Alessandro Ballan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ballan.
Alessandro Ballan
Image illustrative de l'article Alessandro Ballan
Allesandro Ballan en 2009
Informations
Nom Alessandro Ballan
Date de naissance 6 novembre 1979 (35 ans)
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Spécialité Courses d'un jour
Équipes amateurs
1998
2003
Zalf Euromobil Fior
Cyber-Faresin-Modall
Équipes professionnelles
2004
2005
2006-2007
2008
2009
01.2010-01.2014[n 1]
Lampre
Lampre-Caffita
Lampre-Fondital
Lampre
Lampre-NGC
BMC Racing
Principales victoires
1 championnat
MaillotMundial.PNG Champion du monde sur route 2008
2 classiques
Tour des Flandres 2007
Vattenfall Cyclassics 2007
1 course à étapes
Tour de Pologne 2009
1 étape dans un grand tour
Tour d'Espagne (1 étape)
Alessandro Ballan durant le Tour de France 2009

Alessandro Ballan est un coureur cycliste italien né le 6 novembre 1979 à Castelfranco Veneto, dans la province de Trévise en Vénétie. Il a commencé sa carrière professionnelle en 2004 au sein de l'équipe italienne Lampre. Spécialiste des classiques, il brille notamment sur les courses pavées et a remporté le Tour des Flandres 2007 et le Championnat du monde sur route en 2008.

Carrière[modifier | modifier le code]

Suivant les traces de son grand frère Andrea, coureur dans l'équipe De Nardi en 2002[1], Alessandro Ballan passe professionnel en 2004 au sein de l'équipe Lampre. Malgré une carrière amateure correcte, il n'attire pas l'attention des équipes professionnelles et signe son premier contrat grâce à un ami travaillant pour Wilier Triestina, sponsor de la Lampre. Durant sa première saison, il travaille comme domestique pour Romāns Vainšteins et Gianluca Bortolami[2]. En 2005, il obtient de bons résultats en début d'année à la Classic Haribo (3e), et aux Trois jours de La Panne, où il gagne une étape et prend la deuxième place finale. En avril, il participe au Tour des Flandres. Alors qu'il se trouve en compagnie des favoris à moins de 50 km de l'arrivée, il attaque et rejoint Constantino Zaballa, seul en tête jusque-là. Il accélère ensuite dans l'ascension du Berendries et lâche Zaballa. Il est rattrapé à moins de 30 km de l'arrivée par plusieurs coureurs, dont le vainqueur Tom Boonen. Il termine sixième, à 40 secondes[3]. En août, il signe un premier succès sur le ProTour lors de l'Eneco Tour (4e étape).

Alessandro Ballan totalise 11 victoires dans sa carrière professionnelle, dont les plus prestigieuses sont le Tour des Flandres au printemps 2007 et le Championnat du monde à l'automne 2008. Dès sa deuxième année professionnelle, Alessandro se distingue sur le Tour des Flandres en réalisant une course plus que bonne et en terminant finalement à la 6e place. Depuis, il a confirmé ses bonnes dispositions sur les courses pavés en remportant les Trois jours de La Panne et le Tour des Flandres. Accessoirement il sert de rampe de lancement dans les sprints pour ses sprinteurs que sont Daniele Bennati et Danilo Napolitano.

En 2009, Alessandro Ballan est atteint d'un cytomégalovirus qui l'empêche de courir pendant les premiers mois de la saison. Il est notamment absent de Milan-San Remo[4], du Tour des Flandres, de Paris-Roubaix[5] et du Tour d'Italie. À la suite de son retour, il remporte sa première victoire dans une course à étapes de niveau ProTour en s'imposant lors du Tour de Pologne.

En préparation de la saison 2013, Ballan chute pendant un stage avec son équipe et est victime de plusieurs fractures de côtes ainsi qu'une fracture à un fémur. Il doit également se faire enlever la rate[6]. Ayant ressenti des douleurs à l'estomac, Ballan est opéré en février pour enlever des adhérences apparues en conséquence de son ablation de la rate[7].

Ballan et le dopage[modifier | modifier le code]

Alessandro Ballan n'a jamais été contrôlé positif. Cependant, il est cité en avril 2010 dans une affaire de dopage en Italie et est suspendu provisoirement par son équipe[8]. Réintégré le mois suivant[9], il est de nouveau suspendu par son équipe peu avant le Tour d'Italie 2011, l'enquête ayant entretemps permis d'apporter de nouvelles informations justifiant une nouvelle mise à l'écart d'après Jim Ochowicz, manager général de l'équipe[10]. N'ayant eu aucun contact avec une instance chargée de lutte anti-dopage, BMC Racing lève sa suspension au lendemain de l'arrivée finale de ce Tour d'Italie[11]. Le 17 janvier 2014, le comité olympique italien le suspend pour deux ans. Il est aussitôt licencié par l'équipe BMC Racing[12].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

5 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Classement ProTour 96e[13] 6e[14] 11e[15] 10e[16]
Classement mondial UCI 45e[17] 59e[18]
UCI World Tour 47e[19] 27e[20] nc
UCI Asia Tour 317e[21]
UCI Europe Tour 343e[22]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2010 au 17 janvier 2014

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche d'Andrea Ballan », sur siteducyclisme.net (consulté le 18 novembre 2012)
  2. (en) « Ballan following in Bartoli's footsteps? », sur cyclingnews.com,‎ 7 avril 2005 (consulté le 21 décembre 2008)
  3. (en) « Flahute Fiesta! Tom Boonen wins Ronde Van Vlaanderen », sur cyclingnews.com,‎ 3 avril 2005 (consulté le 21 décembre 2008)
  4. « Ballan supports teammates in Paris-Roubaix », sur cyclingnews.com,‎ 19 mars 2009 (consulté le 1er mai 2009)
  5. « No Ballan for MSR either », sur cyclingnews.com,‎ 31 mars 2009 (consulté le 1er mai 2009)
  6. « Ballan grièvement blessé », sur lequipe.fr,‎ 21 décembre 2012
  7. (en) « Emergency surgery for Ballan », sur cyclingnews.com,‎ 11 février 2013
  8. « Ballan suspendu », sur lequipe.fr,‎ 9 avril 2010 (consulté le 3 mai 2011)
  9. « Cyclisme: Alessandro Ballan peut reprendre la compétition », sur Reuters,‎ 28 mai 2010 (consulté le 2 mai 2011)
  10. (en) « Team BMC pull Ballan and Santambrogio from racing », sur cyclingnews.com,‎ 2 mai 2011 (consulté le 2 mai 2011)
  11. (en) « BMC reactivates Ballan, Santambrogio », sur cyclingnews.com,‎ 30 mai 2011 (consulté le 31 mai 2011)
  12. « Alessandro Ballan, suspendu pour dopage, viré par son équipe BMC », sur lesoir.be,‎ 17 janvier 2014 (consulté le 17 janvier 2014)
  13. « Classement ProTour 2005 », sur uciprotour.com (consulté le 14 juin 2011)
  14. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  15. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  16. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/,‎ 20 septembre 2008 (consulté le 6 avril 2013)
  17. « Classement Mondial UCI 2009 », sur uci.ch, UCI,‎ octobre 2009 (consulté le 24 mars 2012)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  21. (en) « Asia Tour Points Detail », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  22. (en) « Europe Tour Points Detail », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :