Echo (satellite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Écho.

Les deux satellites Echo ont été construits par la NASA dans le cadre de la première expérimentation de satellites de communications. Chaque engin était un satellite ballon passif, dont la surface métallisée permettait la réflexion des ondes hertziennes. Deux points à la surface de la terre pouvaient ainsi être mis en relation via un rebond sur le satellite.

Echo 1A[modifier | modifier le code]

Echo 1 à Weeksville , aux États-Unis

Suite à la perte de Echo 1 (échec du lanceur Delta, le 13 mai 1960), Echo 1A (souvent appelé Echo 1) fut lancé et placé en orbite basse le 12 août 1960. Ce ballon de 100 pieds de diamètre (30,1 mètres) avait une enveloppe en Mylar (ou PET) métallisé d'une épaisseur de 0,127 mm. Les premiers tests de transmissions furent effectués entre Goldstone et Crawford Hill (en) par les Bell Labs[1]. Il permit la transmission intercontinentale de communications téléphoniques, radio et télévisées. Pour ces essais la France utilisa la station de réception de Nançay dans le département du Cher ; la station pour Echo fut construite par la compagnie CGE (Compagnie Générale d'Electricité) pour le CNET (Centre national d'études des télécommunications). Depuis le sol, Echo 1A apparaissait plus brillant que la plupart des étoiles. Il rentra et se consuma dans l'atmosphère le 24 mai 1968.

Echo 2[modifier | modifier le code]

Echo 2 pendant un test, à Weeksville, aux États-Unis

Echo 2 était un ballon en Mylar métallisé de 41,1 mètres de diamètre dont le système de gonflage était amélioré de manière à rendre la surface plus lisse et plus sphérique. Il fut mis en orbite le 25 janvier 1964 par un lanceur Thor-Agena. Il fut utilisé à des fins de communications, ainsi que pour l'étude de la dynamique des engins spatiaux et la géodésie. La NASA abandonna les systèmes de communications passifs après Echo 2. Le ballon rentra dans l'atmosphère le 7 juin 1969.

Utilisation militaire[modifier | modifier le code]

Le programme Echo fournit des points de référence permettant la localisation précise de la ville de Moscou, rendue nécessaire par le développement de missiles balistiques intercontinentaux[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Telstar 1, le premier satellite de communications actif, lancé en 1962.
  • PAGEOS, un projet de ballon similaire, lancé en 1966.
  • Nick D'Alto "The Inflatable Satellite", Invention and Technology Summer 2007, Volume 23, Number 1 pp. 38-43.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jon Gertner, The Idea Factory: Bell Labs and the Great Age of American Innovation, Penguin Books, 2013 (ISBN 978-0-1431-2279-1)
  2. Gray, M. (1992) Angle of Attack: Harrison Storms and the Race to the Moon. pp 5-6, Pub: W. W. Norton & Co Inc. ISBN 0-393-01892-X.