Fleurier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fleurier
Localité suisse
Blason de Fleurier
Héraldique
Vue de Fleurier depuis le belvédère au nord de la ville
Vue de Fleurier depuis le belvédère au nord de la ville
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Neuchâtel
District Val-de-Travers
Commune Val-de-Travers
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 08″ N 6° 34′ 56″ E / 46.902278, 6.582333 ()46° 54′ 08″ Nord 6° 34′ 56″ Est / 46.902278, 6.582333 ()  
Altitude 741 m
Superficie 774 ha = 7,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel

Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
Fleurier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Fleurier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Fleurier
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Fleurier est une localité de la commune de Val-de-Travers et une ancienne commune suisse du canton de Neuchâtel, située dans le district du Val-de-Travers.

Fleurier est une localité suisse traversée par la Route de l'absinthe, itinéraire culturel et touristique reliant Pontarlier à Noiraigue dans le Val-de-Travers.

Population[modifier | modifier le code]

Avec 3 518 habitants, Fleurier est le plus gros village du Val-de-Travers. Le village a connu une population record de 4 300 habitants à la fin des années 1960 et a, depuis, perdu des habitants, comme de nombreuses communes de l'arc jurassien[réf. nécessaire]. On les appelle communément les Fleurisan(ne)

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention du lieu remonte à 1284. Jusqu'au XIVe siècle, Fleurier appartient au prieuré Saint-Pierre de Môtiers, puis à la châtellainie du Val-de-Travers jusqu'en 1848.

Jusqu'au XVIIIe siècle, l'économie de Fleurier est principalement centrée sur l'agriculture, jusqu'à l'installation de la fabrique de montres Fuss en 1730. La commune connait alors une industrialisation rapide, qui se diversifie (horlogerie et textiles essentiellement, mais aussi de nombreuses fabriques d'absinthe, une manufacture de tabac, une fabrique de vélos etc.). Grâce à cette diversification, Fleurier échappa aux grandes crises touchant une branche spécifique et donc en grande partie à l'exode rural que connurent les communes voisines[réf. nécessaire].

En 2009, lors de la fusion de 9 des onze communes du Val-de-Travers, Fleurier deviendra l'un des villages formant la nouvelle commune de Val-de-Travers, aux côtés de Boveresse, Buttes, Les Bayards, Couvet, Môtiers, Noiraigue, Saint-Sulpice et Travers.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église catholique (1972)
  • Temple (1826) (1861)et clocher (1900). Particularité: une partie du temple a été construite sur le lit de la rivière.
  • Gare (1900)
  • Maisons ouvrières (XIX)siècle
  • Maisons (XVII) et (XVIII) siècle

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)