fleurs au concours des villes et villages fleuris[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Ville d'environ 5 900 habitants située à 12 km au nord de la ville de Strasbourg. Le paysage est typique du ried[2] et de très belles promenades à pied, à cheval ou à vélo sont accessibles le long de l'Ill et du Rhin. Le ban communal de la Wantzenau est, après celui de Strasbourg, le plus grand de Strasbourg Eurométropole. Il s'étend sur 2 539 ha dominés aux trois quarts par les forêts et les cultures.
Située sur l'axe ferroviaire Strasbourg-Lauterbourg (la gare se trouve au nord-ouest de la commune), la Wantzenau est une étape sur la Véloroute Rhin EV 15 (1 320 km) qui relie la source du Rhin, localisée à Andermatt en Suisse, à son embouchure à Rotterdam. À terme, des correspondances seront proposées entre le bus et le train[3].
Le risque de conurbation entre la Wantzenau, Kilstett et Gambsheim est élevé selon l'ADEUS[4]. La construction d'un lotissement au nord de la ville, en direction de Kilstett, au lieu-dit Schwemmloch[5], renforce cette hypothèse.
Le Steingiessen, défluent de l'Ill, traverse la forêt alluviale de la Wantzenau, avant de rejoindre le canal latéral du Rhin. Ce dernier se déverse dans le canal de dérivation de l'Ill, qui lui-même se jette dans le Rhin au droit d'Offendorf, en aval du barrage hydro-électrique de Gambsheim. La production d'hydroélectricité et les aménagements du Rhin qui en ont résulté se sont traduits par un assèchement de la forêt rhénane. Dans le cadre du programme LIFE, le Herrengrundgiessen ainsi que le Breuschkopfgiessen, alimentés par le canal latéral du Rhin, ont été remis en eau. Avant les aménagements hydro-électriques, l'Ill se jetait dans le Rhin, au droit de la Wantzenau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vendenheim Hœrdt Kilstett, Gambsheim, Rose des vents
Reichstett N Rheinau[Note 1] (Bade-Wurtemberg)
O    La Wantzenau    E
S
Bischheim (enclave)[6], Strasbourg

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes anciennes Wendelini augia, Wendelinsau, Wanzenouwe en 1211[7], Wanzenowe en 1331[7], Wantzenowe en 1358[7].

Il s'agit d'un type toponymique germanique à deux éléments. Le second élément -au est un appellatif signifiant « pré (ou prairie) humide, prairie inondable »[8], identique à l'allemand Au de même sens. Il remonte au germanique commun *awa à rapprocher du latin aqua, tous deux de l'indo-européen *akʷā- « eau » (dont un dérivé a donné le nom germanique de l'« île » : *awja, *awgjo, élément que l'on retrouve dans l'anglais island[9], l'allemand Eiland et les noms d'îles comme Yeu ou se terminant par -ey comme Chausey, Jersey ou encore Guernesey, ainsi que l'élément Oye dans Oye-Plage.

Le premier élément Wanzen- représente l'anthroponyme germanique Wanzo[10], dont la forme déclinée Wanzon- a évolué en Wanzen-. La lettre t s'est ajoutée par la suite (par imitation, le groupe tz étant courant en alsacien), on ne la prononce pas.

Cependant, l'absence de formes anciennes ne permet pas de confirmer cette hypothèse, notamment sur la nature exacte du premier élément.

Histoire[modifier | modifier le code]

En creusant les étangs au nord du village, on trouva de nombreuses dents de mammouth et des traces d'habitations.

Un bateau transportant des meules originaires de l'Eifel et qui coula à la Wantzenau au troisième siècle après Jésus Christ constitue un des rares témoignages de la navigation à longue distance sur le Rhin à ces époques reculées[11].

Abbaye de Honau

Face à La Wantzenau se situe le village de Honau. Il est souvent question d'une abbaye qui se trouvait sur une île du Rhin entre les deux villages. Elle aurait été un des plus importantes sous Charlemagne. Après une inondation en 1290, cette abbaye fut transférée à Rhinau. Aujourd'hui, il ne reste plus aucune trace à La Wantzenau. Le barrage de Gambsheim rend toute recherche vaine.

Voir les monastères d’Alsace de René Bornert tome 1, 3.13 monastère Saint Michel de Honau

La paroisse

Les Wantzenauviens devaient se rendre à l'église de Honau pour les célébrations et braver les dangers du Rhin. Le 15 mai 1441, l'évêque Ruppert de Simmern accorda au prêtre de Honau de se servir d'un autel portatif. Une église ou chapelle a été construite peu après et pouvait contenir 200 personnes. Les paroissiens devaient continuer de passer le Rhin pour les sacrements. Ce n'est que le 24 décembre 1468 que l'évêque décida que La Wantzenau serait séparée de la paroisse de Honau. Le chapitre de Saint-Pierre-le-Vieux se sentant lésé fit appel au pape. En raison de ces tractations, l'évêque Ruppert de Simmern érigea la chapelle de La Wantzenau en église paroissiale que le 9 août 1469.

Archives départementales du Bas-Rhin cote G 1890. Voir aussi Lucien Pfleger tome 9 (1929) « Die elsässische Pfarrei »

L'église

On accepte généralement que l'église date de 1469. La date de 1826 qui figure à un montant près de l'entrée est celle d'un agrandissement de l'édifice, quant à la date de 1965 qui est gravée sur le montant droit, elle est celle de la consécration après l'incendie de 1961.

Saint Wendelin patron de la paroisse

À l’origine, la paroisse avait comme patron céleste saint Michel comme dans l'église de Honau. Ce n’est qu’au XVIIe siècle qu'on ne vénéra que saint Wendelin.

Traces artistiques de saint Wendelin dans la paroisse :

  • statue en bois de l'iconographie classique de saint Wendelin ;
  • peinture tachée sans doute lors de l'incendie de l'église ;
  • vitrail d'Ehrismann du chœur de l'église récupéré lors d'un bombardement en 1944.

Château

La Wantzenau n'a de traces généalogiques écrites qu'à partir de 1637. Cela est surtout vrai pour les documents d'actes de naissance, de baptême... De la période précédente, on ne connait que des faits historiques ponctuels. On sait que le village a été conquis et occupé par Ernst de Mansfeld et Johan Michael de Obentraut. Le 6 février 1622, le village est incendié, précisons : école, église, moulin, chancellerie.

Le château de la Wantzenau est pillé en 1636. Il ne reste que peu d'indices qui permettent d'en parler. La rue du Château sise dans le village n'en est pas une preuve. C'est toutefois à cette hauteur qu'on trouve la trace de son implantation sur la carte de Noblat. Pierres taillées et tessons en faïence sont périodiquement mis au jour dans les parages.

Guerre 1939-1945

La commune a été évacuée en septembre 1939. Le lieu de repli était en Haute-Vienne à Saint-Yrieix, où les habitants passeront près d’une année. Actuellement, les deux villages ont signé un acte de jumelage et se rencontrent toutes les quelques années (1961-1962-1971-1974-1976-1980-1984-1996-2000-2007-2009-2015).

Deux faits de guerre importants sont à mentionner. Lors de l'entrée des chars du général Leclerc en novembre 1944, le maréchal des logis-chef Albert Zimmer, un Wantzenauvien, dut se rendre sur les bords du Rhin et fut victime d'un tir de roquette. La même nuit, le général se présenta au pont de l'Ill afin de prendre à revers les Allemands retranchés dans le fort Ney en forêt de la Robertsau. On dénombre deux autres victimes civiles lors de la défense de ce pont. Le général accéda au fort et fit signer une reddition à Vaterrodt : le général allemand. La Wantzenau totalise 60 victimes tombées sur les champs de bataille entre 1939 et 1945 et 6 autres victimes au village-même lors de bombardements.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de La Wantzenau

Les armes de la Wantzenau se blasonnent ainsi :
« D'azur à Saint Wendelin tenant de sa dextre un livre et de sa senestre une houlette en barre, un chien mouvant à dextre derrière le saint et un agneau contourné mouvant à senestre, le tout d'or sur une terrasse du même. »[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 5 734 habitants, en diminution de -3,84 % par rapport à 2009 (Bas-Rhin : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 670 1 455 1 757 2 282 2 400 2 325 2 384 2 343 2 501
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
2 419 2 432 2 459 2 362 2 302 2 333 2 335 2 345 2 392
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 436 2 555 2 570 2 467 2 588 2 654 2 693 2 758 2 934
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
3 016 3 726 4 216 4 084 4 394 5 462 5 859 5 837 5 734
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique
Serment de jumelage entre la Wantzenau et Saint-Yrieix.

La Wantzenau est la commune où l'on trouve le moins de logements sociaux (1,61 %) d'Alsace sur les 25 % qu'impose la loi[18], ce qui amena la municipalité à apposer, sur la mairie, pendant de longues semaines, la grande banderole avec l'intitulé carencée mais pas récalcitrante[19].

Environnement[modifier | modifier le code]

La géologie du Ried a conduit à l'implantation d'une gravière[20], qui depuis 2014, fait l'objet d'une autorisation d’extension, au grand dam d'une association locale[21],[22].

La station d'épuration des eaux de l'Eurométropole de Strasbourg est implantée à la limite entre Strasbourg et La Wantzenau, en bordure du Rhin. Les eaux épurées sont directement rejetées dans le Rhin[Note 3],[Note 4]. Les eaux usées qui arrivent par écoulement gravitaire de Strasbourg sont relevées une première fois pour leur permettre de traverser l'ensemble de la station de traitement. Une fois traitées, elles sont relevées une deuxième fois pour être rejetées directement dans le Rhin, situé au-dessus de l'installation de traitement, en raison de la présence des digues rendues nécessaires par le barrage hydro-électrique de Gambsheim, sis en aval de la commune. Le débit moyen rejeté plus haut est de 2,3 m3 par seconde[23]. C'est une situation paradoxale quand on sait qu'environ la moitié de l’électricité produite en Alsace est d'origine hydraulique[24]. La station d'épuration de Strasbourg-La Wantzenau produit du biogaz qu'elle injecte ensuite dans le réseau[25],[26] à hauteur de 1,6 millions de mètres cubes par an[27]. Les boues, quant à elles, finissent en décharge malgré leur intérêt agricole patent (voir pénurie de phosphore), à hauteur de 12 700 tonnes par an[23],[28].

Le sol du site de l'usine Lanxess est pollué, et fait l'objet d'une surveillance[29].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Logo monument classe.svg L'église paroissiale Saint-Wendelin[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Wendelin.

Avant sa construction, La Wantzenau dépendait de l'abbaye de Honau, sa première chapelle remonterait au milieu du XVe siècle. Elle devient paroisse en 1468-1469. Elle fut d'abord dédiée à saint Michel, puis à saint Wendelin depuis le XVIIe siècle. L'église actuelle fut construite en 1826 d'après le projet de 1824 de l'architecte Reiner, elle fut par la suite détruite par un incendie en 1961 et restaurée par l'architecte Andres[30]. L'église dépend de la paroisse catholique Terres de Honau[31]. Elle abrite également une chapelle protestante qui dépend de la paroisse du Ried-Nord[32].

Autres[modifier | modifier le code]

  • Logo monument classe.svg (2001) Le Moulin à huile (la grange qui l'abrite est datée de 1764)[33] ;
  • Le Christ en croix du stade Saint-Paul qui a été construit en 1851 ;
  • La statue de la Vierge Marie qui est un lieu de pèlerinage durant le mois de mai ;
  • La gravière de la Wantzenau ;
  • L'Espace Jean-Claude-Klein, centre sportif, qui est le nom d'un ancien maire ;
  • Le Fil d'Eau, salle polyvalente. Elle est le lieu de concerts, de fêtes, de célébrations de mariage ;
  • Le domaine du golf, quartier résidentiel organisé sous la forme d'une résidence fermée et situé a proximité du club de golf ;
  • Le Musée Militaire Park France, ouvert depuis le 1er mars 2017[34].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Spécialités[modifier | modifier le code]

  • Les poussins de La Wantzenau sont appréciés dans la région. Ils sont élevés pendant 6 semaines aux grains mélangés de lait caillé. Ils font la renommée des restaurants de la région[35].
  • La matelote de poissons, La Wantzenau étant connue pour être un ancien village de pêcheurs.
  • Les foies gras[36].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Graebling (1950-), ambassadeur de France.
  • Albert Zimmer (12 juil.1922 - Strasbourg, 23 nov.1944), soldat de Leclerc lors de la Seconde Guerre mondiale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Schweitzer, La Toponymie alsacienne, éditions Jean-Paul Gisserot, 2001, 123 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit des quartiers de Honau et de Diersheim.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  3. En cas de très fortes pluies, il n'est pas à exclure qu'une partie des eaux usées soient rejetées sans traitement dans le fleuve, pour éviter l'engorgement de la station. Cette dernière est équipée d'un détecteur de radioactivité.
  4. A l'instar de l'assainissement, l’adduction d'eau relève depuis 2015 du domaine de compétence de l'Eurométropole de Strasbourg. Kilstett et la Wantzenau exploitent en commun le château d'eau de la Wantzenau, au pied duquel des pompes puisent directement l'eau de la nappe phréatique. Les réseaux d'adduction d'eau de la Wantzenau-Kilstett d'une part, et de Gambsheim d'autre part, sont interconnectés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cnvvf.fr/site/index.php?page=1&idregion=78
  2. [PDF] ADEUS: référentiel paysage Ried-Nord sur bas-rhin.fr On y voit que la Wantzenau est située tout au sud du Ried-Nord.
  3. strasbourg Eurométropole Le Mag' n°12 avril-mai 2017. Voir page 19.
  4. op. cit. ADEUS. Voir pp. 67 et 79.
  5. Schwemmloch sur sers.eu
  6. Carte IGN 3815E au 1:25000 décembre 2012
  7. a, b et c Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 801, (ISBN 2600001336).
  8. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 732a
  9. (en) étymologie de island sur etymonline.com
  10. ibidem
  11. Fouilles et découvertes en Alsace. Sous la direction de Madeleine Châtelet. Éditions Ouest-France. Page 17. (ISBN 978-2-7373-4765-8)
  12. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  13. Liste des maires
  14. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  18. http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/la-wantzenau-et-habsheim-bonnets-d-ane-du-logement-social-975082.html
  19. une-commune-carencee-mais-pas-recalcitrante sur c.dna.fr
  20. Gravière sur gsm-granulats.info
  21. on ne veut plus de gravièriste dans la gravière sur rue89strasbourg.com
  22. Wantzenau Wolfert Wasserrat sur wantzenau-wolfert-wasserrat.fr, association membre d'Alsace Nature, elle-même membre de France Nature Environnement-Grand Est.
  23. a et b synthèse annuelle eau déchets site de l'eurométropole de Strasbourg
  24. ASPA Chiffres clés en Alsace site web atmo-alsace.net voir page 11.
  25. du-gaz-vert-pour-strasbourg.
  26. biogenese.pdf Site energivie
  27. Le mag' eurométrople no 4 steptembre-octobre 2015
  28. [PDF] Carte des installations de traitement en Alsace L'installation identifiée par le libellé « Incinérateur de boues Strasbourg » est l'incinérateur de la station d'épuration de Strasbourg-La Wantzenau.
  29. Fiche BASOL sur basol.developpement-durable.gouv.fr
  30. L'église paroissiale Saint-Wendelin.
  31. paroisse Terres de Honau
  32. paroisse du Ried-Nord
  33. Le moulin à huile.
  34. Site internet du MM Park France (consulté le 4 mars 2017).
  35. Les poussins de la Wantzenau.
  36. Matelotes et foies gras.