Gaston Thorn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thorn.
Gaston Thorn
Gaston Thorn en 1986.
Gaston Thorn en 1986.
Fonctions
Président de la Commission européenne

(3 ans, 11 mois et 30 jours)
Gouvernement Commission Thorn
Législature 1re et 2e
Prédécesseur Roy Jenkins
Successeur Jacques Delors
Premier ministre du Luxembourg

(5 ans, 1 mois et 1 jour)
Monarque Jean
Prédécesseur Pierre Werner
Successeur Pierre Werner
Biographie
Nom de naissance Gaston Egmont Thorn
Date de naissance
Lieu de naissance Luxembourg (Luxembourg)
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès Luxembourg (Luxembourg)
Nationalité Luxembourgeoise
Parti politique PD
Diplômé de Université de Montpellier
Université de Paris
Université de Lausanne
Profession Avocat
Religion Catholicisme

Gaston Thorn Gaston Thorn
Présidents de la Commission européenne
Présidents du gouvernement de Luxembourg

Gaston Egmont Thorn, né le à Luxembourg et mort le dans la même ville, est un homme d'État luxembourgeois, Premier ministre du Luxembourg de 1974 à 1979, président de la Commission européenne entre 1981 et 1985, ainsi que président de l'Assemblée générale des Nations unies en 1975. Membre du Parti démocratique, il fait par la suite carrière dans le secteur privé, notamment à la tête de la CLT-UFA et de la BIL.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale, Gaston Thorn, alors âgé de 15 ans, est arrêté par l’occupant allemand et détenu durant plusieurs mois dans un camp de correction pour avoir organisé une manifestation d'étudiants contre le recrutement forcé des citoyens luxembourgeois dans l'armée allemande[1]. Après la guerre, il est étudiant en droit aux universités de Montpellier, de Lausanne et de Paris. Il a obtenu un diplôme de docteur des lois et il est appelé au barreau luxembourgeois. Durant ses années à l'université, il est président de l'union nationale des étudiants du Luxembourg et président de la conférence internationale des étudiants[2]. Il a été assermenté comme avocat au barreau de Luxembourg en 1956. Marié à Liliane Thorn-Petit (1933-2008), une journaliste, il est le père du magistrat Alain Thorn et a également deux petits-fils[3].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Les dirigeants des États membres du G7 de 1983 devant le capitole de Williamsburg. De gauche à droite : Pierre Trudeau, Gaston Thorn, Helmut Kohl, François Mitterrand, Ronald Reagan, Yasuhiro Nakasone, Margaret Thatcher et Amintore Fanfani.
Le Premier ministre des Pays-Bas Dries van Agt (à droite) avec le président de la Commission européenne en attente de prise de fonction Gaston Thorn (à gauche), en 1980.

Thorn est député du Parti démocratique (PD) à la Chambre à partir de 1959, constamment réélu jusqu'à sa nomination à la tête du gouvernement. Il est président du PD de 1961 à 1969 et à nouveau entre 1971 et 1980. Il est maire-adjoint de la capitale du Grand-Duché de 1951 à 1963 et membre du Parlement européen de 1959 à 1969.

En 1968, il devient ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, ministre du Service civil, de l’Éducation physique et du Sport. De 1977 à 1980, il est ministre des Affaires économiques. Il est ensuite Premier ministre depuis mai 1974 jusqu’en 1979. À la tête d'une coalition inédite entre les libéraux et les socialistes, il était le premier Premier ministre luxembourgeois à ne pas être issu du groupe chrétien social depuis la Seconde Guerre mondiale. Alors qu'il est chef du gouvernement, il réalise des réformes importantes : dépénalisation de l'adultère, légalisation du divorce, abolition de la peine de mort et abaissement de la majorité à 18 ans.

De 1981 à 1985, il est président de la Commission européenne succédant à Roy Jenkins. Sa candidature n'était pas soutenue par la France et l'Allemagne mais par le Royaume-Uni. C'est sous la Commission Thorn que la crise britannique (« Je veux que mon argent revienne » de Margaret Thatcher) se règle, en faveur du Royaume-Uni. Il est président du Mouvement européen de 1985 à 1987.

Il préside aussi l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies. Il est le seul Luxembourgeois à présider cette organisation.

Carrière dans l’économie[modifier | modifier le code]

Gaston Thorn est le président du conseil d'administration de la Banque internationale à Luxembourg (BIL) de 1985 à 1999[4]. En parallèle, il est également PDG de la CLT (Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion) de 1987 à 1993 et est nommé homme de l'année à cette occasion par le marché international des programmes de Cannes en 1993[5]. Par la suite, il est le président du conseil d'administration de la CLT de 1994 à 1997, puis président du conseil d'administration de 1997 à 2004 de la CLT-UFA[4].

Gaston Thorn est aussi administrateur d'un grand nombre de sociétés. Ainsi, il est membre du conseil d'administration de l'ABB, groupe helvético-suédois qui opère principalement dans les technologies de l’énergie et de l’automation[6] à partir de la fin des années 1980, jusqu'au milieu des années 1990[7]. Il est à cette même époque aussi membre du conseil d'administration de la British Petroleum, qui est une compagnie britannique de recherche, d'extraction, de raffinage et de vente de pétrole. Il est également entre autres le président du conseil d'administration de Foyer Finance S.A., qui est une compagnie d'assurances et de la société Tango qui est le premier opérateur alternatif de téléphonie mobile au grand-duché de Luxembourg.

Il est éagelement connu comme actionnaire de la société Editpresse Luxembourg S.A., comme président du conseil d'administration des Éditions Revue et comme collaborateur de l'hebdomadaire le Jeudi[8]. En 1991, il est l'un des créateurs de la société Pan European Life.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1], consulté le 10 juillet 2013.
  2. [2], consulté le 10 juillet 2013.
  3. [3], consulté le 10 juillet 2013.
  4. a et b [4], consulté le 14 juin 2013.
  5. [5], consulté le 14 juin 2013.
  6. [6], consulté le 14 juin 2013.
  7. [7], consulté le 14 juin 2013.
  8. [8], consulté le 14 juin 2013.

Compléments[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]