Juan Román Riquelme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riquelme.
Juan Román Riquelme
Riquelme 2009.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Argentine Argentinos Juniors
Numéro 10
Biographie
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Naissance 24 juin 1978 (36 ans)
Lieu San Fernando, Argentine
Taille 1,82 m
Poste Milieu offensif
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1995-1996 Drapeau : Argentine Argentinos Juniors 023 (10)
1996-2002 Drapeau : Argentine Boca Juniors 193 (45)
2002-2003 Drapeau : Espagne FC Barcelone 041 0(5)
2003-2007 Drapeau : Espagne Villarreal 150 (40)
2007-2014 Drapeau : Argentine Boca Juniors 140 (19)
2014- Drapeau : Argentine Argentinos Juniors 000 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1997-2008 Drapeau : Argentine Argentine 68 (17)
2008 Drapeau : Argentine Argentine olympique 06 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Juan Román Riquelme est un footballeur argentin, né le 24 juin 1978 à San Fernando (en Argentine), qui jouait au poste de milieu offensif en équipe nationale Argentine et qui évolue actuellement dans le club d'Argentinos Juniors.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'Argentine : 1995 à 2002[modifier | modifier le code]

Juan Román Riquelme commence sa carrière à Argentinos Juniors et entre en 1996 au club de Boca Juniors.

En 1997, il remporte aux côtés de Juan Pablo Sorín, le tournoi sud-américain, juste avant de remporter le Championnat du monde juniors de la FIFA en Malaisie avec l’équipe espoir d’Argentine. Ses performances en club, ainsi qu'au niveau international junior lui ouvrent les portes de la sélection A. Daniel Passarella le fait entrer sur le terrain lors du match nul (1-1) face à la Colombie, en dernière journée des éliminatoires pour la Coupe du monde 1998. Cependant, il ne constituera pas pour Passarella, le premier choix au poste de meneur de jeu. Il sera donc souvent remplaçant.

En 2000, Riquelme remporte la Copa Libertadores, l'équivalent de la Ligue des Champions de l'UEFA en Amérique Latine. Au mois de décembre, toujours avec son équipe de Boca Juniors, il remporte la Coupe intercontinentale qui l'oppose au Real Madrid. Il est couronné du titre de meilleur joueur sud-Américain cette année-là. Il remporte à nouveau la Copa Libertadores en 2001.

En 2002, il n'est pourtant pas retenu pour la Coupe du monde 2002 en Corée du Sud et au Japon.

L'Espagne : 2002 à 2007[modifier | modifier le code]

Après avoir remporté deux titres de champion d'Argentine (2 tournois d’ouverture en 1999 et 2001 et un de clôture en 1999), 2 Copa Libertadores (2000, 2001) et la prestigieuse Coupe intercontinentale avec Boca Juniors, il pose ses valises en Espagne. Après avoir attiré les convoitises du Milan AC, Roman penche en faveur de la Catalogne. Il est transféré au FC Barcelone en 2002 sous l'ère Van Gaal qui ne lui laissera sa chance que par intermittences. Il est alors prêté à Villarreal en 2003, où il retrouve le niveau de jeu qu'était le sien à Boca Juniors. Dans son sillage s’élèvent au rang de star Diego Forlán ou Marcos Senna. Sous la tunique jaune, il délogera Zidane du statut de meilleur joueur de la Liga.

Roman amène en deux ans Villarreal au meilleur bilan de son histoire en championnat. Le sous marin jaune habitué aux bas fonds de la liga (15e) prend de l’altitude et gagne 7 places à l’arrivée de Riquelme, et encore 4 l’année suivante, pour 65 points et la 3e place derrière les ogres madrilènes et catalans. Pekerman à la tête de la sélection argentine convaincue de posséder en Riquelme un excellent joueur, en fait son chef d'orchestre. Le sélectionneur lui offre la titularisation. Grand admirateur de son talent, l’entraîneur albiceleste ne tarde pas à en faire, comme à l’époque des sélections de jeunes, son maître à jouer, malgré les nombreux concurrents au poste de meneur de jeu (Gallardo, Aimar et Veron).

Lors de la Ligue des Champions 2005-2006, il permet à son équipe d'atteindre pour la première fois les demi-finales de la compétition à l'issue d'un match contre l'Inter Milan. Mais ce jour-là, Riquelme va connaître l'une de ses plus grandes déception. Alors qu'il peut envoyer son équipe aux prolongations face à Arsenal en demi-finale, il va rater son pénalty face au gardien Londonien. Riquelme fait très forte impression durant la Coupe du monde 2006 en Allemagne, que ce soit lors du (6-0) remporté face à la Serbie-Monténégro, ou en dépit du résultat modeste face aux Pays-Bas (0-0). Il ne participe ensuite pas à la fin du quart de finale opposant l'Argentine à l'Allemagne, où la Mannschaft revient au score sur l'équipe albiceleste (1-1) puis l'évince aux tirs-aux-buts. Suite à ce mondial allemand, Riquelme décide de raccrocher en équipe nationale, sa mère étant très affectée suite aux déclarations de certains journalistes à l'égard de son fils, considéré comme un échec dans ce mondial.

Contre toute attente, il retourne à Boca Juniors sous forme de prêt en février 2007. Puis, à la fin de ce prêt, Riquelme retourne à Villareal malgré l'insistance de Boca. Mais à Villareal, Riquelme ne joue plus. Il est donc de nouveau prêté à Boca Juniors où il remporte la Copa Libertadores contre Gremio sur le score de 5-0 (3-0 , 0-2) et inscrit 3 des 5 buts de son équipe. Faute d'accord financier entre les deux clubs pour la saison 2007/2008, il revient à Villareal mais ne joue toujours pas. Il réalise une Copa America de toute beauté avec 5 buts et 5 passes décisives et emmène son équipe nationale à la finale de la Copa América 2007. Il est appelé pour la confrontation entre l'Argentine et le Chili le 13 octobre 2007 pour la première journée des éliminatoires de la zone sud-américaine en vue de la Coupe du monde 2010.

Le retour en Argentine (2008)[modifier | modifier le code]

En 2008, Villareal et Boca Juniors trouvent un accord pour le transfert du meneur de jeu argentin.

Le retour de Juan Román Riquelme à Boca Juniors après son escapade espagnole, conquiert les cœurs des supporters du club argentin, au point de détrôner l’idole de toujours, Diego Maradona[1].

En mars 2009, il annonce une seconde fois qu'il quitte la sélection nationale, évoquant des problèmes avec l'actuel sélectionneur Diego Maradona.

Le 19 août 2011, il est rappelé en sélection par le nouveau sélectionneur Alejandro Sabella pour affronter le Brésil, au cœur d'une sélection A' composée uniquement de joueurs évoluant en Argentine.

Le 5 juillet 2012, il annonce son départ de Boca Juniors suite à la défaite en finale de la Copa Libertadores[2]. Les supporters de Boca Juniors vivent ce départ comme une terrible nouvelle, en témoigne les 3000 fans venus devant le stade du club le supplier de ne pas partir[3] . En février 2013, finalement il fait son retour dans l'effectif, désirant terminer son contrat au club.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Saison Club Championnat Coupes Européennes Total
Matchs Buts Type Matchs Buts
Matchs Buts
1996-1997 Drapeau : Argentine Boca Juniors 22 4 - - - 22 4
1997-1998 Drapeau : Argentine Boca Juniors 19 0 - - - 19 0
1998-1999 Drapeau : Argentine Boca Juniors 37 10 - - - 37 10
1999-2000 Drapeau : Argentine Boca Juniors 24 4 - - - 24 4
2000-2001 Drapeau : Argentine Boca Juniors 27 10 - - - 27 10
2001-2002 Drapeau : Argentine Boca Juniors 22 10 - - - 22 10
2002-2003 Drapeau : Espagne FC Barcelone 30 3 C1 11 2 41 5
2003-2004 Drapeau : Espagne Villarreal CF 33 8 C3 12 4 35 12
2004-2005 Drapeau : Espagne Villarreal CF 35 15 C3 9 2 44 17
2005-2006 Drapeau : Espagne Villarreal CF 25 12 C1 12 2 37 14
2006-2007 Drapeau : Espagne Villarreal CF 13 1 - - - 13 1
2007 Drapeau : Argentine Boca Juniors 15 2 - - - 15 2
2007-2008 Drapeau : Argentine Boca Juniors 10 1 - - - 10 1
2008-2009 Drapeau : Argentine Boca Juniors 28 5 - - - 28 5
2009-2010 Drapeau : Argentine Boca Juniors 24 3 - - - 24 3
2010-2011 Drapeau : Argentine Boca Juniors 13 4 - - - 13 4
2011-2012 Drapeau : Argentine Boca Juniors 10 4 - - - 10 4

Dernière mise à jour : 24 janvier 2012

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Élu Revelación Clarín en Fútbol de Primera División en 1997
  • Élu meilleur joueur du Festival International Espoirs de Toulon en 1998
  • Élu Meilleur Joueur du Torneo Clausura Argentin en 1999
  • Élu Meilleur Joueur du Torneo Apertura Argentin en 2000
  • Élu Membre de l'America's Ideal Team of the Year en 1999, 2000 et 2001 (El País)
  • Reçoit l'Olimpia de Plata du Meilleur Joueur Argentin en 2000 et 2001
  • Élu Meilleur joueur sud-américain de l'année : 2001 et 2008
  • Élu MVP de la Finale de la Copa Libertadores en 2001 et 2007
  • Élu Meilleur Joueur Étranger du Championnat Espagnol (Prix Don Balón) 2004/05
  • Meilleur Passeur de la Coupe du Monde FIFA 2006
  • Élu joueur le plus populaire de l'histoire de Boca Juniors (2008)

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Championnat : 328 matchs, 85 buts
  • Équipe d'Argentine de football : 68 matchs, 17 buts
  • Coupes Internationaux: 110 matchs, 30 buts
  • Coupes Nationaux : 5 matchs, 1 buts
  • Total de compétitions officiels: 497 matchs, 134 buts soit 0,27 but par match.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :