Extreme Ultraviolet Explorer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Extreme Ultraviolet Explorer

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Vue d'artiste

Caractéristiques
Organisation NASA
Domaine Astronomie ultraviolet
Statut mission achevée
Masse 3275 kg
Lancement 7 juin 1992
Lanceur Delta 6920-X
Fin de mission 26 juin 2001
Autres noms EUVE
Orbite Orbite terrestre basse
Altitude 520 km
Inclinaison 28,4°
Programme Explorer
Index NSSDC 1992-031A
Site [1]

L’Extreme Ultraviolet Explorer ou EUVE) est un télescope spatial d'astronomie ultraviolet, lancé le 7 juin 1992. Il s'agit du premier télescope spatial dédié à de l'extrême ultraviolet (70-760 Å). Le satellite a permis d'établir un premier catalogue de sources d'ultraviolet extrême et de détecter une nouvelle classe de naines blanches massives. Le satellite développé dans le cadre du programme Explorer embarquait 4 instruments dont trois télescopes à optique rasante et un spectromètre. La mission a pris fin le 31 janvier 2001 et EUVE s'est consumé dans l'atmosphère en 2002.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les scientifiques ont longtemps cru que le rayonnement ultraviolet émis par les objets lointains était bloqué par l'hydrogène dont on avait découvert la présence dans l'espace interstellaire dans les années 1950. Le satellite Copernicus lancé en 1972 permit de constater que l'espace interstellaire comportait des régions de faible densité qui laissait passer le rayonnement ultraviolet. Ce constat fut confirmé en 1975 par les images prises par l'équipage de la mission Apollo-Soyouz à l'aide d'un petit télescope ultraviolet qui permit de découvrir 5 sources de ce rayonnement dont, à la surprise des scientifiques, une naine blanche. Suite à ce constat plusieurs instruments envoyés dans l'espace - lancés par des fusées sondes, embarqués sur les sondes spatiales Voyager, ou sur le télescope spatial européen à rayons X EXOSTAT - permirent de découvrir suffisamment de sources de rayonnement ultraviolet extrême pour justifier la réalisation du télescope EUVE[1].

Extreme Ultraviolet Explorer est un télescope spatial observant le rayonnement ultraviolet extrême développé par l'agence spatiale américaine, la NASA, dans le cadre de son programme Explorer regroupant des missions scientifiques à faible coût.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Les objectifs scientifiques de EUVE sont[2] :

  • Réaliser un recensement de toutes les sources de rayonnement ultraviolet extrême
  • Effectuer une étude des sources lointaines de rayonnement ultraviolet extrême dans deux longueurs d'ondes données
  • Réaliser des mesures spectroscopiques de sources de rayonnement ultraviolet extrême identifiées par les missions précédentes
  • Observer certaines sources d'ultraviolet extrême comme les naines blanches
  • Étudier la composition du milieu interstellaire en utilisant la spectroscopie du rayonnement ultraviolet extrême

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

EUE est un satellite de 3275 kg, long de 4,5 mètres. Sa charge utile est constituée de 4 télescopes à incidence rasante avec une ouverture de 40 cm de diamètre couvrant les longueurs d'ondes 80-900 Å. Des filtres équipent chacun des télescopes pour leur permettre d'observer une partie du spectre. La précision de 0,1° et la masse de chaque télescope est d'environ 300 kg. Trois de ces télescopes sont coalignés. Les deux premiers qui observent les longueurs d'ondes les plus courtes sont équipés d'optique de type Wolter I tandis que le troisième est équipé d'un miroir de type Wolter II. Le quatrième instrument chargé d'observer des régions détaillées de l'espace est placé de manière orthogonale par rapport aux trois autres et dispose d'une optique de type Wolter II et de trois spectromètres. ayant une masse unitaire de 323 kg.

Historique[modifier | modifier le code]

EUE est lancé le 7 juin 1992 par une fusée Delta 6920-X. Il est volontairement mis hors service le 21 janvier 2001 et est détruit lors de sa rentrée atmosphérique qui a lieu le 30 janvier 2002.

Résultats[modifier | modifier le code]

Au cours de sa mission de 8 ans EUE a permis[2] :

  • d'établir un catalogue 801 sources de rayonnement ultraviolet extrême.
  • de réaliser la première détection d'une source ultraviolet extrême dans trois douzaines d'objets extragalactiques
  • de découvrir une nouvelle classe de naines blanches massives
  • de réaliser la première mesure de l'hydrogène présent dans l'atmosphère martienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) (en) « All About the Extreme Ultraviolet Explorer », Université de Berkeley (consulté le 15/01/2014)
  2. a et b (en) (en) « About EUVE », STSCI (consulté le 15/01/2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) M.M. Sirk et al., « Performance of the Extreme Ultraviolet Explorer Imaging Telescopes », THE ASTROPHYSICAL JOURNAL SUPPLEMENT SERIES, vol. 110,‎ 16 décembre 1996, p. 347-356 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]