Rosenau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rosenau
Vue de l'Hôtel de ville
Vue de l'Hôtel de ville
Blason de Rosenau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Huningue
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Frontières
Maire
Mandat
Thierry Litzler
2014-2020
Code postal 68128
Code commune 68286
Démographie
Gentilé Rosenauviens
Population
municipale
2 223 hab. (2012)
Densité 344 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 16″ N 7° 32′ 11″ E / 47.6377777778, 7.5363888888947° 38′ 16″ Nord 7° 32′ 11″ Est / 47.6377777778, 7.53638888889  
Altitude Min. 226 m – Max. 247 m
Superficie 6,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Rosenau

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Rosenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rosenau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rosenau
Liens
Site web http://www.rosenau.fr/cms/

Rosenau est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Son nom signifie « pré aux roseaux », « die Au » pouvant se traduire par « pré (ou prairie) humide ». C’est une appellation courante de part et d’autre du Rhin, notamment en plaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rosenau est une commune située à environ 10 km au nord de Bâle (Suisse), à une dizaine de kilomètres de Saint-Louis et à 30 km au sud de Mulhouse dans la plaine d'Alsace. La commune est directement limitrophe de l'Allemagne, car le Rhin qui sert de frontière franco-allemande est une des limites de la commune.

Rose des vents Kembs-Loechlé Drapeau de la France Istein Drapeau de l'Allemagne Efringen-Kirchen Drapeau de l'Allemagne Rose des vents
Bartenheim-la-Chaussée Drapeau de la France N Märkt Drapeau de l'Allemagne
O    Rosenau Drapeau de la France    E
S
Saint-Louis Neuweg Drapeau de la France Saint-Louis Neuweg Drapeau de la France Village-Neuf Drapeau de la France

Histoire[modifier | modifier le code]

Les corrections des eaux du Rhin et les terres libérées tout comme certains conflits majeurs ont permis à Rosenau dépendante d'Istein et de l'Evêché de Bâle de se muer en commune française indépendante, sans renier sa courte existence.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rosenau

Les armes de Rosenau se blasonnent ainsi :
« d'azur à la fleur de nénuphar d'argent boutonnée d'or, au chef aussi d'argent chargé d'une barque (« Weidlig ») de gueules équipée de deux rames du même[1]. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1989 Alfred Spindler DVD  
1989 2008 Dominique Gissinger RPR puis UMP puis DVD  
2008 en cours Thierry Litzler UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 2 223 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
12 51 78 130 182 218 224 246 273
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
310 303 330 338 340 404 369 371 428
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
453 461 496 474 536 1 440 614 598 590
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
611 665 1 031 1 591 1 501 1 840 1 970 1 988 2 223
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Fridolin.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Rosenau entretient également depuis 1979 des liens avec les communes landaises de Bougue, Laglorieuse et Mazerolles.

Transports[modifier | modifier le code]

Rosenau est desservi par le réseau de bus Distribus qui permet entre autres de rejoindre Saint-Louis, Kembs et Bartenheim.

Une autre ligne de bus permet d'aller jusqu'à Mulhouse.

La commune est située à 8 km de l'EuroAirport et la gare la plus proche est celle de Bartenheim, située à 5 km.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Schweitzer, La Toponymie alsacienne, éditions Jean-Paul Gisserot, 2001
  • Société d`histoire de Bartenheim, Rosenau, Fille du Rhin. Editions Coprur, Strasbourg 1992, ISBN 2-903297-74-6

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]