Jean-Marie Piemme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Marie Piemme
Naissance
Jemeppe-sur-Meuse (Seraing)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

Neige en décembre
Café des patriotes
Dialogue d'un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis
La vie trépidante de Laura Wilson
Bruxelles, printemps noir
Accents toniques, journal de théâtre, 1973-2017

Jean-Marie Piemme est un dramaturge et auteur dramatique belge né en 1944 à Jemeppe-sur-Meuse (Seraing).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Piemme a passé une grande partie de son enfance dans le bassin sidérurgique liégeois : « J'habitais en face des aciéries, raconte-t-il, et j'ai l'intention de me souvenir longtemps encore de la poussière noire qui tombait sur mes livres de classes »[réf. nécessaire].

Après des études secondaires à l'athénée de Seraing, il étudie la littérature à l'Université de Liège (ULg), puis suit les cours de l'Institut d'études théâtrales de la Sorbonne, notamment ceux de Bernard Dort[réf. nécessaire]. Il épouse la dramaturge Michèle Fabien en 1968 (pseudonyme de Michèle Gérard), 1974 naissance d'Alice[1], 1978 séparation. Il vit avec Virginie Thirion[2] depuis 1995.

Trajet professionnel[modifier | modifier le code]

Après avoir soutenu une thèse de doctorat à l'ULg sur le feuilleton télévisé, publiée sous le titre de La propagande inavouée chez 10/18, à partir de 1974, il participe au mouvement des jeunes compagnies francophones. Il collabore notamment avec l'Ensemble théâtral Mobile (direction Marc Liebens) et avec le théâtre du Crépuscule (direction Philippe Sireuil). Il est partie prenante dans la fondation du Théâtre Varia à Bruxelles[réf. nécessaire].

En 1984, il rejoint le Théâtre de la Monnaie, Opéra National de Belgique (direction Gerard Mortier). En 1986, il écrit sa première pièce, Neige en décembre mise en scène par François Beukelaers. Plus tard, Philippe Sireuil jouera un rôle important dans son trajet d'auteur puisqu'il annonce qu'il « présentera cinq de mes pièces en cinq ans au théâtre Varia, ce sera chose faite en sept ans » (Accents toniques, Journal de théâtre 1973-2017, p.206, ed. Alternatives Théâtrales, 2017). En 1988, il quitte ses fonctions à l'Opéra et se consacre à l'écriture et à l'enseignement.

À partir de 1990 il devient chargé de cours à l'INSAS (Institut national supérieur des arts du spectacle, Bruxelles). Ces pièces sont mises en scène principalement dans les pays francophones mais aussi dans d’autres pays d’Europe. Il entretient une collaboration régulière principalement avec des metteurs en scène tels que Philippe Sireuil, Isabelle Pousseur, Jean Boillot, Virginie Thirion[3], Sébastien Bournac[4], Antoine Laubin[5]etc.

Sofia Betz, Michel Bernard, Lorent Wanson, Yves Claessens, Ignace Cornelissen, Benoit van Dorselaer,  Jappe Claes, Jean Lambert, Fabrice Schillaci, Mathias Simons, Alain Sionneau,  Marion Pillé, Hélène de Bissy, Sophie Delcourte, Raven Ruëll, Stef de Paepe, Sophie Staub, Jean-Claude Gallotta, Stanislas Nordey, Robert Cantarella, Annie Fichet, Bernard Laborde, Jacques Vincey, Philippe Morand, Nabil El Azan, Armel Roussel, Celso Parada, et d’autres ont mis en scène une de ses oeuvres. On trouvera une liste plus complète sur le site https://jeanmariepiemme.be

De son théâtre il dit ceci : « Mon théâtre n'existe pas tout conçu dans ma tête, il n'attend pas une extériorisation, il attend la redéfinition, l'empoignade, le choc des corps dans la langue. En cela, il vise à être un art de présentation, plus que de représentation. Ce qu'il y a à mettre en scène, c'est moins ce que ça raconte, que les corps qui sont là pour le dire. Mes mots se nourrissent par anticipation du corps qui dira et du corps qui les entendra. Lorsque, assis à la place du spectateur, ils me reviendront, je sais qu'ils me reviendront autres que je les avais imaginés ».

Il considère que le texte n'est jamais achevé « Chaque fois qu'un acteur s'empare de texte, le dit à sa façon, avec sa couleur vocale, son physique, sa matière, l'envie me vient de remettre le texte en jeu. Je rêve d'un texte qui varie à chaque occurrence, profondément le même et toujours un autre. Au fond, comme auteur, je rêve de ce pouvoir qu'a l'acteur de faire perpétuellement trembler le texte, de lui insuffler de nouvelles impulsions, de nouvelles directions. C'est peut-être pour cela que les autres formes de fiction ne me tentent pas : elles s'accommodent difficilement de l'exercice infini de la variation » (Cahiers de Prospero, no 5, , La Chartreuse, Villeneuve-lès-Avignon).

Il écrit volontiers des textes pour de jeunes comédiens, plusieurs de ses pièces ont été conçues à destination des étudiants de l'INSAS et d'autres écoles de théâtre. Notamment Squat Mikado travaillé par Philippe Morand, à la Haute École La Manufacture, Lausanne, Suisse. Et Nautilus par Isabelle Pousseur à l'INSAS.

A plusieurs reprises ses textes on fait l’objet de mises en ondes par France-Culture et de la RTBF. Certains d’entre eux ont fait l’objet de captations télévisées.

Il a reçu de nombreux prix :

  • 1990 : Ève du Théâtre (Belgique)
  • 1990 : Prix triennal du théâtre de la Communauté française de Belgique pour Neige en décembre
  • 1992 : prix Nouveaux Talents de la SACD, France
  • 1994 : prix RFI pour sa pièce Les Forts, les Faibles
  • 1994 : prix Herman Closson de la SACD Belgique
  • 2002 : prix triennal de la Communauté Française Wallonie-Bruxelles pour Toréadors
  • 2008 : prix Sony Labou Tansi pour « Dialogue d’un chien... », Limoges
  • 2010 : prix ado du théâtre contemporain pour « Dialogue d’un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis », Amiens / Picardie
  • 2010 : prix du lycée André Maurois pour Spoutnik, Bischwiller, Alsace
  • 2015 : prix quinquennal de littérature pour l'ensemble de l'œuvre de la Fédération Wallonie Bruxelles (avec Jean Louvet)
  • 2015 : prix de la critique Bernadette Abraté pour l'ensemble de l'œuvre, Bruxelles

Il a bénéficié d'une résidence d'écriture à La Rose des Vents de Villeneuve-d'Ascq en 1991 et à La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon en 1996. Il a été auteur associé (2016-2019) au Centre National Dramatique de Thionville sous la direction de Jean Boillot.

La revue Alternatives Théâtrales a consacré son numéro 75 et un numéro spécial d’entretiens avec Antoine Laubin « Voyages dans ma cuisine » 2008.

La revue Textyles lui a consacré son numéro 60/ 2021 sous le titre Quel théâtre pour le temps présent?

En 2014, il a été élevé au rang de citoyen d'honneur de la ville de Seraing.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Textes pour le théâtre[modifier | modifier le code]

  • Neige en décembre, Actes Sud - Papiers, 1988.
  • Sans mentir, Actes Sud - Papiers, 1989.
  • Les Instituteurs immoraux, Bruxelles, Éditions Nocturnes, 1999.
  • Commerce gourmand, Actes Sud - Papiers, 1991.
  • Le Badge de Lénine, Actes Sud - Papiers, 1992.
  • Récit de ma naissance, Pièces d'identités, Rouen, Médianes, 1997.
  • Scandaleuses, Actes Sud - Papiers, 1994.
  • On dirait des vrais.
  • Les Forts, les Faibles, Rouen, Éditions Médianes, 1995.
  • Pièces d’identité,Rouen, Médianes, 1997 comprenant les textes brefs suivants: Livre d’images. Lettre à une actrice. Les Petits Bénéfices.Trompe-l’œil. Les Grandes Ombres.Tango tangage.
  • Café des patriotes, Bruxelles, Didascalies, 1998.
  • Les Adieux, Bruxelles, Didascalies, 1998.
  • 1953, Bruxelles, Didascalies, 1998.
  • Rwanda (coécriture), création en 1999 par le Groupov à Liège, dans une conception et une mise en scène de Jacques Delcuvellerie.
  • Toréadors, Éditions Lansman, 1999.
  • Triptyque : Eva, Gloria, Léa, Éditions Lansman, 2000.
  • Peep Show, Éditions Lansman, 2000.
  • Ciel et simulacre : Matériau pour une clownerie entre vitesse et mémoire, Éditions Lansman, 2000.
  • Emballez, c'est pesé !, Éditions Comp'act, 2001.
  • Les B@lges, en collaboration avec Paul Pourveur, Éditions Lansman, 2002.
  • Tango/Tangage - Trompe-l'œil, Éditions Lansman, 2003.
  • L'Illusion - Faim, soif, Éditions Lansman, 2003.
  • L'Instant, Éditions Lansman, 2004.
  • Il manque des chaises, Éditions Lansman, 2005.
  • Boxe, Éditions Lansman, 2006.
  • Dialogue d'un maître avec son chien sur la nécessité de mordre ses amis Éditions Actes Sud Papiers, .
  • Liquidation totale, Éditions Lansman, 2010.
  • Presque stars, Editions Théâtrales, 2010.
  • La Main qui ment, suivi de Avaler l'océan et de Le Sang des amis, Actes Sud - Papiers, 2011.
  • Serpents à sornettes, suivi de Chaos manager, Actes Sud - Papiers, 2012.
  • Les Pâtissières, Éditions Lansman, 2013.
  • L’Ami des Belges, Éditions Lansman, 2014.
  • Cul et chemise, suivi de Reines de pique, Actes Sud - Papiers, 2017.
  • Jours radieux, Éditions Lansman, 2017.
  • La vie trépidante de Laura Wilson, 2017.
  • Bruxelles, printemps noir, suivi de Scandaleuses et de 1953, Espace Nord, 2018.

Inédits[modifier | modifier le code]

  • Les Yeux inutiles.
  • On dirait des vrais.
  • L’Indicible. (Première version de La main qui ment)
  • Métro 4, texte écrit pour les élèves de la classe d'interprétation dramatique de l'INSAS, 2007
  • Confessions.
  • Squat Mikado
  • Eddy Merckx a marché sur la lune
  • Irez-vous à Bayreuth cette année
  • J'espère qu'on se souviendra de moi
  • Marécages.be
  • Nautilus  (Texte écrit pour les élèves de la classe d’interprétation de l’INSAS, 2018
  • Les mâchoires du temps ( recueils de textes brefs comprenant : Souffle coupé. La vérité. L’heure du chien. Juste/injuste. Enfer vatican. Ajax et ses bœufs. Superman redemptor. Ventriloque. Uppercut ou 27 secondes avant le KO final. Plus belle, plus libre que moi. Déposition devant témoins. La cible.
  • Le roi carnaval
  • Sylvia et Léonard
  • Le carnet noir
  • Partie carrée
  • Rêves d’Occident
  • Sauvez Herbert !
  • Cinéma
  • Infixés

Récits[modifier | modifier le code]

  • Rien d'officiel, Editions Aden, 2010.
  • Spoutnik, Éditions Aden, coll. La Rivière de Cassis, Bruxelles, 2008, fragments autobiographiques.
  • Tribulations d'un homme mouillé, Editions Labor, 2002.

Textes théoriques[modifier | modifier le code]

  • " Shakespeare est ma forêt ", entretien avec Laetitia Coussement- Boillot in Revue des sciences humaines 342, 2/2021(Les réécritures de Shakespeare au XXe et XXIe siècles)
  • Accents Toniques, journal de théâtre 1973-2017, Alternatives Théâtrales, 2017.
  • Le Souffleur inquiet, édition augmentée, Espace Nord, 2012.
  • L’Écriture comme théâtre, Chaire de poétique de l'Université de Louvain, Éditions Lansman, 2012.
  • Un théâtre de la disparition, Éditions Universitaires d'Avignon, coll. Entre-Vues, 2011.
  • Voyage dans ma cuisine, conversation avec Antoine Laubin, Éditions Alternatives théâtrales, 2008.
  • Le Souffleur inquiet, essai sur le théâtre, Alternatives Théâtrales, n°20-21, 1984.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]