Theofiel Middelkamp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Theofiel Middelkamp
Image illustrative de l'article Theofiel Middelkamp
Theofiel Middelkamp durant le Tour de France 1936.
Informations
Nom Theofiel Middelkamp
Date de naissance 23 février 1914
Date de décès 2 mai 2005 (à 91 ans)
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Équipes professionnelles
1934-1935
1936
1937

1938
1938-1939
1939-1945
1946

1947-1949
1949

1950

1951
individuel
Van Hauwaert
Magneet - OK Cycles
Van Hauwaert
Magneet
Helyett - Hutchinson
Magneet
Garin - Hutchinson
individuel
Garin - Wolber
Amefa N.V.
Garin - Wolber
Delangle - Wolber
Garin - Wolber

Theofiel Middelkamp, né le 23 février 1914 à Nieuw-Namen et mort le 2 mai 2005, est un coureur cycliste néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le deuxième d'une famille de neuf enfants. Il voulut d'abord devenir footballeur, mais se rendit compte bien vite qu'il pouvait gagner beaucoup plus d'argent en tant que coureur cycliste.

Il fut le premier Néerlandais à gagner une étape dans le Tour de France. Il n'avait jamais vu de montagne et ni jamais affronté une étape de montagne, et il roulait sur un vélo ordinaire avec une seule vitesse. Le 14 juillet 1936, alors que c'était son premier Tour, il gagna la difficile étape alpine entre Aix-les-Bains et Grenoble avec entre autres le col du Galibier. Il termina le tour à la 23e place au classement général. En 1937, il dut abandonner en raison d'une chute au cours de laquelle il se cassa un doigt. En 1938, il remporta la septième étape (de Bayonne à Pau), et le Tour lui rapporta cinq mille francs. C'était nettement moins que ce qu'il pouvait gagner dans les courses cyclistes de Flandre, aussi décida-t-il de ne plus participer au Tour mais de se spécialiser dans les épreuves des kermesses. « Je ne peux pas vivre de gloire et d'honneur », déclare-t-il dans une phrase célèbre.

Sa carrière de cycliste fut interrompue par la deuxième guerre mondiale, au cours de laquelle il gagna sa vie comme contrebandier; mais il se fit attraper et passa quelques mois à l'ombre. Après la guerre, il pratiqua le cyclisme à temps plein.

En 1946, un incident mécanique l'empêcha de remporter la victoire au championnat du monde sur route. En 1947, à Reims, il réussit tout de même à devenir enfin le premier Néerlandais champion du monde. D'ailleurs, il a été trois fois sur le podium des championnats du monde en pas moins de 14 ans (1936-1947-1950) : un record.

En 1951, il raccrocha et acheta alors un café à Kieldrecht. Le café fut fermé en 2006 pour des problèmes de sécurité. Pour les Belges, c'était un Néerlandais, et pour les Néerlandais c'était un Belge. Il se mit en colère car le gouvernement néerlandais refusait de lui donner une pension de retraite. Longtemps il ferma sa porte aux journalistes, mais sur la chaîne de télévision Netwerk il raconta en 2003 sa victoire au Col du Galibier.

Il se maria deux fois. De son premier mariage, il eut deux fils, avec lesquels il ne voulut plus avoir de relations. Sa première femme mourut en 1961 et il perdit aussi une fille. Il ne put réaliser son ambition d'être le premier cycliste à atteindre l'âge de cent ans : le roi des courses de kermesse flamandes s'éteignit à 91 ans.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]