Thor Hushovd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thor Hushovd
Image illustrative de l'article Thor Hushovd
Thor Hushovd lors du Tour du Haut-Var 2013
Informations
Nom Hushovd
Prénom Thor
Surnom Le Dieu du Tonnerre
Le boeuf de Grimstad
Le Viking
Date de naissance 18 janvier 1978 (1978-01-18) (36 ans)
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Équipe actuelle BMC Racing
Spécialité Sprinteur
Classiques flandriennes
Équipe professionnelle
2000-2008
2009-2010
2011
2012-
Crédit Agricole
Cervélo TestTeam
Garmin-Cervélo
BMC Racing
Principales victoires
Championnat du monde
MaillotMundial.PNG Champion du monde sur route 2010
Tour de France
Maillot vert Classement par points 2005 et 2009
10 victoires d'étape[1]
Tour d'Italie
1 victoire d'étape
Tour d'Espagne
Maillot bleu Classement par points en 2006
3 victoires d'étape
Championnats nationaux
MaillotNoruega.PNG Champion de Norvège sur route 2004, 2010 et 2013
MaillotNoruega.PNG Champion de Norvège du contre-la-montre 2002, 2004 et 2005
Classiques Gand-Wevelgem 2006
Circuit Het Nieuwsblad 2009

Thor Hushovd, né le 18 janvier 1978 à Grimstad est un coureur cycliste norvégien. Il a été champion du monde de cyclisme sur route à Geelong, en Australie en 2010 et a remporté le maillot vert du Tour de France en 2005 et 2009. Il dispose d'un total de dix victoires d'étape sur le Tour de France. Il est devenu professionnel en 2000 dans l'équipe française Crédit Agricole dont il a été membre jusqu’à sa disparition en 2008. Il a ensuite rejoint pour deux saisons l'équipe suisse Cervélo TestTeam jusqu'à sa fusion avec l'équipe Garmin-Transitions qui devient alors Garmin-Cervélo pour la saison 2011. En 2010, il a créé sa propre équipe cycliste, PlussBank. L'équipe vise à développer des talents en provenance du sud de la Norvège. Il signe un contrat avec l'équipe BMC Racing Team pour la saison 2012.

Au début de sa carrière, il était surtout connu comme sprinteur et s'est également distingué lors de classiques, terminant deux fois sur le podium de Paris-Roubaix.

Carrière[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd au Tour de France 2005

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd décide de commencer le cyclisme à l'âge de neuf ans. Son frère aîné, plus âgé de trois ans, pratique le cyclisme à partir de l'âge de dix ans. Leur famille les accompagne lors des courses, jusqu'à l'âge de 16 ans pour Thor Hushovd. Il bénéficie des conseils de Dag Otto Lauritzen, ancien coureur professionnel et vainqueur d'étape du Tour de France[2],[3].

En 1995 et 1996, il court en catégorie junior. Dans cette catégorie, il est champion de Norvège du contre-la-montre en 1995 et 1996 et de la course en ligne en 1996, et dixième du championnat du monde du contre-la-montre en 1996.

Membre du Ringerike SK, Thor Hushovd est un des meilleurs coureurs mondiaux dans la catégorie des moins de 23 ans en 1998. Aux championnats du monde à Valkenburg aux Pays-Bas, il remporte la médaille d'or du contre-la-montre et se classe cinquième de la course en ligne. Durant cette saison, il remporte également le Paris-Roubaix espoirs, Paris-Tours espoirs, et se classe deuxième du Grand Prix des Nations espoirs, cinquième du championnat d'Europe du contre-la-montre dans cette catégorie et septième de la Ronde de l'Isard. En 1999, Thor Hushovd remporte le Ringerike Grand Prix gagne plusieurs courses en France : Annemasse-Bellegarde, le Grand prix de Vougy, le classement général et trois étapes du Tour du Loir-et-Cher, deux manches de la Mi-août bretonne et de la Transalsace. Il est à nouveau cinquième de la Ronde de l'Isard. Il est repéré par l'équipe professionnelle française Crédit agricole, qui l'engage comme stagiaire. En fin de saison, il est sixième du championnat du monde du contre-la-montre espoirs[2].

2000-2008 : Crédit Agricole[modifier | modifier le code]

2000 : Première saison professionnelle[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd passe professionnel au sein de l'équipe Crédit agricole en 2000.Il gagne cinq courses durant cette première saison. Il est également deuxième du Ringerike GP, dont il gagne trois étapes[4], deuxième du Grand Prix de Denain, quatrième du Tour de Bavière. Il participe à plusieurs manches de la Coupe du monde dont Paris-Roubaix (63e), Paris-Tours (75e), et la HEW Cyclassics dont il prend la cinquième place. Il est sélectionné en équipe de Norvège pour les Jeux olympiques à Sydney, où il se classe septième du contre-la-montre, et pour les championnats du monde où il est 22e du contre-la-montre et 109e de la course en ligne[5].

2001 : Première participation au Tour de France[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts sur le Tour de France en 2001. Il fait partie de l'équipe qui remporte le contre-la-montre par équipe de la 5e étape, mais il doit abandonner durant la 12e étape à cause d'une blessure au genou provoquée après une collision avec un arbre plus tôt dans la semaine[6].

2002 : vainqueur d'étape sur le Tour de France[modifier | modifier le code]

Le 26 juillet 2002, il remporte sa première victoire d'étape sur le Tour de France après avoir battu Christophe Mengin au sprint à quelque mètre la ligne d'arrivée de la 18e étape[7].

2003[modifier | modifier le code]

2003 est une année chaotique pour lui au niveau des résultat. En début de saison, il souffre de surentraînement et perd le vårklassikerne[Quoi ?]. Il manque également la dernière partie de saison, à cause d'un problème à la valve mitrale en raison d'un accident[8].

2004 : Premier Norvégien en jaune sur le Tour de France[modifier | modifier le code]

En 2004, il remporte le championnat de Norvège sur route et la Coupe de France. Lors de la deuxième étape du Tour de France, il est le premier Norvégien à revêtir le maillot jaune. Il remporte également la 8e étape qui rallie Lamballe à Quimper.

2005 : Maillot vert du Tour de France[modifier | modifier le code]

En 2005 il gagne une étape du Tour de Catalogne, des Quatre jours de Dunkerque, du Critérium du Dauphiné libéré et du Tour du Limousin. Il termine également troisième de Milan-San Remo et devient champion de Norvège du contre-la-montre pour la troisième fois. Lors du Tour de France, il remporte le maillot vert malgré le fait qu'il n'a pas gagné une seule étape. Sur le Tour d'Espagne, il remporte la 5e étape et porte le maillot bleu du classement par points avant d'abandonner après dix étapes.

2006[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd au prologue du Tour de France 2006

La saison 2006 est l'une de ses meilleures avec une victoire à Gand-Wevelgem, une victoire d'étape au Critérium du Dauphiné libéré, au Tirreno-Adriatico et au Tour de Catalogne.

Sur le Tour de France, il remporte le prologue et porte donc à nouveau le maillot jaune. Il le perd après un accident au sprint lors de la 1er étape où il est frappé par un gant géant de supporter et doit être transporté à l'hôpital[9]. Il reprend cependant rapidement le maillot jaune au soir de la 2e étape. Il le perd à nouveau lors de la 3e étape. Il remporte également la prestigieuse étape finale sur les Champs-Élysées, mais doit se contenter de la troisième place du classement par points.

Durant le Tour d'Espagne, il remporte la 6e étape et termine deuxième des 2e, 3e, 4e, 13e et 21e étapes. Il porte le maillot or de la 3e à la 5e étape et remporte le maillot bleu du classement par points.

2007[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd est aligné sur le Tour d'Italie pour la première fois en 2007. Il termine en deuxième position lors de 7e étape, mais est désigné vainqueur de l'étape suite au contrôle antidopage positif d'Alessandro Petacchi. Il abandonne lors de la 12e étape. En juillet, il est impliqué dans une chute collective provoquée par le sprinteur allemand Erik Zabel lors de la 2e étape du Tour de France, mais cela ne l’empêche pas de remporter deux jours plus tard, un nouveau sprint très disputé lors de la 4e étape.

2008[modifier | modifier le code]

En 2008, Thor Hushovd remporte le prologue et le classement par points de Paris-Nice, et une étape du Tour de Catalogne, du Tour Méditerranéen et des Quatre jours de Dunkerque[10].

Avant le départ du Tour de France, il fait partie des grands favoris à la victoire finale du maillot vert[11]. Il remporte la 2e étape, et endosse le maillot vert au soir de la 5e étape, mais le perd finalement face à Óscar Freire. Il ne participe pas aux Jeux olympiques d'été en 2008, après s'être retiré de la sélection olympique norvégienne. Plus tard dans la saison, il décide de ne pas participer aux championnats du monde à cause de la fatigue endurée sur le Tour de France et à cause de maladies[12].

Suite à la disparition de l'équipe Crédit Agricole à la fin de la saison 2008, il s'engage avec l'équipe suisse Cervélo TestTeam.

2009-2010 : Cervélo TestTeam[modifier | modifier le code]

2009 : Podium sur Paris-Roubaix et maillot vert du Tour de France[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd rejoint Cervélo TestTeam en 2009. Il commence la saison 2009 par une victoire au Circuit Het Nieuwsblad, et termine à la troisième place de Milan-San Remo ainsi qu'à la troisième place de Paris-Roubaix. Lors de cette course, il chute dans le secteur pavé du Carrefour de l'Arbre après s’être fait accrocher par une banderole publicitaire. Il remporte aussi une étape du Tour de Californie et deux étapes du Tour de Catalogne.

En juillet, il obtient sa septième victoire d'étape sur le Tour de France en remportant le sprint de la 6e étape dans les rues de Barcelone[13]. Il remporte le classement par point après avoir battu son adversaire direct Mark Cavendish. Ce dernier gagne plus d'étapes que lui, mais Hushovd engrange des points importants lors de certaines étapes de montagne difficiles comme lors de la 7e étape entre Barcelone et Andorre-Arcalis.

2010 : Champion du Monde[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd commence la saison 2010 par une sixième place à Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Il termine aussi à la sixième place de Milan-San Remo. Lors du Paris-Roubaix il doit se contenter de la deuxième place derrière Fabian Cancellara. En mai, il se casse la clavicule, mais est de retour à la compétition à temps pour pouvoir participer au championnat de Norvège sur route qu'il remporte pour la deuxième fois.

Il termine le sprint final de la 2e étape du Tour de France en bonne position. L'étape est cependant neutralisée à la demande des coureurs en signe de protestation contre sa dangerosité. Les commissaires du Tour de France décide alors de ne pas attribuer les points à l'arrivée, ce qui empếche Hushovd de revêtir le maillot vert[14]. Le lendemain, il se rattrape et remporte la 3e étape, longe de 210 kilomètres entre Wanze et Arenberg-Porte du Hainaut. L'étape emprunte plusieurs secteurs pavés. Il s'agit de la huitième victoire d'étape de Thor Hushovd dans le Tour de France. Il participe au Tour d'Espagne dont il remporte une étape, et se prépare pour les championnats du monde sur route.

Il devient champion du monde sur route le 3 octobre 2010 à Geelong, en Australie, après être resté dans le peloton durant les 260 kilomètres de course. Le peloton rattrape les coureurs partis en échappée à 3 kilomètres de la ligne d’arrivée. Un groupe de 25 coureurs se présente pour le sprint final. Hushovd suit Matti Breschel qui lance le sprint des 250 mètres, déborde par la gauche et l'emporte devant Matti Breschel et Allan Davis.

2011 : Garmin[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd avec le maillot de champion du monde sur le Tour de France 2011

Suite à l'arrêt de la formation Cervélo, Hushovd rejoint en 2011 l'équipe Garmin-Cervélo[15]. Il se fixe pour but de remporter Paris-Roubaix et est nommé capitaine de son équipe pour les classiques. C'est cependant son coéquipier Johan Vansummeren qui le remporte. Hushovd n'obtient la moindre victoire jusqu'au 14 juin et une victoire d'étape au Tour de Suisse.

Peu de temps avant le Tour de France, il déclare que son objectif n'est pas de remporter le maillot vert mais plutôt de remporter une étape et de porter le maillot jaune[16]. Il commence par terminer en troisième position lors de la première étape, et remporte le contre-la-montre par équipe de la 2e étape avec l'équipe Garmin-Cervélo. Il endosse le maillot jaune pour la troisième fois et le garde jusqu’à la 3e étape. Il remporte la 13e étape après être parti en échappée avec Jérémy Roy et David Moncoutié et gagne en solitaire. Il part une nouvelle fois en échappée au centième kilomètre de la 16e étape en compagnie de huit autres coureurs. Il s'impose au sprint devant Edvald Boasson Hagen et remporte ainsi sa dixième victoire d'étape sur le Tour de France. En septembre, il remporte la 4e étape du Tour de Grande-Bretagne entre Welshpool et Caerphilly. Il s'impose au sprint après 184 km de course devant Lars Boom (Rabobank)[17].

2012- : BMC Racing[modifier | modifier le code]

2012 : Saison sans victoires[modifier | modifier le code]

En 2012, Thor Hushovd rejoint l'équipe BMC pour une durée de trois ans [18]. Souffrant d'une maladie inconnue, il est contraint d'abandonner après seulement six étapes sur le Tour d'Italie et annule sa participation pourtant prévue au Tour de France[19]. Après un nouvel abandon lors du Tour de Pologne, il déclare forfait pour la course en ligne des Jeux olympiques 2012[20],[21]. La maladie dont il souffre est plus tard diagnostiquée comme un « virus inflammatoire musculaire » par les médecins de son équipe[22]. Suite à cela, il arrête sa saison pendant le mois d'août, dans l'attente de nouveaux tests médicaux[23]. Au mois d'octobre, il déclare qu'il espère mettre cette mauvaise année et ce virus de côté et qu'il est optimiste et motivé pour la saison 2013 [24].

2013[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd remporte sa première victoire d'étape depuis celle obtenue au Tour de Grande-Bretagne 2011 en battant au sprint Tom-Jelte Slagter lors de la première étape du Tour du Haut-Var 2013. C'est également sa première victoire sous les couleurs de la formation BMC[25].

Sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde de Florence, il abandonne[26]. Il termine la saison par le Tour de Pékin. Après en avoir gagné la première étape au sprint, il abandonne avant le départ de la troisième étape pour rentrer en Norvège et rejoindre sa fille qui est hospitalisée[27].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Thor Hushovd s'est marié avec Susanne Haaheim[28] le . Ils ont une fille prénommée Isabel née en 2009[29] et un fils, Niklas, né le 20 juillet 2012 . Ils résident à Monte-Carlo[30],[31] et ont une résidence secondaire à Grimstad en Norvège[32].

Palmarès et récompenses[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Classiques et championnats du monde[modifier | modifier le code]

Année Milan-San Remo Gand-Wevelgem Tour des Flandres Paris-Roubaix HEW/Vattenfall Cyclassics Paris-Tours Championnats du monde
2000 - - - 63e 5e 75e 109e
2001 48e 11e 56e - 96e 4e -
2002 73e 70e 81e 33e 23e 28e 142e
2003 - - - - 118e - -
2004 - - 39e 17e 97e - -
2005 3e 5e 31e 9e - 23e -
2006 13e Vainqueur 14e - - 4e -
2007 - 11e 60e 43e - 8e 19e
2008 9e 15e 27e - - - -
2009 3e - - 3e - - -
2010 6e - 56e 2e - - Vainqueur
2011 127e 70e 53e 8e 65e - 169e
2012 - 48e 55e 14e - - -
2013 Abandon 17e Abandon 35e 8e - Abandon

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 2001 : abandon (12e étape), vainqueur de la 5e étape (contre-la-montre par équipes)
  • 2002 : 112e, vainqueur de la 18e étape
  • 2003 : 118e
  • 2004 : 104e, vainqueur de la 8e étape et Maillot jaune maillot jaune pendant 1 jour
  • 2005 : 116e, Maillot vert vainqueur du classement par points
  • 2006 : 120e, vainqueur du prologue et de la 20e étape et Maillot jaune maillot jaune pendant 2 jours
  • 2007 : 139e, vainqueur de la 4e étape
  • 2008 : 99e, vainqueur de la 2e étape
  • 2009 : 106e, Maillot vert vainqueur du classement par points et vainqueur de la 6e étape
  • 2010 : 111e, vainqueur de la 3e étape
  • 2011 : 68e, vainqueur de la 2e (contre-la-montre par équipes), 13e, et 16e étapes, ainsi que Maillot jaune maillot jaune pendant 7 jours

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

  • 2005 : abandon (11e étape), vainqueur de la 5e étape
  • 2006 : 82e, Jersey blue.svg vainqueur du classement par points, vainqueur de la 6e étape et Maillot or maillot or pendant 3 jours
  • 2010 : non-partant (17e étape), vainqueur de la 6e étape

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. TdF- statistikk
  2. a et b (en) « Ready to carve out a niche », sur cyclingnews.com,‎ 2002 (consulté le 3 juillet 2011)
  3. (en) « A turbulent year », sur cyclingnews.com,‎ 18 décembre 2003 (consulté le 3 juillet 2011)
  4. « Hushovd statist i polsk dominans », sur VG,‎ 1er mai 2000
  5. « Hushovd imponerte voldsomt », sur VG,‎ 30 septembre 2000
  6. « Hushovd måtte gi seg », sur nrk.no,‎ 20 juillet 2001
  7. « Norsk seier i Tour'en », sur nrk.no,‎ 26 juillet 2002
  8. « A turbulent year, An interview with Thor Hushovd, December 18, 2003 », sur Cyclingnews,‎ 18 décembre 2004
  9. « Hushovd stygt skadet av tilskuer », sur VG,‎ 2 juillet 2006
  10. « A cobbled transition, An interview with Thor Hushovd, February 16, 2009 », sur Cyclingnews
  11. « Hushovd: Gunning for another green, An interview with Thor Hushovd, July 4, 2008 », sur Cyclingnews
  12. « Nedkjørt Hushovd har avsluttet sesongen », sur VG,‎ 8 septembre 2008
  13. Hushovd: Jeg er bare superlykkelig!
  14. « Thor Hushovd: - Bare tull! », sur VG,‎ 7 mai 2010
  15. Hushovd courra chez Garmin-Cervélo en 2011, Velochrono.fr, 30 août 2010
  16. « Hushovd går for gul trøye i Tour de France », sur TV2,‎ 15 juin 2011
  17. [1]
  18. Brian Holcombe, « Hushovd joins new BMC super team »,‎ 9 août 2013 (consulté le 17 février 2013)
  19. « Hushovd to skip Tour de France », sur cyclingnews.com,‎ 4 juin 2012 (consulté le 16 août 2012)
  20. « London 2012 Olympics: Thor Hushovd ruled out of Games »,‎ 16 Juillet 2012 (consulté le 21 Juillet 2012)
  21. « Hushovd jette l'éponge », sur lequipe.fr,‎ 16 juillet 2012
  22. « BMC doc blames virus, muscle inflammation for Hushovd’s poor season »,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 17 Octobre 2012)
  23. « Hushovd out for the season », sur cyclingnews.com,‎ 16 août 2012 (consulté le 16 août 2012)
  24. « Hushovd motivated for future after lost 2012 season »,‎ 17 Octobre 2012 (consulté le 17 Octobre 2012)
  25. « Hushovd wins Tour du Haut Var opener », Cyclingnews,‎ 16 février 2013 (consulté le 17 février 2013)
  26. (en) Barry Ryan, « Rui Costa wins men's road race world championship », sur cyclingnews.com,‎ 29 septembre 2013
  27. (en) « Hushovd abandons Tour of Beijing », sur cyclingnews.com,‎ 13 octobre 2013
  28. Hushovd flytter til Monaco
  29. A daughter for Hushovd
  30. NBC athlete profile
  31. Hushovd frustrert over Contador-avgjørelse
  32. Susanne Hushovd har alltid akseptert at syklingen er førsteprioritet for ektemannen.
  33. (en) « Hushvod wins AIJC award for 2011 », sur cyclingnews.com,‎ 21 novembre 2011 (consulté le 30 décembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :