Équipe cycliste Peugeot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peugeot
Image illustrative de l'article Équipe cycliste Peugeot
Informations
Pays Drapeau de la France France
Création 1901
Disparition 1989
Marque de cycles Peugeot
Directeur sportif Gaston Plaud
Directeur sportif Maurice De Muer
Directeur sportif Roland Berland
Directeur sportif Roger Legeay
Directeur sportif Serge Beucherie
Ancien(s) nom(s)
1901-1904
1905-1924
1925-1955
1956-1962
1963-1964
1965-1975
1976-1981
1982-1985
1986
1987-1989
Peugeot
Peugeot-Wolber
Peugeot-Dunlop
Peugeot-BP-Dunlop
Peugeot-BP-Englebert
Peugeot-BP-Michelin
Peugeot-Esso-Michelin
Peugeot-Shell-Michelin
Peugeot-Shell
Z-Peugeot

L'équipe cycliste Peugeot est une équipe française de cyclisme sur route, qui a existé de 1901 à 1989. Elle existe quasiment depuis les débuts des courses cyclistes. Il faut dire que la firme montbéliarde produit des cycles depuis 1882. À partir de ce moment-là, elle ne quittera quasiment plus les pelotons.

Elle est considérée comme l'équipe cycliste la plus titrée de tous les temps[1]. Durant sa longue existence, l'équipe sponsorisée par la marque Peugeot a notamment remporté neuf Tours de France, trois Tours d'Espagne et cinq Paris-Roubaix.

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le code]

L'entreprise familiale qui précède l'actuelle entreprise Peugeot est fondée en 1810. Le 20 novembre 1858, Émile Peugeot dépose au greffier l'empreinte de sa marque représentant un lion. L'entreprise, qui produit à l'origine des moulins à café, s'oriente en partie vers les automobiles et les bicyclettes.
En 1882, Armand Peugeot, inspiré par une mode venue d'outre-manche, lance la fabrication en série du grand-bi[2] "Le Français" et ouvre un atelier de 300 ouvriers à Montbéliard. C'est un succès, qui pousse Peugeot à poursuivre, avec la fabrication de tricycles[3], puis en 1885, de bicyclettes à roues égales et transmission par chaîne.

Lors de la fin du XIXe siècle, Peugeot ne possède pas d'équipe à part entière, mais elle équipe certains coureurs professionnels. Ainsi, en 1892, lors de la course « Paris-Nantes » (1 025 km sur route), les cinq premiers du classement roulent sur des vélos Peugeot. Une affiche publicitaire commandée à Albert Guillaume rappellera l'évènement[4].

En 1896, lors des championnats du monde de cyclisme sur piste, le Français Paul Bourrillon devient Champion du monde de vitesse sur cycles "Peugeot-Frères".

Un peu plus tard, en 1901, elle équipe deux coureurs professionnels italiens[5]. En 1904, Hippolyte Aucouturier qui court sur cycles Peugeot (et qui a remporté Paris-Roubaix) est lié au premier scandale de l'histoire du Tour de France, et se retrouve déclassé.

La marque au Lion se rattrape l'année suivante : Louis Trousselier remporte le Tour sous les couleurs de Peugeot.

Et c'est encore sur cycle Peugeot que sont gagnées de nombreuses autres grandes boucles : (René Pottier en 1906, Lucien Petit-Breton en 1907 et 1908, Philippe Thys en 1913 et 1914, Firmin Lambot en 1922).

L'équipe Peugeot se constitue au fur et à mesure du développement du cyclisme professionnel. L'équipe deviendra ainsi « Peugeot-Dunlop » puis « Peugeot-BP ». Certaines années, on compte même deux équipes Peugeot (avec l'équipe « Elvé-Peugeot »).

Peugeot : sponsor de coureurs indépendants (1901-1904)[modifier | modifier le code]

En 1901, Peugeot sponsorise deux coureurs professionnels italiens : Giuseppe Ghezzi et Federico Momo[5]. Ces deux coureurs spécialistes de la piste, sont ainsi les deux premiers à bénéficier d'un contrat les liant à la firme.

Il faut attendre ensuite 1904, pour voir des coureurs avec les vélos de la marque. Cette année-là, l'équipe compte quatre coureurs professionnels[6]. L'équipe obtient ses premières victoires d'importance grâce à Hippolyte Aucouturier qui gagne Paris-Roubaix et Michel Frédérick qui s'adjuge une étape du Tour de France.

Peugeot-Wolbert : les débuts (1905-1924)[modifier | modifier le code]

Principaux coureurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Peugeot-Dunlop (1925-1955)[modifier | modifier le code]

Principaux coureurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Peugeot-BP-Dunlop (1956-1962)[modifier | modifier le code]

En 1962, c'est la révolution dans l'organisation du Tour de France. Après avoir été disputé par équipes nationales, il se court cette année-là par équipes de marques. La plupart de celles-ci sont évidemment sponsorisées par des fabricants de cycles. L'équipe "Peugeot BP Dunlop.22 est alors dirigée par Gaston Plaud (depuis 1958).

Principaux coureurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Peugeot-BP-Englebert (1963-1964)[modifier | modifier le code]

En 1963, c'est l'apparition du célèbre maillot à damiers. La même année, l'équipe remporte la Coupe du Monde Intermarques, notamment grâce au talent de Tom Simpson (qui remporte Bordeaux-Paris en 1963 et Milan-San Remo en 1964).

Principaux coureurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Peugeot-BP-Michelin (1965-1975)[modifier | modifier le code]

En 1965, Simpson remporte les Championnats du Monde et le Tour de Lombardie. En 1966, le jeune Eddy Merckx s'engage chez Peugeot. Il remporte son premier Milan-San Remo.

1967 est une année mitigée pour Peugeot, oscillant entre bonheurs et tragédie. Le Tour de France revient aux équipes nationales pour 2 ans. Dommage puisque c'est Roger Pingeon, un des coureurs Peugeot, qui l'emporte. Sur ce même Tour, Tom Simpson décède lors de l'ascension du Mont Ventoux. Après une saison exceptionnelle, l'équipe n'arrive pas à retenir Eddy Merckx (il a remporté cette saison-là Milan-San Remo, Gand-Wevelgem, la Flèche wallonne et les Championnats du Monde).

En 1969, Pingeon remporte le Tour d'Espagne, et Raymond Delisle devient Champion de France.

En 1971, arrivée dans l'équipe de Walter Godefroot, chasseur de classiques.

En 1973, Bernard Thévenet devient Champion de France.

En 1974, le docteur François Bellocq, théoricien du rééquilibrage hormonal devient médecin de l'équipe.

En 1975, Maurice De Muer devient directeur sportif (il le restera jusqu'à la fin de la saison 1982). C'est sous sa direction que Bernard Thévenet remporte alors son premier Tour de France.

Principaux coureurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Peugeot-Esso-Michelin (1976-1981)[modifier | modifier le code]

En 1976, c'est l'arrivée du jeune belge Jean-Luc Vandenbroucke, qui restera jusqu'en 1979.

En 1977, arrivée du jeune français Gilbert Duclos-Lassalle. Bernard Thévenet remporte son deuxième Tour de France.

En 1978, Peugeot recrute Hennie Kuiper. Au cours de ses 2 années chez Peugeot, il multiplie les places d'honneurs (2e du Tour 1980), mais ne remporte aucune course d'envergure. 1978 est l'année où huit des dix coureurs engagés par l'équipe dans le Tour de France avaient déjà été mêlés à des affaires de dopage. Un neuvième reconnaitra quelques années plus tard avoir, lui- aussi, eu recours au dopage.

En 1980, un australien arrive dans le peloton et porte le maillot à damiers : c'est Phil Anderson. Cette même année, Duclos-Lassalle remporte Paris-Nice.

En 1981, arrivée de Stephen Roche qui remporte Paris-Nice. Pascal Simon gagne le Tour de l'Avenir.

Le Français Bernard Thévenet

Principaux coureurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Peugeot-Shell-Michelin (1982-1985)[modifier | modifier le code]

1982, Phil Anderson remporte le classement des jeunes du Tour de France (maillot blanc).

1983, Roger Legeay, qui était coureur chez Peugeot, devient directeur sportif de l'équipe (il restera directeur sportif de l'équipe, suite aux différents changements de marque). Anderson remporte l'Amstel Gold Race.

En 1984, Robert Millar remporte le Grand Prix de la montagne du Tour de France.

En 1985, arrivée du jeune français Ronan Pensec.

Principaux coureurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Peugeot-Shell : dernière saison (1986)[modifier | modifier le code]

Dernière année dans le peloton pour le maillot à damiers sous le nom exact de Peugeot-Shell-Vélo Talbot.

Principaux coureurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Z-Peugeot : les dernières années (1987-1989)[modifier | modifier le code]

En 1987, l'équipe change de nom et devient "Z - Peugeot".

Article détaillé : Équipe cycliste Z-Peugeot.

Peugeot se retire du cyclisme professionnel fin 1989. L'équipe de Legeay devient alors tout simplement "Z", puis, plus tard, "Gan" et enfin "Crédit agricole".

Principaux coureurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Sponsors secondaires[modifier | modifier le code]

Au cours de son existence, la firme Peugeot s'associe avec plusieurs sponsors secondaires :

  • BP : compagnie pétrolière
  • Dunlop : fabricant de pneumatiques
  • Englebert : fabricant de pneumatiques
  • Esso : compagnie pétrolière
  • Michelin : fabricant de pneumatiques
  • Peugeot : Constructeur d'automobiles et de cycles
  • Shell : compagnie pétrolière
  • Z : une marque de vêtements du groupe Zannier
  • Wolber : fabricant de pneumatiques filiale de Michelin

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Hilger : « Peugeot et le cyclisme », éditions Saint-Paul (2004)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]