Club Atlético River Plate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

34° 32′ 42.8″ S 58° 26′ 58.81″ O / -34.545222, -58.4496694

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir River Plate.

River Plate

Logo du River Plate
Généralités
Nom complet Club Atlético River Plate
Surnoms El Millonario
La Banda Roja
Gallinas
Fondation 25 mai 1901
Couleurs blanc, rouge et noir
Stade Stade Monumental
(65 645 à 76 687 places)
Siège José Figueroa Alcorta 7597
C1428BCL Ciudad de Buenos Aires, Argentine
Championnat actuel Primera división
Président Drapeau : Argentine Daniel Passarella
Entraîneur Drapeau : Argentine Marcelo Gallardo
Joueur le plus capé Drapeau : Argentine Amadeo Carrizo (520)
Meilleur buteur Drapeau : Argentine Ángel Labruna (293)
Site web www.cariverplate.com.ar
Palmarès principal
National[4] Championnat d'Argentine (35)[1],[2],[3]
International[4] Coupe intercontinentale (1)
Copa Libertadores (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Le Club Atlético River Plate, appelé plus couramment River Plate, est un club de football argentin fondé le 25 mai 1901 et basé dans le nord de la ville de Buenos Aires, capitale argentine.

Avec trente-cinq titres, le club est le plus titré de tous les clubs de l'histoire du championnat[5].

Étant le 2e club le plus populaire du pays derrière son grand rival de toujours, Boca Juniors[6],[7], le CA River Plate est considéré comme le club porteño (habitant de Buenos Aires) de la bourgeoisie, tandis que Boca représente, lui, les classes sociales pauvres et plus modestes du sud de la ville[8]. Le match entre ces deux géants du football sud-américain donnent lieu à l'un des derby les plus chauds au monde, le Superclásico[9],[10].

Grandes dates de l'équipe[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La naissance du club[modifier | modifier le code]

La Máquina

Le Club Atlético River Plate est fondé le 25 mai 1901 à proximité de La Boca un des quartiers de Buenos Aires. Le club est alors une fusion de deux clubs existant : Santa Rosa et La Rosales[11]. Les représentants des deux clubs sont alors présents pour signer un accord pour fusionner les deux équipes, tous les participants actant qu'il sera plus simple aux deux équipes de fusionner d'un point de vue financier. Il ne reste alors plus qu'aux deux clubs de trouver un nom pour désigner la nouvelle équipe. Livio Ratto, dirigeant de Santa Rosa, propose le nom de « Club Atlético Forward » alors que Pedro Martínez, de La Rosales, propose celui de « Club Atlético River Plate ». River Plate est alors le nom qu'il a vu peu de temps avant sur un chantier de construction du dock numéro 3 du port. Cette appellation apparaît sur des caisses que transportent des marins du port et qui ont pour habitude de jouer au football lors de leurs pauses[12].

Le premier comité directeur du club est alors le suivant[13] :

  • Président : Leopoldo Bard,
  • Vice-présidente : Alberto Flores,
  • Secrétaires : Bernardo Messina et Enrique Balza (adjoint),
  • Trésoriers : Enrique Salvarezza et Jorge Bonino (adjoint),
  • Membres du bureau : José Pita, Enrique Zanni, Pedro Martínez, Eduardo Rolón, Carlos Antelo et Livio Ratto.

Il est également décidé que le club continuera à jouer dans le stade La Rosales, stade située dans la darse sud, même si par la suite, le club changera régulièrement de stade[11]. La première équipe du club est composée des joueurs suivants : Moltedo, Ratto, Cevallos, Peralta, Carrega, Kitzler, Martínez, Flores, Zanni, Messina ainsi que Leopoldo Bard, le président du club[12]. Par la suite, le club change de stade pour jouer dans la ville de Sarandí, à quelques kilomètres au sud de Buenos Aires[11].

Le 3 avril 1905, des immigrés génois créent un nouveau club dans la capitale argentine : Boca Juniors[14]. Par la suite, les deux équipes deviendront des grands rivaux sportifs. La rencontre de ces deux équipes est le Superclásico, matchs les plus importants de la saison en Argentine.

La période amateur (1901-1930)[modifier | modifier le code]

Le CA River Plate rejoint la Football Association et joue son premier match en troisième division le 30 avril 1905. Il s'agit alors d'une défaite 3-2 contre l'équipe de la faculté de médecine[15]. En un an, l'équipe accède à la deuxième division mais manque de monter directement en première division lors de la deuxième saison. Ils manquent la montée au profit de l'équipe Nacional suite à une défaite 1-0. L'équipe Nacional ne survit que quelques matchs avant d'être dissoute et certains de ces joueurs rejoignent alors l'équipe au maillot blanc rayé de rouge[15].

Le 13 décembre 1908, l'équipe joue la montée contre le club du Racing et alors que River Plate mène par 2-1 et qu'il ne reste que quelques minutes de jeu, le stade est envahi par ses supporters. Les dirigeants de la fédération décide alors de faire rejouer le match deux semaines plus tard. Cette fois, les supporters restent à leur place jusqu'à la fin du match, ceci malgré le score fleuve de 7-0 en faveur de leurs joueurs. L'équipe parvenant en première division est alors formée des joueurs suivants : Luraschi, Chiappe et Politano, Messina, Morroni et Chagneaud, Anapodisto García, Grifero, Abaca Gómez, Elías Fernández et Priano[12].

Le club connaît son pire classement en 1912 en finissant à la dernière place mais comme la Fédération d'Argentine de football] décide de restructurer sa première division, l'équipe ne descend pas en division inférieure. River Plate remporte même la Copa Competencia, compétition organisée par la Ligue argentine de football[15].

Période professionnelle[modifier | modifier le code]

Dans les années 1930, River acquérait Bernabé Ferreyra, attaquant qui fut payé en or, par la suite le club fut surnommé Los Millonarios.

Dans les années 1940 et 1950, le club accueillit Alfredo Di Stéfano puis Omar Sívori qui tous deux s'expatrièrent en Europe et devinrent des stars (le premier au Real Madrid et le second à la Juventus), en effet le style de jeu offensif (surnommé la Máquina) prôné par le club permit l'éclosion de nombreux joueurs spectaculaires (ajoutons Moreno, Muñoz, Pedernera, Labruna et Loustau qui composèrent La Máquina). Cette période dorée prit fin en 1957 avec un nouveau titre de championnat (ils auront remporté 6 des 7 derniers championnats), avant de marquer une période sans titre de 18 ans.

Le renouveau de River Plate intervient en 1975 avec à la baguette l'entraîneur Ángel Labruna qui avait à sa disposition des joueurs comme Daniel Passarella ou Norberto Alonso. Le club devient alors l'un des grands clubs du continent sud-américain. En 1983, l'Uruguayen Enzo Francescoli (surnommé El Príncipe) arriva de Montevideo Wanderers FC pour trois saisons, il permet au club d'avoir des ambitions internationales, mais il partira juste avant le premier sacre en Copa Libertadores et en Coupe intercontinentale en 1986 conquis par la nouvelle génération avec à sa tête Claudio Caniggia.

El Monumental

Les années 1990 verront l'éclosion des Gabriel Batistuta, Leonardo Astrada, Roberto Ayala, Ariel Ortega, Juan Pablo Sorín, Diego Placente, Marcelo Salas, Hernán Crespo, Marcelo Gallardo, Martín Demichelis, Claudio Husaín, Franco Costanzo, Pablo Aimar, Javier Saviola, Juan Pablo Ángel, Fernando Cavenaghi, Andrés D'Alessandro, Lucho Gonzalez ou Javier Mascherano marquant chacun leur tour l'histoire du club. Actuellement, Gonzalo Higuaín explose au Real Madrid.

River Plate a remporté dans son histoire 33 championnats d'Argentine, deux Copas Libertadores (1986 et 1996) et une Coupe intercontinentale (1986) ce qui en fait l'un des clubs les plus populaires et performants au monde.

Lors de la saison 2010-2011, et ce pour la première fois de son histoire, le club descend à l'issue d'un ultime barrage face à Belgrano[16].

Le 23 juin 2012, River Plate retrouve l'élite grâce à un doublé de David Trezeguet face à Almirante Brown[17].

Surnoms[modifier | modifier le code]

Les supporters de River Plate et la presse surnommèrent les joueurs Los Millonarios quand, dans les années 1930, River dépensait de grosses sommes pour acquérir des joueurs, comme Bernabé Ferreyra en 1932. Ce surnom revint à la fin des années 1970, quand plusieurs spécialistes s'accordaient pour dire que l'équipe de River était sans doute la plus chère au monde.

Les supporters de Boca Juniors surnommèrent aussi les joueurs las gallinas (les poulets) après une rencontre opposant River à CA Peñarol, où River, après avoir mené 2-0 se fit battre 2-4.

L'équipe fut aussi surnommée el equipo de la banda roja (l'équipe à la bande rouge) ou tout simplement la banda (la bande) en raison de leur emblème (cela peut aussi avoir une connotation de "gang" ou de groupe musical).

Dans les années 1940, l'équipe fut surnommé la máquina (la machine) quand elle domina le championnat durant plusieurs saisons, avec l'équipe offensive formée par Muñoz, Moreno, Pedernera, Labruna et Loustau. Ce surnom a été repris à moitié dans les années 1990, avec la maquinita (la petite machine), quand l'équipe s'est imposée en Copa Libertadores en 1996, Supercopa Sudamericana en 1997 et dans trois tournois consécutifs (Ouv. 1996, Clô. 1997 et Ouv. 1997).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le championnat d'Argentine (espagnol : Primera División) est d'abord une compétition amateur de 1891 à 1934. Entre 1966 et 1985, le championnat est scindé en deux groupes : Metropolitano et Nacional. En 1986, une poule unique est mise en place puis en 1991, une nouvelle réforme met en place une nouvelle scission entre les matchs aller et les matchs retour. Les matchs aller constituent désormais le tournoi d'Ouverture dit Apertura tandis que les matchs retours constituent le tournoi dit de Clôture Clausura. Entre 1966 et 1985 puis depuis 1991, il y a donc deux possibilités pour le club d'être sacré chaque année[5].

Avec trente-trois titres de champion, l'équipe de River Plate est l'équipe la plus titrée de l'histoire de l'Argentine.


Compétitions nationales Compétitions internationales

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Grands noms du passé[modifier | modifier le code]

Joueurs du passé[modifier | modifier le code]

Entraîneurs du passé[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (es) La Historia De River Plate : 1901-1975, 1976-1986, 1987-1999, 2000-2006 (collection de 4 DVD), TyC Sports, Argentine, 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Campeones de la Primera División (era amateur 1891-1934) at AFA website
  2. Campeones de la Primera División (era profesional: desde 1931) at AFA website
  3. "Torneo Argentino de Primera División - Títulos por Equipo", SobreFutbol.com
  4. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  5. a et b (es) « Primera División - Campeones », sur www.afa.org.ar (consulté le 24 août 2010).
  6. Boca Juniors reste le club le plus populaire d’Argentine, (...) suivi de River
  7. Les 3/4 de la population supporte au moins un des deux géants que sont ces deux clubs.
  8. « Boca Juniors-River Plate : Superclásico ! », culturesport.info
  9. « Football : Boca - River, le superclasico qui divise Buenos Aires », Le Monde, 16 novembre 2010.
  10. « Boca-River - Place au superclasico ! », le10sport.com, 15 mai 2011.
  11. a, b et c (fr) « River Plate Soy Millonario », sur collectif1899.blogspot.com,‎ 11 février 2010 (consulté le 24 août 2010).
  12. a, b et c (es) « Nacimiento y Desarrollo », sur www.cariverplate.com.ar (consulté le 1er mars 2010).
  13. (es) « Acta de Fundación », sur www.cariverplate.com.ar (consulté le 1er mars 2010).
  14. (es) « Boca Juniors, El Club », sur www.bocajuniors.com.ar (consulté le 24 août 2010).
  15. a, b et c (es) « El Club - Historia - Amateurismo (1901 - 1930) », sur www.riveresmundial.com.ar (consulté le 24 août 2010).
  16. « River Plate relégué », sur www.lequipe.fr (consulté le 27 juin 2011)
  17. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jI1n-iMQhxTF0_9SUL9o3S42LODw?docId=CNG.c16b32a18534b0792b439d2472339e1d.c1

Liens externes[modifier | modifier le code]