Wideband Global SATCOM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un satellite WGS en orbite (vue d'artiste).

Wideband Global SATCOM ou WGS (avant 2007 Wideband Gapfiller Satellite, appelé Système mondial de communications par satellite à large bande par le Canada) est un système de télécommunications militaire américain à haut débit reposant sur une constellation de satellites de télécommunications placés en orbite géostationnaire dont le déploiement est en cours en 2012. Il est développé par le Département de la Défense des États-Unis avec une participation de l'Australie. Les utilisateurs sont les armées américaine, australienne, canadienne, danoise, néerlandaise, néo-zélandaise et luxembourgeoise[1]. Il doit dans un premier temps compléter les systèmes de télécommunications DSCS et Global Broadcast Service avant de les remplacer. La capacité de chaque satellite WFS est 10 fois supérieure à celle de l'ensemble des satellites DSCS type III.

Historique[modifier | modifier le code]

Début 2001, Boeing a été retenu par le Département de la Défense des États-Unis pour développer le système de télécommunications satellitaire à haut débit chargé de remplacer le système DSCS pour des missions C4ISR. Le nouveau système financé par l'Armée de Terre et l'Armée de l'Air doit comprendre à terme, selon les prévisions de 2012, 10 satellites en orbite géostationnaire dont 2 financés par l'intermédiaire de partenariats internationaux, le département de la Défense australien s'étant engagé en 2007 à fournir les fonds pour le 6e satellite de ce programme pour 927 millions de dollars australiens[2], ainsi que des équipements de contrôle au sol. Suite à un accord annoncé le 17 janvier 2012, les forces canadiennes auront droit à une vingtaine d’années d’accès à des fréquences réservées contre 337,3 millions de dollars de dollars canadiens participant entre autres à la construction du neuvième satellite[3],[4].

À partir du quatrième satellite la charge utile comprend une capacité de bipasse de fréquence radio destinée aux drones aériens[5]. Il permetaux responsables militaires d’exercer leur commandement et le contrôle de leurs forces à un niveau tactique. Le système fournit une grande connectivité et est spécifiquement conçu pour la transmission d’images haute définition et pour la vidéo en direct[1].

Boeing a reçu en juillet 2012, un contrat pour l'installation de canaliseurs numériques améliorés, ce qui renforcera la capacité des satellites de 30 pour cent à partir du 8e satellite.

Caractéristiques des satellites WGS[modifier | modifier le code]

Vue d'artiste d'un WGS avec ses panneaux solaires déployés.

Le satellite WGS repose sur la plateforme BBS-702 développée par Boeing pour les satellites commerciaux. Il est fabriqué par l'établissement Boeing dédié à la construction des satellites artificiels situé à El Segundo (Californie) en partenariat avec ITT et Harris Corporation.

Le satellite WGS a une masse initiale de 5 987 kg et d'environ 3 tonnes une fois en position. Ses panneaux solaires génèrent d'au moins 11 kW, une fois ceux-ci déployés avec une envergure de 40,8 m. Son système de propulsion se compose d’un moteur R-4D à carburant liquide avec quatre moteurs ioniques XIPS-25[6]. Ces satellites comprennent plusieurs séries, le block II commençant avec le 4e exemplaire.

La charge utile permet de couvrir 19 zones géographiques distinctes avec un débit qui atteint selon le cas de 2,1 à 3,6 gigabits par seconde. Il comporte 9 faisceaux orientables et à géométrie variable en bande X générés par des antennes réseau à commande de phase distinctes pour l'émission et la réception, 10 faisceaux en bande Ka bidirectionnels émis par des antennes orientables dont 3 avec une polarisation modifiable et une antenne en bande X couvrant la planète. Sa durée de vie prévue est de 14 ans[5].

Leur orbite de transfert géostationnaire est très elliptique à leur lancement, variant pour le WGS 3, de 439 kilomètres à son plus bas point à 66 980 kilomètres à la plus haute altitude, elle est inclinée de 24 degrés par rapport l'équateur. Le satellite utilise ensuite son propre système de propulsion pour que dans les jours qui suivent, son orbite devienne géostationnaire (entre 35 785 et 35 790 km). Le coût du lancement du WGS 5 par une Delta IV prévu pour 2013 a été fixé à 150 millions de dollars[7].

Leur charge utile sont contrôlés par des stations au sol appelé Army Wideband Satellite Operations Centers (WSOC) opéré par le United States Army Space and Missile Defense Command/Army Forces Strategic Command (USASMDC/ARSTRAT). La station prototype d'une superficie de 2 624 m² à était construite au Naval Computer and Telecommunications Area Master Station Pacific à Wahiawa sur l'île d'Oahu à partir de 2009 pour un montant de 25,4 millions de dollars. Quatre stations sont construites à Fort Detrick dans le Maryland - celle-ci pour un montant de 10,5 millions -[8], sur l'héliport de Landstuhl en Allemagne, à Fort Meade Md. et à Schiever Air Force Base, dans le Colorado[9].

Le contrôle de la plate-forme du satellite est effectué par le 3rd Space Operations Squadron (3 SOPS) du 50th Space Wing de l'Air Force Space Command à Schriever AFB à Colorado Springs[10].

Budget[modifier | modifier le code]

Le budget de la défense américain a dépensé pour ce programme les sommes suivantes :

Budget consacré au WGS (en millions de dollars)
Année Approvisionnement
(nombre de satellites commandés)
Études, recherches,
essais et évaluation
Total
2004 21,8 35,6 57,4
2005 40,2 69,4 109,6
2006[11] 71,3 97,2 196
2007 412,5 (1) 37,5 450
2008[12] 325,2 (1) 19,2 344,4
2009[13] 22,5 12,4 34,9
2010 212,4 67,2 279,6
2011 559,3 (1) 60,2 619,5
2012 792,9 (2) / 792,9
2013 (demande)[14] 36,8 / 36,8

Historique des lancements[modifier | modifier le code]

mise à jour le 13/02/2014

Lancement d'un Delta IV emportant le WGS-4 le 19 janvier 2012.
Listes des lancements des WGS[5].
Logo Nom Type Date
lancement
Lanceur Statut Zone de couverture[15]
WGS1 logo.gif WGS-1 (USA-195) 1 11/10/2007 Atlas V 421 Opérationnel United States Pacific Command
Océan Pacifique
Wgs2 logo.jpeg WGS-2 (USA-204) 1 4/4/2009 Atlas V 421 Opérationnel United States Central Command
Asie
WGS3 logo.jpg WGS-3 (USA-211) 1 6/12/2009 Delta 4 M+(5,4) Opérationnel United States European Command
United States Africa Command
Europe
Afrique
Moyent-Orient
WGS4 logo.jpeg WGS-4 (USA-233) 2 19/1/2012 Delta 4 M+(5,4) Opérationnel U.S. Central Command
U.S. Pacific Command
Moyen-Orient
Asie du Sud-Est
WGS5 logo.png WGS-5 (USA-243) 2 24/5/2013 Delta 4 M+(5,4) Opérationnel
WGS-6 logo.png WGS-6 (USA-244) 2 7/8/2013[16] Delta 4 M+(5+4) Opérationnel U.S. Pacific Command
Océanie
WGS-7 2 2015 à lancer
WGS-8 2 à lancer
WGS-9 2 à lancer
WGS-10 2 à lancer

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « Le budget spatial militaire US enfin adopté », sur http://www.france-science.org/, Ambassade de France aux États-Unis (consulté le 26 février 2012)
  2. (en)« Australia To Fund Sixth WGS Satellite », sur 3 octobre 2007 (consulté le 26 février 2012)
  3. « Participation du Canada au Système mondial de communications par satellite à large bande (WGS) », sur forces canadiennes,‎ 17 janvier 2012 (consulté le 30 décembre 2012)
  4. « Les ministres MacKay et Fantino annoncent la participation du Canada au Système mondial de communications par satellite à large bande », sur Centre des nouvelles du Canada,‎ 17 janvier 2012 (consulté le 30 décembre 2012)
  5. a, b et c (en)« WGS 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 », Gunter's space page (consulté le 15 février 2015)
  6. « L’USAF lance le satellite militaire WGS-5 », sur Info-aviation,‎ 1er juin 2013 (consulté le 22 juillet 2013)
  7. (en) « Delta 4 rocket to provide launch services for WGS 5 », sur http://spaceflightnow.com, Space fligh now (consulté le 24 février 2012)
  8. (en) « U.S. ARMY DEDICATES NEW WIDEBAND SATELLITE COMMUNICATIONS OPERATIONS », sur Military Medical (consulté le 13 février 2014)
  9. (en) Naval Facilities Engineering Command Hawaii Public Affairs, « Navy Constructs New Army Wideband Satellite Communication Operations Center », sur US Navy,‎ 25 février 2009 (consulté le 13 février 2014)
  10. (en) « Transformational Wideband Communication Capabilities for the Warfigter », sur Boeing (consulté le 15 février 2013)
  11. [PDF](en) FY 2006 Program Acquisition Costs by Weapon System, Département de la Défense, 69 p. (lire en ligne), p. 69
  12. [PDF](en) FY 2008 Program Acquisition Costs by Weapon System, Département de la Défense, 87 p. (lire en ligne), p. 75
  13. [PDF](en) FY 2009 Program Acquisition Costs by Weapon System, Département de la Défense, 65 p. (lire en ligne), p. 65
  14. [PDF](en) FY 2013 Program Acquisition Costs by Weapon System, Département de la Défense, 83 p. (lire en ligne), p. 82
  15. (en)Justin Ray, « Delta 4 rocket soars on Defense Department mission », sur http://spaceflightnow.com,‎ 20 janvier 2012
  16. (en)William Grahaml, « ULA Delta IV launches with WGS-6 satellite », sur NASA,‎ 7 aout 2013 (consulté le 13 février 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]