Jérôme Pineau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pineau.
Jérôme Pineau
Image illustrative de l'article Jérôme Pineau
Jérôme Pineau lors des Quatre jours de Dunkerqu 2014
Informations
Nom Jérôme Pineau
Date de naissance 2 janvier 1980 (34 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle IAM
Spécialité Puncheur
Équipes professionnelles
2002
2003-2004
2005-2008
2009-2011
2012-2013
2014-
Bonjour
Brioches La Boulangère
Bouygues Telecom
Quick Step
Omega Pharma-Quick Step
IAM
Principales victoires
Une étape du Tour d'Italie (2010)
Coupe de France 2008

Jérôme Pineau, né le 2 janvier 1980 à Mont-Saint-Aignan, est un coureur cycliste français. Professionnel depuis 2002, il est membre de l'équipe IAM. Coureur complet, il a notamment remporté une étape du Tour d'Italie 2010, la Polynormande, le Tour de l'Ain, et terminé troisième du Championnat de Zurich en 2004.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Né dans la Seine-Maritime, Jérôme Pineau arrive très jeune dans la région nantaise où il pratique le football à l'espérance Saint-Yves de Nantes en rêvant de devenir professionnel. Mais en 1997, il se tourne vers le vélo. Après une saison à l'Union Sportive de Saint-Herblain et une autre dans l'équipe de l'Union Sportive Pontchâteau, il intègre en 1999 l'équipe Vendée U. Il passe trois ans dans cette structure créée par Jean-René Bernaudeau pour devenir professionnel dans l'équipe de ce dernier, Bonjour, en 2002.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2002-2003 : les débuts[modifier | modifier le code]

Au cours de ses deux premières années chez Bonjour, qui devient vite Brioches La Boulangère, Pineau s'illustre sur les courses de Coupe de France. Il termine quatrième de la Route Adélie en 2002, puis troisième du Tour de Vendée et du Trophée des grimpeurs en 2003, avant de remporter la même année la Polynormande. Il termine quatrième de la Coupe de France en 2003. Il se fait aussi remarquer dans les courses par étapes. Battu par Patrice Halgand, il manque de remporter une étape à Pau pour sa première participation au Tour de France. L'année suivante, il termine troisième du Tour de l'Ain, dont il remporte la 1re étape.

2004 : la révélation[modifier | modifier le code]

En 2004, Pineau s'exporte et confirme ses talents de sprinteur comme de puncheur. En France, il remporte Paris-Bourges et le Tour de l'Ain grâce à sa victoire dans la 1re étape, et termine troisième du Trophée des grimpeurs. Mais il remporte aussi la Clásica de Almería en Espagne et termine troisième du Tour de Hesse en Allemagne et du Grand Prix de Wallonie en Belgique. Surtout, Pineau réalise la meilleure performance de sa carrière en terminant troisième du Grand Prix de Zurich au sprint, derrière Paolo Bettini et Juan Antonio Flecha. À l'automne, il est sélectionné pour la première fois en équipe de France pour les championnats du monde sur route à Vérone. Il prend la 32e place de la course en ligne[1]. À la fin de la saison, il est 32e et premier coureur français au classement UCI[2].

2005-2008 : la difficile confirmation[modifier | modifier le code]

À partir de 2005, Pineau se concentre sur les courses de niveau international. Il termine neuvième de l'Amstel Gold Race en 2005, mais ne réalise pas pendant les trois années qui suivent les performances que ses premières saisons laissaient espérer. Tout au plus obtient-il quelques places sur les courses d'un jour françaises comme une troisième place sur la Route Adélie en 2005.

Il faut donc attendre 2008 pour voir Pineau retrouver son meilleur niveau. Septième du Tour de la Communauté valencienne, en vue sur Paris-Nice, puis deuxième de Paris-Camembert derrière Alejandro Valverde, il est en pleine forme à la veille des classiques ardennaises, ce qui lui vaut une 10e place sur l'Amstel Gold Race, puis une 11e sur la Flèche wallonne. En juillet, après une nouvelle participation au Tour de France, il s'engage pour deux ans avec l'équipe Quick Step, où il rejoint son ancien coéquipier Sylvain Chavanel[3]. En août, il participe à la course en ligne des Jeux olympiques à Pékin, avec l'équipe de France composée de Rémi Pauriol, Pierrick Fédrigo, Pierre Rolland et Cyril Dessel. Il prend la 14e place. Il obtient encore plusieurs belles performances en fin de saison, terminant notamment deuxième de la Polynormande et troisième du Grand Prix de Wallonie. Il participe pour la deuxième fois aux championnats du monde sur route et se classe 19e de la course en ligne.

2009-2013 : Quick Step[modifier | modifier le code]

Pineau lors du Tour de France 2010

La saison 2009 commence sous les meilleurs auspices pour Pineau, qui termine troisième du Trofeo Inca, puis le lendemain du Trofeo Pollença. Cependant, après un Paris-Nice où il est équipier de Sylvain Chavanel, il termine troisième de la première étape du Tour du Pays basque puis douzième de l'Amstel Gold Race[n 1] et treizième de Liège-Bastogne-Liège et se met à douter après sa nouvelle deuxième place lors de la première étape du Tour de Catalogne.

En 2010, ses résultats lors des classiques printanières sont décevants. En mai, il obtient la plus belle victoire de sa carrière, la 5e étape du Tour d'Italie. Échappé avec Paul Voss, Yukiya Arashiro et Julien Fouchard, il bat ces deux derniers au sprint avec quatre secondes d'avance sur le peloton[6].

Lors du Tour de France 2010, il profite des premières étapes pour glaner des points pour le Grand Prix de la montagne. Premier maillot à pois de la 97e édition du Tour, il le garde durant sept étapes, puis le perd et le reprend dans les Alpes.

En 2011, il remporte le Grand Prix Jef Scherens, devant les coureurs belges Kenny Dehaes et Guillaume Van Keirsbulck[7]. Il devient le premier coureur français à gagner cette épreuve.

Le 22 août 2013, il annonce que pour la saison 2014, il s'engage comme son coéquipier et ami Sylvain Chavanel avec l'équipe continentale professionnelle suisse IAM[8].

2014- : IAM[modifier | modifier le code]

Pineau rejoint en 2014 IAM avec Sylvain Chavanel. Avec cette équipe, il chute et se fracture le cinquième métacarpien gauche sur le Critérium du Dauphiné[9]. Il prend néanmoins le départ du Tour de France quelques semaines plus tard et termine l'épreuve à la 58e position du classement général.

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

13 participations

  • 2002 : 87e du classement général
  • 2003 : 71e du classement général
  • 2004 : 27e du classement général
  • 2005 : 43e du classement général
  • 2006 : 82e du classement général, Jersey polkadot.svg maillot à pois pendant 6 jours
  • 2007 : 68e du classement général
  • 2008 : 38e du classement général
  • 2009 : 88e du classement général
  • 2010 : 66e du classement général, Jersey polkadot.svg maillot à pois pendant 9 jours
  • 2011 : 54e du classement général
  • 2012 : 112e du classement général
  • 2013 : 159e du classement général
  • 2014 : 58e du classement général

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

  • 2010 : 58e du classement général, vainqueur du Prix de l'échappée et de la 5e étape, maillot du classement par points pendant 3 jours
  • 2011 : 84e du classement général
  • 2013 : 124e

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Classement UCI[10] 361e 94e 35e
Classement ProTour[11] 147e 205e 222e 140e
Classement mondial UCI[12] 174e 126e[13]
UCI World Tour[14] 194e[15] nc[16] nc[17]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Christian Pfannberger, initialement neuvième de l'Amstel Gold Race 2009, a été déclassé par l'UCI[4],[5]. Pineau, initialement treizième, est reclassé douzième.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Hat-trick for Freire in Verona », sur cyclingnews.com,‎ 3 octobre 2004 (consulté le 14 mai 2010)
  2. Classement UCI 2004, sur le site de l'Union cycliste internationale.
  3. « Pineau chez Quick Step, aussi », L'Équipe, 25 juillet 2008
  4. [PDF] (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch, Union cycliste internationale,‎ 17 juillet 2014 (consulté le 31 juillet 2014)
  5. (en) « Results - Cycling - Road 2009 - Men Elite Amstel Gold Race (NED/UPT) - 19 Apr 2009 - Road race: Maastricht - Valkenburg », sur uci.ch, Union cycliste internationale (consulté le 31 juillet 2014)
  6. (en) « Pineau experienced depression before returning as a winner », sur cyclingnews.com,‎ 13 mai 2010 (consulté le 14 mai 2010)
  7. « Grand Prix Jef Scherens (Belgique) : victoire de Jérôme Pineau », sur ouest-france.fr,‎ 4 septembre 2011 (consulté le 23 août 2013)
  8. « Jérôme Pineau : "Un grand merci à Sylvain" », sur cyclismactu.net,‎ 22 août 2013 (consulté le 23 août 2013)
  9. « Main fracturée pour Pineau après sa chute », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 12 juin 2014
  10. « 2005 UCI Road Rankings », UCI (consulté le 8 juillet 2010)
  11. « Classement Pro-Tour », sur mémoire-du-cyclisme.eu (consulté le 8 juillet 2010)
  12. « Classement mondial UCI », sur uci.ch (consulté le 8 juillet 2010)
  13. « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Final result », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 3 mars 2012)
  14. « UCI WorldTour », sur uciworldtour.com (consulté le 3 mars 2012)
  15. « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Final result », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 3 mars 2012)
  16. « UCI WorldTour Ranking - 2012 », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 15 octobre 2012)
  17. « UCI WorldTour Ranking - 2013 », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 15 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :