NASA Goddard Space Flight Center

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Goddard Space Flight Center)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GSFC.

38° 59′ 47″ N 76° 50′ 57″ O / 38.9965, -76.8493

Vue aérienne du centre de vols spatiaux Goddard

Le NASA Goddard Space Flight Center (GSFC) (en français « centre de vols spatiaux Goddard ») est un important centre de recherches de la NASA. Fondé le 1er mai 1959, c'est le premier centre spatial créé par la NASA. Il emploie environ 10 000 personnes et se trouve à environ 10 km au nord-est de Washington DC, précisément à Greenbelt dans le Maryland.

Il a été nommé en l'honneur de Robert Goddard, pionnier américain de la propulsion des fusées.

Fonction[modifier | modifier le code]

Le GSFC représente la plus grande concentration aux États-Unis de scientifiques et d'ingénieurs travaillant à l'amélioration de notre connaissance de la Terre, du système solaire et de l'Univers au travers d'observations faites depuis l'espace. C'est un laboratoire américain majeur en ce qui concerne le développement de sondes spatiales. Le GSFC dirige les recherches scientifiques, le développement et les interventions sur les systèmes spatiaux, et le développement des technologies qui y sont liées.

Le GSFC pilote des stations de poursuite de sondes spatiales ainsi que les stations d'acquisition de données de ces sondes, il développe et tient à jour des systèmes d'informations avancées des sciences spatiales et terrestres, de même qu'il développe des satellites pour l'Administration nationale pour les océans et l'atmosphère (National Oceanic and Atmospheric Administration - NOAA).

Les opérations pour de nombreuses missions, internationales ou de la NASA, y sont faites. Tel le télescope spatial Hubble, le programme Explorer, le programme Discovery, le programme d'observation de la Terre EOS, INTEGRAL, SoHO, le satellite RXTE d'observation en temps réel dans le domaine des rayons X, ainsi que SWIFT. Parmi les missions spatiales terminées gérées par le GFSC on trouve : International Ultraviolet Explorer, GRO, SMM, COBE et Rosat.

On peut résumer les choses ainsi : les missions spatiales non habitées en orbite terrestre sont gérées par le Goddard Space Flight Center (GSFC), les missions non habitées plus lointaines sont gérées par le Jet Propulsion Laboratory (JPL).

Sites[modifier | modifier le code]

Le site du GSFC à Greenbelt comprend un site principal et des sites secondaires. Le site principal est divisé en deux par la route du Département de Conservation des sols, qui délimite les campus Ouest et Est. Ces deux campus comprennent en tout environ cinquante bâtiments. On trouve d'autres sites du GSFC dans l'État de New York et en Virginie.

Campus ouest[modifier | modifier le code]

Sur ce campus, on trouve les bâtiments de l'administration, du design et de la construction des sondes spatiales, les bâtiments d'opération, de même que ceux de stockage des données et des archives, ainsi que ceux de l'analyse des données. Les bâtiments ont souvent deux ou trois étages, faits de briques, et d'architecture simple. Les bâtiments administratifs comportent deux cafétérias, une bibliothèque, un service de santé, une zone de détente, ainsi que l'équivalent d'un bureau de poste.

Détail des bâtiments :

  • Le bâtiment d'évaluation des réseaux de diffraction (Diffraction Grating Evaluation Facility ou DGEF) a été implanté au GSFC pour évaluer des composants optiques, tels les réseaux de diffraction, les miroirs, les filtres, ainsi que des systèmes de détection utilisés dans les instruments spatiaux.
  • Le bâtiment de dynamique des vols (Flight Service Facility ou FSF) fournit des services d'ingénierie aux missions, comme la détermination de l'orbite et de l'attitude des satellites, un planning des manœuvres de vol ainsi que l'analyse des performance des senseurs d'attitude. Actuellement, plus de quinze missions de la NASA se basent sur les informations en provenance de ce FSF. Le FSF participe aussi aux opération de la navette spatiale.
  • La Centrifugeuse à haute capacité (High Capacity Centrifuge ou HCC) située dans le bâtiment 15 est un accélérateur rotatif de 30 g pouvant faire tourner sa charge utile de 2 500 kg à 30 tours par minute. Cette centrifugeuse permet de tester les charges dans une grande variété de positions.
  • Le Réseau de communication de la NASA (NASA Communication ou NASCOM) est un système global qui fournit une architecture de communication à tous les projets de la NASA. Voix et données peuvent être transmises par ce réseau pour connecter le Système satellitaire de poursuite et de transmission de données (Tracking and Data Relay Satellite System ou TDRSS) au centre de contrôle des satellites. Ce réseau est composé de lignes terrestres, de câbles sous-marins, et de satellites.
  • Le Centre de contrôle du réseau (Network Control Center ou NCC) gère complètement le Réseau spatial. Il planifie et configure le TDRSS, et vérifie l'avancement de la maintenance. Les opérateurs planifient les maintenances d'urgence, isolent d'éventuels problèmes dans le système. Le NCC communique avec les autres stations de poursuite grâce au NASCOM.
  • Les bâtiments 3, 13 et 14 ou Centres de contrôle des opérations de charge utile (Payload Operations Control Centers ou POCC) sont des bâtiments dédiés spécifiquement à une ou des missions spatiales. Certaines sont indépendantes du GSFC, comme SoHO, et d'autres sont pilotées ailleurs qu'au GSFC, comme Swift. Le matériel situé dans ces centres de contrôle prend en charge toutes les données, s'occupe d'envoyer les commandes aux vaisseaux et communique avec les autres stations de poursuite. Les commandes envoyées aux expériences à bord, ainsi que la télémétrie, le contrôle de la charge utile le sont depuis ces bâtiments. Par exemple, le centre de contrôle du HST se trouve dans le bâtiment 3.
  • Le Simulateur d'environnement spatial (Space Environment Simulator ou SES) est un bâtiment de trois étages situé dans le bâtiment 10. On y trouve une chambre à vide de 8,2 m de diamètre et 12 m de haut, capable de simuler n'importe quelles conditions de vide et de température. La température à l'intérieur de la chambre peut varier de -100 °C à + 180 °C.
  • Le Centre national de données de science spatiales (National Space Science Data Center ou NSSDC) propose un accès en et hors ligne à une grande quantité de données concernant l'astrophysique, la physique solaire et les plasmas ainsi que les sciences planétaires obtenues avec des missions spatiales de la NASA. Le GSFC fournit également un accès en ligne aux informations concernant les vaisseaux spatiaux et les expériences qui ont ou vont fournir publiquement ces données.
  • Le Bâtiment de fabrication des vaisseaux est l'endroit où sont fabriqués les composants nécessaires à l'assemblage des vaisseaux. Cela inclut les outils dont auront besoin les astronautes en orbite, mais aussi le vaisseau lui-même.
  • Le bâtiment 29 : Bâtiment de développement et d'intégration des systèmes spatiaux fait près de 8 000 m², et il contient l'une des plus grandes salles blanches du monde. La Salle blanche grande taille (de classe 1000 M4.5) fait près de 1 200 m² (30,5 × 37 × 27 m). Ses ventilateurs, propulsés chacun par un moteur de 250 ch, produisent un flux d'air de plus de 25 000 m³/min. Elle a été construite en vue de permettre l'intégration et les tests de matériel de vol et peut contenir deux chargements complets de la navette spatiale. Cette salle a joué un rôle majeur dans la préparation des missions de maintenance du HST.
  • Les bâtiments 7 et 10 : Bâtiment d'intégration et de test des vaisseaux spatiaux possèdent une salle blanche pour l'intégration des sondes, et une chambre spéciale destinée aux tests d'environnement des satellites. On y trouve neuf chambres à vide thermiques, quatre plateformes de vibrations et une chambre de tests acoustiques, capable de produire 150 Db. On peut également y voir une maquette à l'échelle 1:1 du HST.
  • Les bâtiments 11 et 30 renferment le Laboratoire de développement des détecteurs, une unité de production de semi-conducteurs de niveau mondial. Certains des composants électroniques les plus étranges ont été fabriqués ici, et beaucoup ont voyagé dans l'espace ces 35 dernières années.

Campus est[modifier | modifier le code]

La partie nord du campus Est contient de nombreux bâtiments servant à la maintenance, à la poursuite des satellites et aux communications. On y trouve les antennes et d'autres équipements de communication servant aux opérations ayant lieu dans cette zone. La partie Sud comporte des bâtiments utilisés par la NASA pour la mission Planète Terre. Le reste de ce campus est largement inutilisé. On trouve aussi un petit centre commercial, un centre de distraction et des pistes cyclables. On trouve sur ce campus les bâtiments suivants :

  • Une usine de production d'électricité et d'eau glacée se trouve dans le bâtiment 31.
  • le bâtiment 32 abrite le Système d'information de la Terre - Système de données (Earth Observing System Data Information System ou EOSDIS) qui est le centre d'opération pour l'EOS (Système d'observation de la Terre) ainsi que pour les satellites du programme LANDSAT. Les données de l'EOS sont traitées, archivées et distribuées ici.
  • Le bâtiment de la science du système Terre (Earth Systems Science Building ou ESSB) est le bâtiment 33. On y trouve les bureaux dans lesquels les données de l'observation de la Terre sont analysées.

Autres sites gérés[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :