Megha-Tropiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Megha-Tropiques

Caractéristiques
Organisation ISRO,CNES
Domaine Observation de l'atmosphère
Masse 1000 kg
Lancement 12 octobre 2011
Lanceur PLSV
Durée de vie 3 ans
Orbite Orbite quasi-circulaire
Altitude 865.5km
Période 101.93 minutes
Inclinaison 20°
Index NSSDC 2011-058A
Site [1]
Principaux instruments
Madras radiomètre imageur
Saphir radiomètre sondeur
ScaRaB radiomètre large bande

Megha-Tropiques (en abrégé MT) est un satellite franco-indien qui doit étudier les échanges d'énergie thermique entre océans et atmosphère dans la zone tropicale pour mieux comprendre leur incidence sur le climat. Le satellite a été placé sur une orbite circulaire inclinée de 20° par rapport à l'équateur par le lanceur indien PLSV (PSLV-C18) le 12 octobre 2011. Il est prévu que le satellite fonctionne durant 3 ans. Les données seront exploitées à la fois en Inde et en France.

Megha-Tropiques est une mission conjointe entre les agences spatiales française (CNES) et indienne (ISRO) dont le nom même est un témoignage de cette coopération, puisque Megha signifie "nuage" en sanskrit.

Les instruments embarqués sur le satellite sont :

  • Le radiomètre imageur Madras, conçu par l'Isro et le CNES. Il recueille les données sur les pluies, la vapeur d'eau et les nuages ;
  • le radiomètre sondeur Saphir, développé par le CNES, mesure le profil vertical de l'humidité dans l'atmosphère ;
  • le radiomètre large bande Scarab, également développé par le CNES, réalisera des mesures du bilan radiatif de la Terre.

Les échanges d'énergie thermique entre les océans et l'atmosphère dans la zone tropicale impactent le climat de l'ensemble de la planète. Mais les connaissances des interactions entre le cycle de l'eau et la circulation atmosphérique sont limitées et les prévisions d'événements climatiques dans la zone tropicale (cyclones, moussons, inondations ou sécheresse) sont incertaines. L'étude du bilan énergétique dans cette région du globe est devenu une priorité dans l'étude du climat.

Annulée une première fois en 2003, la mission a été réactivée en 2004 grâce à une augmentation de la participation indienne. Le CNES fournit une partie de l'instrumentation scientifique (Saphir, ScaRaB et une grande partie de Madras) tandis que l'ISRO fournit le lanceur, la plate-forme du satellite ainsi que le solde des instruments.

Le lancement, par une fusée indienne PSLV, a eu lieu avec succès le 12 octobre 2011[1].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]