Jason (satellite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jason (homonymie).

Jason

Description de l'image  Jason-1.jpg.
Caractéristiques
Organisation NASA, CNES
Domaine Observation des océans
Masse 500 kg
Lancement Jason-1 : 7 décembre 2001 à 15:07 UTC Jason-2 : 20 juin 2008
Lanceur Delta II
Orbite Orbite terrestre
Périapside 1 328 km
Apoapside 1 340 km
Période 112 min
Inclinaison 66°
Index NSSDC 2001-055A

Jason est une famille de satellites d'altimétrie satellitale NASA/CNES, successeur de TOPEX/Poseidon.

Elle est basée sur la plateforme de mini satellite PROTEUS développée par le CNES et Alcatel Space (devenu maintenant Thales Alenia Space) réalisée dans le Centre spatial de Cannes - Mandelieu, .

Mission[modifier | modifier le code]

La mission première est de mesurer la hauteur de la surface des océans avec les objectifs suivants[1] :

  • assurer un service opérationnel en fournissant, moins de trois heures après la mesure, des estimations de la hauteur des vagues et de la vitesse du vent ainsi qu'une estimation préliminaire du "relief" de l'océan
  • permettre la continuité du système d'altimétrie spatiale
  • étudier les océans et leur influence sur les changements climatiques
  • mesurer de manière globale le niveau de la mer et ses variations.

Les données de Jason sont traitées dans le programme européen Mercator. Cette mission spatiale fait partie du programme Earth Observing System qui regroupe un ensemble de satellites de la NASA chargés de collecter des données sur de longues périodes sur la surface de la Terre, la biosphère, l'atmosphère terrestre et les océans de la Terre.

Les satellites[modifier | modifier le code]

Jason-1[modifier | modifier le code]

Ce satellite, est lancé le 7 décembre 2001 depuis la Vandenberg Air Force Base

10 ans de bon fonctionnement

En décembre 2011, le premier satellite Jason fête ses dix ans[2].

Jason-2[modifier | modifier le code]

Jason 2 peu avant son lancement
Jason 2 opérationnel sur son orbite (vue d'artiste)

Un second modèle, Jason-2 (Ocean Surface Topography Mission ou OSTM pour la NASA), est lancé le 20 juin 2008 par une Delta II 7320 de United Launch Alliance depuis la Vandenberg Air Force Base[3] en Californie. Le satellite de 500 kg est placé sur son orbite à 1 335 km en 55 minutes.

Récurrent de Jason-1 [4], il est construit également par Thales Alenia Space[5] dans l'établissement de Cannes. Il est capable de mesurer le niveau global des océans avec une précision de 2 cm, la hauteur des vagues et la vitesse des vents. Il couvre l'ensemble de la planète tous les dix jours[6].

Les quatre partenaires français et américains de Jason-2 sont :

Le directeur scientifique est le professeur Lee-Lueng Fu du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena.

Mission

La plateforme est le cinquième exemplaire Proteus de Thales Alenia Space. Elle succède en particulier au satellite Topex/Poséidon lancé en 1992 et à son successeur Jason-1 lancé en 2001. Ces deux satellites avaient aidé les scientifiques à étudier la montée du niveau des océans — 3 millimètres par an — et à mieux comprendre les interactions entre les courants océaniques et le changement climatique. Ils ont permis d'établir que les océans absorbent plus de 80 % de la chaleur provenant du réchauffement atmosphérique le reste est capté par l'air, les terres émergées et les glaciers qui fondent.

Elle est équipée de huit instruments :

  • altimètre-radar Poseidon-3 de Thales Alenia Space et CNES ;
  • radiomètre à micro-onde AMR du JPL ;
  • système de trajectographie Doris du CNES ;
  • système de positionnement GPS du JPL ;
  • réflecteurs laser LRA du JPL ;
  • LPT (Light Particle Telescope) de l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise ;
  • Carmen-2 (dosimètre de radiation) ;
  • T2L2 (Transfert de temps par lien laser) du Cnes, permettant la synchronisation d'horloges distantes avec une très grande précision. La performance de moins d'une nanoseconde est obtenue depuis trois stations dans le monde, dont celle du CERGA à Grasse et son expérience développée depuis les années 1980 avec des tirs laser sur les rétroréflecteurs du véhicule lunaire soviétique Lunakhod et d'autres satellites de géodésie en orbite basse[7].

Jason-3[modifier | modifier le code]

Jason-3 est un modèle récurrent de Jason-2, commandé le 24 février 2010[8]. Il est cofinancé par la NOAA américaine, à concurrence de 69 M$ sur les années 2011 à 2013, fournissant le radiomètre à micro-ondes et le lanceur[9].

Le lancement est prévu pour décembre 2014 sur le lanceur Falcon 9 de SpaceX depuis le complexe 4 de la base de lancement de Vandenberg en Californie[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jason 1, successeur de TOPEX/Poséidon », dans BT n° 1103, décembre 1998
  2. « Espace : conçu à Toulouse, le satellite Jason fête ses dix ans », dans ToulEco, 13 décembre 2011, Espace : conçu à Toulouse, le satellite Jason fête ses dix ans
  3. Jean-Pierre Largillet, « Lancement réussi pour le satellite Jason-2, le veilleur des océans », dans www.webtimemedias.com, 20 juin 2008, online www.webtimemedias.com
  4. Christian Lardier, « Jason-2 doit être lancé mi-juin 2008 », Air et Cosmos, n° 2086, 13 juillet 2007
  5. « Thales Alenia Space livre le satellite Jason-2 en Californie », 30 avril 2008, communiqué de presse Thales
  6. Le satellite franco-américain Jason-2 aura les océans à l'œil, le Figaro du 20 juin 2008, page 15
  7. Gérard Tinelli, « Focus : l'horloge de Jason-2 réglée dans le site grassois », dans Nice-Matin, 26 juillet 2008
  8. Jean-Pierre Largillet, « Thales Alenia Space : contrat avec le CNES pour Jason 3 », dans WebTimeMedias, 24 février 2010, en ligne www.webtimemedias.com
  9. Christian Lardier, « NOAA : 30 millions de dollars pour Jason-3 en 2013 », dans Air & Cosmos, N° 2301, 24 février 2012
  10. Lettre États-Unis Espace n° 482 du CNES, août 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) (en) Brigitte Thomas, Liliane Feuillerac (CNES), (trad. Vincent Boyd), « Jason 2 : vers une océanographie opérationnelle », dans CNESMAG, N° 37, avril 2008

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]