Université de Namur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame-de-la-Paix.
Université de Namur
Université de Namur.svg
Histoire et statut
Fondation
1er mai 1831
Type
Université libre confessionnelle[1]
Régime linguistique
Fondateur
Recteur
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de la province de Namur
voir sur la carte de la province de Namur
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
6 700 (rentrée 2015)
Divers
Membre de
Site web

L'Université de Namur (UNamur, anciennement Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix ou FUNDP) est une université belge. Elle comprend six facultés. Elle fut fondée en 1831 par les jésuites comme collège secondaire, dans les bâtiments restaurés de l'ancienne abbaye bénédictine de la Paix-Notre-Dame à Namur.

Aujourd'hui, les facultés Notre-Dame de la Paix, devenues université de Namur en mars 2013, comptent plus de 6 600 étudiants[3]. Enseignement et recherche y sont menés conjointement dans les domaines des sciences, de l’économie, du droit, de la médecine, de l’informatique et des lettres. L'université est membre fondateur de l'Académie Louvain et du Pôle Académique de Namur, qu'elle préside.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le collège des jésuites (collège Notre-Dame de la Paix) eut dès la première année une section supérieure de Philosophie spéculative et lettres, c’est-à-dire une faculté universitaire inchoative. Le nombre d'étudiants était initialement très limité : deux en 1831, neuf en 1832.

Les facultés universitaires Notre-Dame de la Paix (FUNDP) ont été fondées par la Compagnie de Jésus en 1831. Depuis 1948, elles sont constituées en association sans but lucratif (ASBL). L'assemblée générale établit les statuts, nomme les administrateurs, approuve les budgets et les comptes annuels et a une responsabilité directe dans le choix et l'élaboration des objectifs de l'institution, en accord avec le conseil d'administration. Un conseil académique se préoccupe des problématiques directement liées aux six facultés. De même, chaque faculté s'organise autour d'un conseil facultaire. Diverses commissions, conseils thématiques et organes, ainsi que cinq services généraux et transversaux contribuent également à gérer l'université. L'université emploie un millier de personnes.

Académie Louvain[modifier | modifier le code]

Depuis le , les FUNDP font partie de l'Académie Louvain, le réseau des universités catholiques francophones de Belgique. Après presque trois ans de collaboration active dans ce réseau, les recteurs des quatre universités catholiques, les FUCaM (aujourd'hui UCLouvain FUCaM Mons), les FUNDP, les FUSL (aujourd'hui l'université Saint-Louis - Bruxelles) et l'UCL, ont décidé, le , d'entamer des négociations qui devaient mener à la fusion, à moyen terme, des quatre établissements en une seule université : l'UCLouvain[4]. Alors que les trois autres institutions se sont prononcées pour la fusion, le processus échoue le , à la suite du vote de l'assemblée générale des FUNDP : les 30 voix « pour » (14 « contre ») ne permettent pas d'atteindre les 80 % nécessaires[5]. Les autres institutions entament tout de même des processus de fusion vers l'UCLouvain, d'ailleurs devenue dénomination de l'université de Louvain depuis 2018, sans l'UNamur.

Chronologie[modifier | modifier le code]

1831 : La Compagnie de Jésus fonde les Facultés universitaires de Notre-Dame de la Paix à Namur.

1926 : Après un long chemin pour la reconnaissance légale des diplômes, les Facultés Notre-Dame de la Paix sont habilitées à décerner des diplômes en leur nom propre.

Dès 1960 : Les différentes facultés et le campus connaissent un développement fulgurant. A partir de ce moment, l’augmentation du nombre d’étudiants est rapide et continue : 466 étudiants en 1960, 4325 en 1990, 6819 en 2019.

1963 : Les Facultés obtiennent la possibilité d’organiser des études de deuxième et de troisième cycles. Un potentiel de recherche se constitue progressivement. Il sera notamment reconnu par l’attribution de trois prix Francqui à des professeurs de la Faculté des sciences et par la création de spin-offs performantes.

Ancienne entrée principale à la rue de Bruxelles.

2004 : Le Parlement de la Communauté française de Belgique adopte le décret qui favorise l’intégration de l’Université dans l’espace européen de l’enseignement supérieur. Dès la rentrée académique de septembre 2005, les étudiants de première génération sont accueillis dans le nouveau cadre des études universitaires défini par les accords européens dits « de Bologne ».

2012 : Les Facultés obtiennent le label « HR Excellence in Research » délivré par la Commission Européenne. Celui-ci vise à promouvoir et faciliter la mobilité des chercheurs et leur évolution de carrière tout en optimisant les collaborations entre l'Europe et le monde.

2013 : Les Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix deviennent officiellement l’Université de Namur.

2014 : conformément à la réforme Paysage, est créé le Pôle Académique de Namur, réunissant tous les instituts supérieurs de la province de Namur[8][réf. non conforme].

  • 2 universités:
  • 7 écoles de promotion sociale :
    • l’École industrielle et commerciale de la Ville de Namur (EICVN)
    • l’École supérieure des affaires de Namur (ESA)
    • l’Institut d’enseignement de promotion sociale de la Communauté française (IEPSCF-Cadets)
    • l’Institut d’enseignement de promotion sociale de la Communauté française (IESPCF-Cefor)
    • l’Institut libre de formation permanente de Namur (ILFoP)
    • l’Institut provincial de formation sociale (IPFS)
    • l’Institut technique - promotion sociale de Namur (ITN)
  • 1 école supérieure des arts :
    • l’Institut supérieur de Musique et de Pédagogie (IMEP)

Missions[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Des formations reconnues pour leur qualité[modifier | modifier le code]

L’Université de Namur propose des formations de bachelier, de master, de master de spécialisation et de doctorat au sein de :

6 facultés

  • Faculté de droit
  • Faculté d'informatique
  • Faculté de médecine
  • Faculté de philosophie & lettres
  • Faculté des sciences
  • Faculté des sciences économiques, sociales & de gestion

et 2 départements interfacultaires

  • Département éducation & technologie (pédagogie)
  • Ecole des langues vivantes

La qualité de ces différents programmes est reconnue par les experts belges et internationaux de l’Agence pour l’Evaluation de la Qualité de l’Enseignement Supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles (AEQES). Elle est également confirmée sur le marché du travail puisque le taux d’insertion professionnelle des diplômés de l’Université de Namur atteint 94%.[réf. nécessaire]

Formation continue[modifier | modifier le code]

Soucieuse de répondre aux besoins de formations exprimés par les entreprises et les organisations, l’Université de Namur propose des certificats universitaires, des formations spécialisées et des chaires d’enseignement. Elles permettent aux professionnels actifs d’acquérir de nouvelles compétences spécifiques. Ces formations continues sont créées à la demande des entreprises et des organisations ou à l’initiative de professeurs, experts des thématiques enseignées.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

L’Université s’est dotée de laboratoires et d’appareillages de toutes dernières générations afin d’offrir aux étudiants un environnement de recherche et de travail performant. Pionnière de la formation universitaire en informatique en Europe, elle est aussi soucieuse de disposer d’un équipement technologique de premier ordre.

Partenaires et réseaux[modifier | modifier le code]

L’Université de Namur a signé plus de 200 conventions-cadres avec des institutions d’enseignement supérieur belges et étrangères afin de faciliter la mobilité des étudiants, des chercheurs ou des professeurs.[réf. nécessaire] Avec ses partenaires, elle co-organise des programmes de formation.

L’Université développe aussi de nombreuses collaborations avec des entreprises et des organisations belges et internationales. Visites d’entreprises, rencontres, stages, formations continues, diffusion gratuite d’offres d’emplois, les formes de collaborations sont multiples et participent progressivement à l’insertion professionnelle des diplômés de l’Université de Namur.[réf. nécessaire]

Recherche[modifier | modifier le code]

11 instituts de recherche pluridisciplinaires[modifier | modifier le code]

Les chercheurs de l’Université collaborent au sein des 6 facultés et des 11 instituts de recherche interdisciplinaires. Ils s’investissent dans de nombreux projets de recherche fondamentale et appliquée et développent diverses collaborations avec des entreprises, des organisations ou des centres de recherche belges et étrangers.

  • Development Finance & Public Policies (DeFiPP)
  • Espace philosophique de Namur (ESPHIN)
  • Institute of Life, Earth and Environment (ILEE)
  • Institut de Recherches en Didactiques et Éducation de l’UNamur (IRDENa)
  • Namur Digital Institute (NADI)
  • Namur Institute of Language, Text and Transmediality (NALTT)
  • Namur Research Institute for Life Sciences (NARILIS)
  • Namur Institute for Complex systems (naXys)
  • Namur Institute of Structured Matter (NISM)
  • Patrimoines, Transmissions, Héritages (PaTHs)
  • TRANSITIONS

9 plateformes technologiques[modifier | modifier le code]

L’Université de Namur investit dans des équipements scientifiques de pointe qui sont regroupés au sein de neuf plateformes technologiques transversales. Certaines sont ouvertes à tous les chercheurs et aux entreprises qui souhaitent effectuer des mesures ou des analyses et bénéficier de compétences et d’expertises spécifiques.

  • Laboratoire de sécurité biologique au niveau 3 (BL3)    
  • Calcul Intensif (PTCI)  
  • Génomique 
  • Morphologie - Imagerie (MorphIm) 
  • Optique, Lasers et spectroscopies (LOS)
  • Physico-chimie et caractérisation (PC²) 
  • Spectrométrie de masse (MaSUN) 
  • Synthèse, Irradiation et Analyse de Matériaux (SIAM)
  • Sciences de la Vie (PTSV)   

Service à la société[modifier | modifier le code]

En lien avec l'enseignement et la recherche et dans le respect de son indépendance, l'Université a également pour mission d’interpeller la société et de répondre aux interpellations de celle-ci. Ainsi, l’Université de Namur se veut un ferment pour sa région : elle entend collaborer à son développement culturel, social, politique et économique, en partenariat avec les acteurs locaux.

Les résultats de la recherche sont valorisés sous forme de brevets, de transferts technologiques vers l’industrie et de spin-offs. Ils contribuent donc activement à la création d’emplois et à l’expansion économique de la région.

L'UNamur possède actuellement 15 familles de brevets actives. Au cours des cinq dernières années, elle a déposé 10 demandes prioritaires et obtenus également 10 brevets délivrés dont 7 au niveau européen ou auprès de l'office américain.

Quelques exemples de spin-offs :

•      Nanocyl, leader mondial de l’industrie dans le développement, la fabrication et la vente de nanotubes de carbone Multiwall

•      Fytofend, l’un des principaux chefs de file de la protection des végétaux par les éliciteurs

•      StratiCELL, concepteur et fournisseur leader de modèles de peau créatifs et innovants

•      SkalUP, actif dans l’IA, permet aux entreprises de mieux gérer et détecter les stratégies de marketing électronique en construisant leurs propres applications ou sur mesure.

•      BStorm : Brainstorm Consulting, Expertise en analyse de données et en intelligence d’affaires. BStorm développe également des applications à haute valeur ajoutée pour automatiser le comportement des experts.

•      Qualiblood, fournissant aux industries, aux hôpitaux et aux universités tous les services d’analyse pour les analyses de sang et les tests d’hémocompatibilité

•      ICS, techniques d’optimisation des surfaces pour améliorer tout matériaux.

•      E-biom, société de conseil biologique et environnemental combinée à un laboratoire multidisciplinaire spécialisé dans la biosurveillance, les évaluations écologiques et les études biologiques.

Formations[modifier | modifier le code]

Faculté de philosophie et lettres[modifier | modifier le code]

Bâtiment de la Faculté de philosophie et lettres à l'UNamur

C'est la plus ancienne faculté de l'université. Lors de la fondation du collège en 1831, en effet, une candidature en deux ans en « Philosophie spéculative et Lettres » est imaginée, et sera entreprise effectivement en 1834 : c'est la naissance de la faculté de philosophie et lettres de l'université[6]. C'est en 1890 que cette candidature s’enrichit en proposant quatre sections : philosophie, histoire, philologie classique et philologie romane, ainsi qu'une section préparatoire au droit, qui donnera naissance à la faculté en 1967[6].

Bacheliers

  • Philosophie
  • Histoire
  • Histoire de l'art et archéologie
  • Langues et lettres françaises et romanes
  • Langues et lettres anciennes et modernes (latin - français)
  • Langues et lettres germaniques

Master de spécialisation

Doctorats (PhD)

  • Philosophie
  • Histoire, histoire de l'art et archéologie
  • Langues et lettres

Faculté de droit[modifier | modifier le code]

Fondée en 1967, cette faculté dépendait initialement de la faculté de philosophie et lettres.

Bachelier

La Faculté de droit à l'UNamur
  • Droit
  • Droit (en horaire décalé)

Masters de spécialisation (un an)

  • Droit des technologies de l'information et de la communication
  • Droits de l'homme

Doctorat (PhD)

  • Sciences juridiques

Faculté de sciences économiques, sociales et de gestion[modifier | modifier le code]

Vers 1950 est conçu un programme de formation en sciences économiques à Namur. Ce programme commence en 1961, en même temps qu’une candidature en sciences politiques et sociales. La reconnaissance légale survient en 1965, et la première promotion, en 1966, comprend 14 étudiants: leur nombre a depuis lors augmenté grandement. Depuis 2000, la faculté a élargi son offre de programmes avec une formation complète d’ingénieur de gestion[7]. De plus, la faculté mène des recherches grâce à la création de quatre centres :

  1. le Center for Research on Consumption and Leisure (CeRCLe),
  2. le Center for Research in Finance and Management (CeReFiM),
  3. le Centre de Recherche en Économie du Développement (CRED),
  4. le Centre de Recherche en Économie Régionale et Politique Economique (CERPE).

Les chercheurs de la faculté participent également à deux centres interdisciplinaires :

  1. le Research Center in Information Systems Engineering (PReCISE),
  2. le Centre de Recherche Information, Droit et Société (CRIDS).

Sans oublier la création récente de deux chaires de recherche :

  1. la Chaire Tocqueville en politiques de sécurité,
  2. la Chaire AGEAS en gestion des risques.

La faculté œuvre aussi depuis de nombreuses années à accompagner les enseignants du secondaire, par le biais du Centre de Didactique Économique et Sociale (CeDES). Ce centre:

  • publie une revue de presse régulière,
  • sélectionne et rédige des ressources permettant aux enseignants de lier leur cours à l’actualité,
  • organise des formations continuées destinées aux enseignants.[8]

Bacheliers

  • Sciences économiques et de gestion (cours du jour et en horaire décalé)
  • Ingénieur de gestion
  • Sciences politiques
  • Information et communication

Masters 120 crédits (deux ans)

  • Sciences économiques (cours du jour et en horaire décalé)
  • Sciences de gestion (cours du jour et en horaire décalé)
  • Ingénieur de gestion
  • Architecture transmedia

Masters 60 crédits (un an)

  • Sciences économiques (cours du jour et en horaire décalé)
  • Sciences de gestion (cours du jour et en horaire décalé)

AESS - Agrégation de l'enseignement secondaire supérieur 30 crédits (un an)

  • Sciences économiques et sciences de gestion

Masters de spécialisation 60 crédits (un an)

  • Économie internationale et du développement
  • Informatique et innovation : Business Analysis & Gouvernance IT

Doctorats (PhD)

  • Sciences économiques
  • Sciences économiques (orientation : économétrie)
  • Sciences de gestion (orientations : finance, comptabilité, marketing, organisation, GRH, droit des affaires, production et supply chain management, IT management, Etc.)
  • Sciences politiques et sociales (sciences politiques, administration publique, relations internationales, information-communication et journalisme)
  • Information et communication

Faculté d'informatique[modifier | modifier le code]

La faculté d'informatique, anciennement l'Institut d'informatique, est décrite comme le « pionnier de l'enseignement de l'informatique en Belgique. » en raison de son inauguration très précoce (dès 1973)[9].

Bacheliers

  • Sciences informatiques
  • Sciences informatiques (en horaire décalé)

Master 120 crédits (deux ans)

  • Sciences informatiques, spécialisation en ingénierie du logiciel (software engineering)
  • Sciences informatiques, spécialisation en sciences des données (data science)
  • Architectures des systèmes informatiques
  • Cybersécurité

Master 60 crédits (un an)

  • Sciences informatiques
  • Sciences informatiques (en horaire décalé)

Master de spécialisation 60 crédits (un ou deux ans)

  • Informatique et innovation : Business Analysis & Gouvernance IT

Doctorat (PhD)

  • Sciences (orientation : sciences informatiques)

Faculté des sciences[modifier | modifier le code]

Bâtiment du Département de biologie - Faculté des sciences de l'UNamur

Dès 1833, deux candidatures en mathématiques et physique sont organisées à Namur.Mais ce n'est qu'en 1929 que l'on reconnaît à la Faculté des sciences le droit de délivrer des diplômes de candidatures. En 1974, à la suite de la réorganisation des études de médecine vétérinaire, la possibilité est offerte de suivre les trois premières années aux FUNDP. La formation est intégrée à la faculté des sciences[10]. L'établissement de la faculté a été démoli fin 2014 afin de le reconstruire. La fin des travaux est prévue pour 2018[11],[12].

Bacheliers

  • Sciences mathématiques
  • Sciences physiques
  • Sciences chimiques
  • Sciences biologiques
  • Sciences géologiques
  • Sciences géographiques
  • Médecine vétérinaire

Masters 120 crédits (deux ans)

  • Sciences mathématiques
  • Sciences physiques
  • Sciences chimiques
  • Biochimie et biologie moléculaire et cellulaire
  • Molecular microbiology
  • Biologie des organismes et écologie
  • Management de l’innovation et de la conception des aliments
  • Smart rurality

Masters 60 crédits (un an)

  • Sciences mathématiques
  • Sciences physiques
  • Sciences chimiques
  • Sciences biologiques

AESS - Agrégation de l'enseignement secondaire supérieur en sciences 30 crédits (un an)

  • Sciences mathématiques / Sciences physiques / Sciences chimiques / Sciences biologiques

Masters de spécialisation (un an)

  • Gestion des transports
  • Aquaculture

Doctorats (PhD)

  • Sciences
  • Sciences vétérinaires

Faculté de médecine[modifier | modifier le code]

Relativement récente, cette faculté organise depuis 1929 l'enseignement en médecine, mais limité à la première année : il faudra attendre 1962 pour l'ouverture des 2e et 3e années, 1997 pour l'ouverture de l'option en sciences biomédicales et 2004 pour le rattachement du département de pharmacie à la faculté[13]. Á partir de 2020, l'UNamur organise le master en pharmacie.

Bacheliers

  • Médecine
  • Sciences biomédicales
  • Sciences pharmaceutiques

Masters 120 crédits

  • Sciences biomédicales à finalité spécialisée en biothérapie
  • Sciences pharmaceutiques

Doctorats (PhD)

  • Sciences médicales
  • Sciences pharmaceutiques et biomédicales

Représentation étudiante[modifier | modifier le code]

Les étudiants de l'UNamur sont représentés par une assemblée générale (AGE, Assemblée Générales des Étudiants de l'UNamur) qui, conformément à la législation de la communauté française de Belgique (dont l'enseignement est la principale compétence), est élue au suffrage universel direct chaque année. Le scrutin se déroule entre la fin du mois de mars et le début du mois d'avril et peuvent y participer tous les étudiants régulièrement inscrits aux facultés. Ils peuvent voter pour maximum 10 candidats, et le panachage est autorisé. Les 35 étudiants remportant le plus de voix sont élus à la chambre politique, un des deux organes qui composent l'assemblée générale.

L'affiliation de l'AGE à une organisation de représentation étudiante est ensuite soumise au vote des élus, qui peuvent choisir entre la FEF, l'Unécof ou rester indépendants.

Anciens élèves et/ou enseignants[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Amphithéâtres[modifier | modifier le code]

Amphithéâtre Vauban à l'UNamur

Chaque faculté possède ses propres locaux. Les plus grands amphithéâtres de l'Université de Namur (en Belgique, on utilise souvent le terme « auditoire ») ont reçu des noms particuliers.

L'amphithéâtre Pedro Arrupe, principalement utilisé par la faculté de médecine, compte 600 places (plus 270 dans le PA02, un auditoire adjacent)[14] et était le plus grand de l'Université[15]. En septembre 2015 est en effet inauguré un nouvel auditoire, le "Vauban", nommé ainsi par sa proximité avec l'Arsenal et la citadelle de la ville, deux constructions du célèbre architecte[16]. Cet auditoire compte 750 places et est le second plus grand auditoire de Wallonie[17], dépassé seulement par l'Aula Magna de l'UCLouvain à Louvain-la-Neuve et ses 1100 places[18].

Viennent ensuite l'amphithéâtre Adam Smith (450 places)[19], dans la faculté de sciences économiques, sociales et de gestion, l'Aula Maior (380 places), dans la faculté de philosophie et lettres, et le Pierre Maon (310 places)[20] dans la faculté de droit.

Forum de la Paix[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un espace situé entre la bibliothèque universitaire, la rue Grandgagnage et la rue Joseph Grafé. Il est composé de gradins lui donnant une allure d'amphithéâtre romain, et bon nombre d'activités liées au folklore estudiantin s'y déroulent (le "bal des busés", le "bal des bleus", la semaine "akap" - assemblée des kots à projets...).

Bibliothèques[modifier | modifier le code]

Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin à l'UNamur

L'université de Namur dispose de plusieurs bibliothèques:

  • La Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (BUMP) est la bibliothèque centrale du campus. Elle compte 150 000 volumes en accès direct et 1 500 000 volumes en magasins (avec près de 100 000 livres anciens), dont les fonds et collections du Centre de documentation et de recherche religieuses (CDRR) ;
  • La bibliothèque de la faculté de droit.

Il faut également mentionner les bibliothèques départementales, c'est-à-dire propres à chaque département, comme la bibliothèque du département d'histoire de l'art[21], d'histoire[22]...

Le restaurant universitaire[modifier | modifier le code]

Le restaurant universitaire l'Arsenal à l'UNamur

L'Arsenal a été fondé sous Louis XIV par Vauban pour le stockage de matériel lourd et de munitions.

Il est classé au Patrimoine en 1972, et est racheté par l'Université de Namur dans les années 1980 où le bâtiment sert depuis lors de restaurant universitaire, ainsi que de salle d'étude en période d'examen.

Logements universitaires[modifier | modifier le code]

Deux principaux logements sont mis à disposition des étudiants de l'UNamur: la RUE (Résidence Universitaire pour Étudiants), comprenant 120 chambres, et la RUEE (Résidence Universitaire pour Étudiantes), qui en compte 160.

Viennent ensuite deux résidences mineures, la Maison Communautaire du 75 rue de Bruxelles, destinée essentiellement aux étudiants étrangers, comprenant 20 chambres, et l'Espace Universitaire de Jambes, composé de 31 chambres.

Les loyers mensuels de ces logements varient entre un minimum de 285 euros et un maximum de 320 euros.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
  2. [1]
  3. Voir cette photo prise lors des élections de l'AGE en avril 2016, indiquant le nombre total d'étudiants votants (6617): https://scontent-ams3-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xlt1/v/t1.0-9/13062248_808877165909661_1559367645779925681_n.jpg?oh=4fa7d7028f30444967ba9caff868e33a&oe=57AACF45
  4. Consulter, pour plus de détails, le communiqué de presse Accord historique au sein de l'Académie Louvain sur le site de l'université catholique de Louvain
  5. L’UCLouvain tombe à l’eau : Namur dit « non » à la fusion
  6. a et b « Historique — Université de Namur », sur www.unamur.be (consulté le 23 avril 2016)
  7. « Forts de 50 ans de passion, prêts pour les défis de demain — Université de Namur », sur www.unamur.be (consulté le 23 avril 2016)
  8. « Pour les experts et décideurs de demain — Université de Namur », sur www.unamur.be (consulté le 5 août 2019)
  9. « Accueil », sur Institut d'Informatique (consulté le 21 février 2015) via Internet Archive.
  10. « Historique — Université de Namur », sur www.unamur.be (consulté le 23 avril 2016)
  11. « Faculté des sciences 2 — Université de Namur », sur www.unamur.be (consulté le 28 septembre 2015)
  12. « L’info sur lavenir.net – L’actu 24h/24, 7 jours sur 7 - Page de redirection », sur www.lavenir.net (consulté le 28 septembre 2015)
  13. « Historique — Université de Namur », sur www.unamur.be (consulté le 23 avril 2016)
  14. L'auditoire en tant que tel n'en compte que 600, cependant, un deuxième local, comportant 300 places supplémentaires, a été ajouté avec le sigle de PA02. Dans celui-ci, le cours qui se donne au PA01 (le premier auditoire) est projeté sur un écran. Cette méthode s'est imposée à cause du nombre élevé d'étudiants en première année de médecine. Source: http://www.unamur.be/services/electronique/locaux/loc-inter/Auditoire%20Pedro%20Arrupe%20PA01 et http://www.unamur.be/services/electronique/locaux/loc-inter/Auditoire%20PA11
  15. lesoir.be, « L’Université de Namur s’offre le plus grand auditoire de Wallonie » (consulté le 28 septembre 2015)
  16. « Vauban, le plus grand auditoire de Wallonie », sur www.lavenir.net (consulté le 28 septembre 2015)
  17. « L’Université de Namur s’offre le plus grand auditoire de Wallonie », sur lesoir.be (consulté le 28 septembre 2015)
  18. Frédéric Jentges, Moniteur belge, « Apport d'universalité par la société anonyme Aula Magna », l'Aula Magna a été transféré à l'université catholique de Louvain en 2018, sur just.fgov.be, (consulté le 13 janvier 2019)
  19. Voir : http://www.unamur.be/services/electronique/locaux/faculte-de-sciences-economique-sociales-et-de-gestion/auditoire-adam-smith-1
  20. Voir http://www.unamur.be/services/electronique/locaux/Fac-droit/Auditoire%20D01
  21. « Bibliothèque dpt HdA »
  22. « Bibliothèque dpt H »

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]