Judéo-berbère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le judéo-berbère est une langue qui a été parlée par certains Juifs marocains jusqu'à la fin des années 1950, il est possible que d'autres communautés juives l'aient utilisé comme langue première dans d'autres régions du Maghreb à une époque reculée sans qu'il en reste de preuves historiques.

On sait qu'au Maroc, vers 1900 il existait 8000 Juifs vivant à l'est du Haut Atlas dans un environnement rural à la jonction des zones linguistiques chleuh et tamazight et parlant l'une ou l'autre langue comme langue première[1] . Témoignage de cet héritage berbère, une haggada de Pâque en langue tamazight découverte par l'historien franco-marocain Haïm Zafrani[1].

Outre cette population purement berbérophone existaient d'autres Juifs marocains établis dans le Haut Atlas, l'Anti Atlas, le Sous, le Draa et utilisant les parlers berbères comme langue de contact avec leurs voisins musulmans berbérophones tout en parlant le judéo-arabe entre eux[1]. Cependant, même dans cette langue, ils employaient mots et expressions berbères déclenchant surprise et incompréhension chez les Juifs marocains purement arabophones[1].

La présence démographique relative de ces groupes montagnards entièrement où partiellement berbérophone s'est réduite au XXe siècle avec l'installation de nombreux Juifs dans les grandes villes, l'émigration des Juifs en Israël achevant d'éliminer le judéo berbère[1].

Dans le reste du Maghreb, en Tunisie (Matmata), en Libye (Djebel Nefoussa), et surtout en Algérie (Petite Kabylie)[2] existent des zones berbérophones importantes où des Juifs vivaient. Cependant, le judéo-berbère n'était pour eux qu'une langue de contact, le judéo-arabe restant leur langue première. Il est cependant possible qu'il ait pu en être différemment à une époque plus ancienne chez certains[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Jacques Taïeb, Sociétés juives du Maghreb moderne (1500-1900), Paris, Maisonneuve et Larose,‎ 2000 (ISBN 2706814675, lire en ligne), p. 159
  2. Youssef Benoudjit, « La Kalaa des Béni Abbès au XVIe siècle »,‎ 1997

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]