Michel Pollentier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Pollentier
Image illustrative de l'article Michel Pollentier
Michel Pollentier lors du Tour 1976
Informations
Nom Pollentier
Prénom Michel
Date de naissance 13 février 1951 (63 ans)
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Équipe professionnelle
1973-1978
1979-1980
1981
1982-1984
Flandria
Splendor
Vermeer-Thijs-Gios
Safir
Principales victoires
1 grand tour

Jersey pink.svg Tour d'Italie 1977
1 classique
Tour des Flandres 1980
2 courses à étapes
Tour de Suisse 1977
Critérium du Dauphiné libéré 1978
2 championnats
MaillotBélgica.svg Champion de Belgique sur route 1977 et 1978
6 étapes sur les grand tours
Tour de France (3 étapes)
Tour d'Espagne (2 étapes)

Tour d'Italie (1 étape)

Michel Pollentier est un ancien coureur cycliste sur route belge, né le 13 février 1951 à Dixmude, surnommé Cuisses de mouche.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1972, il gagne le titre de champion de Belgique du contre-la-montre des clubs amateurs.

Professionnel de 1973 à 1984, il a remporté 89 courses. Il a été champion de Belgique sur route en 1977 et 1978 Il remporte le Tour d'Italie 1977, le Critérium du Dauphiné libéré en 1978 et le Tour des Flandres en 1980.

Il a participé à huit Tours de France avec pour meilleurs classements deux septièmes places en 1974 et 1976. Il a remporté trois étapes, en 1974, 1975 et 1976.

Lors du Tour de France 1978, il s'empare du maillot jaune en gagnant la 16e étape à l'Alpe d'Huez. Il est cependant déclassé et exclu de la course pour fraude au contrôle antidopage. Lors de ce contrôle, il use d'une technique courante à l'époque[1], consistant à placer une poire remplie d'urine propre sous le bras et à en faire couler le contenu par un tube dans la manche du maillot, bouché au niveau du poignet. Le tuyau utilisé par Pollentier est cependant obstrué.

Renaldo Sacconi, l'inspecteur médical consciencieux effectuant le contrôle antidopage se place devant lui et, lui demande de se dévêtir pour se rafraîchir en pleine canicule. Pollentier refuse, suscitant ainsi la suspicion du médecin[2]. Le soigneur Willy Voet, rapportant des propos du directeur sportif de Pollentier Alfred De Bruyne, affirme que l'appareil de Pollentier a été saboté. Outre l'exclusion du Tour de France, il écope d'une suspension de deux mois[3]. Pollentier fait alors ce commentaire : « Ma carrière de coureur cycliste n'est certainement pas plus entachée d'infractions contre le règlement anti-dopage que la plupart de celles de mes compatriotes belges ou étrangers[4]. ».

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès année par année[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Jersey pink.svg Vainqueur du classement général et de la 21e étape (contre-la-montre)

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1973 : 34e
  • 1974 : 7e, vainqueur de la 21eb étape (contre-la-montre)
  • 1975 : 23e, vainqueur de la 13e étape
  • 1976 : 7e, vainqueur de la 16e étape
  • 1978 : disqualifié (16e étape)
  • 1979 : non-partant (18e étape)
  • 1980 : non-partant (15e étape)
  • 1981 : abandon (2e étape)

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

  • 1977 : 6e, vainqueur de la 4e étape (contre-la-montre)
  • 1979 : 3e
  • 1980 : 26e
  • 1982 : 2e
  • 1984 : 13e, vainqueur de la 6e étape

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Fignon, Nous étions jeunes et insouciants, Grasset,‎ 2009, p. 97
  2. Pierre Chany, Thierry Cazeneuve, La fabuleuse histoire du Tour de France, La Martinière,‎ 1997, p. 127
  3. Willy Voet, Massacre à la chaîne, 1998, p. 82
  4. 1978 Pollentier et la poire magique

Liens externes[modifier | modifier le code]