Liste chronologique des universités européennes existant sans interruption

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte des universités médiévales en Europe publiée en 1923.

Les universités, organismes destinés à transmettre le haut savoir, sont nées en Europe du désir des savants de pouvoir enseigner librement leurs sciences en échappant à la tutelle des monastères et des grands seigneurs laïcs ou ecclésiastiques. Imitant les corps de métier, désireux de créer leur espace de liberté, ils se sont groupés avec leurs étudiants (ou apprentis) en corporations (en latin médiéval « universitates ») et ont formé des « universitates studii magistrorum et scholarium » auxquelles étaient délivrées des franchises demandées souvent directement à l’empereur ou au pape. La création des universités fut une révolution dans la transmission du haut savoir, en le faisant sortir des murs clos des abbayes, qui ont certes joué un rôle culturel immense de conservatoires du savoir antique, et des écoles épiscopales et en le répandant dans le monde. Par la suite, devant le succès de l'enseignement universitaire, ce sont les souverains eux-mêmes qui ont encouragé la création de ces centres d'enseignements.

De nombreuses universités médiévales n'ont pas survécu aux guerres, aux réformes, aux désirs de modernisation de l'enseignement comme dans tous les territoires, du Rhin aux Pyrénées, ayant fait partie un moment de la République française. Elles se retrouvent par contre dans la liste des plus anciennes universités, ou encore dans la carte ci-contre.

D'autres universités médiévales ont survécu sans interruption jusqu'à nos jours et ont continué à transmettre leur enseignement et leur esprit de "libertas academica". En voici la liste.

Universités médiévales, fondées avant 1500, existant sans interruption jusqu'à nos jours[modifier | modifier le code]

L'aristotélicien Henricus de Alemannia, professeur à l'université de Bologne, devant ses étudiants. Miniature de la seconde moitié du XIVe siècle.
Une professeur enseignant la géométrie. Miniature du XIVe siècle.
Arrivée à Oxford de Thibaud d'Étampes, considéré comme le fondateur de l'université. Il subit l'hostilité des moines d'Abington, car les monastères sont désormais privés de leur monopole de transmission du savoir, et qui l'avaient accusé d'hérésie. (Reproduction d'une carte postale de 1907 d'après un tableau de C. Bowley).
  1. Université de Bologne 1088
  2. Université d'Oxford 1096-1167 (charte accordée en 1248)
  3. Université de Cambridge 1209 (charte accordée en 1231)
  4. Université de Salamanque 1218
  5. Université de Padoue 1222 (mais vraisemblablement plus ancienne)
  6. Université de Naples 1224 ou 1258
  7. Université de Sienne 1240 (mais a été fusionné 8 ans avec Pise)
  8. Université de Valladolid 1241
  9. Université de Coimbra 1290
  10. Université de Macerata 1290
  11. Université de Rome « La Sapienza » 1303
  12. Université de Pérouse 1308
  13. Université de Florence 1321
  14. Université de Camerino 1336
  15. Université de Pise 1343 (mais a été fusionné 8 ans avec Sienne)
  16. Université Charles (Prague) 1348
  17. Université de Pavie 1361
  18. Université Jagellonne (Cracovie) 1364
  19. Université de Vienne 1365
  20. Université de Heidelberg 1386
  21. Université de Ferrare 1391
  22. Université de Turin 1404
  23. Université de Leipzig 1409
  24. Université de St Andrews 1413
  25. Université de Rostock 1419
  26. Université de Catane 1434
  27. Université de Barcelone 1450
  28. Université de Glasgow 1451
  29. Université d'Istanbul 1453
  30. Université de Greifswald 1456
  31. Université de Fribourg-en-Brisgau 1457
  32. Université de Bâle 1460
  33. Université de Munich 1472
  34. Université de Tübingen 1477
  35. Université d'Uppsala 1477
  36. Université de Copenhague 1479
  37. Université de Gênes 1481
  38. Université d'Aberdeen 1495
  39. Université de Saint-Jacques-de-Compostelle 1495
  40. Université d'Alcalá, 1499, transférée à Madrid en 1836 pour devenir l'Université Complutense de Madrid.
  41. Université de Valence 1499

Universités européennes existant sans interruption depuis une date postérieur à 1500[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. K. Hyde, (1991), "Universities and Cities in Medieval Italy", in Bender, Thomas, The university and the city: from medieval origins to the present, Oxford: Oxford University Press, p. 13–14, (ISBN 978-0-19-506775-0)
  • Janin Hunt Janin: "The university in medieval life, 1179–1499", McFarland, 2008, (ISBN 0-7864-3462-7), p. 55f.
  • Hilde De Ridder-Symoens : A History of the University in Europe: Volume 1, Universities in the Middle Ages, Cambridge University Press, 1992, (ISBN 0-521-36105-2), p. 47–55
  • Hilde De Ridder Symoens (2003). Cambridge University Press, ed. A History of the University in Europe: Universities in the Middle Ages 1. p. 89. (ISBN 978-0-521-54113-8).
  • Pierre Riché (1978). Education and Culture in the Barbarian West: From the Sixth through the Eighth Century. Columbia: University of South Carolina Press. p. 126–127, 282–298. (ISBN 0-87249-376-8).
  • Pieter Dhondt, Un double compromis. Enjeux et débats relatifs à l'enseignement universitaire en Belgique au XIXe siècle, Gand : Academia Press, 2011.
  • S. Irsay, Histoire des universités françaises et étrangères depuis les origines jusqu’à nos jours, Paris, 1933.
  • Jacques Le Goff, Les Intellectuels au Moyen Âge, Paris, 1957.
  • F. M. Powicke et A. B. Emden, The Universities of Europe in the Middle Ages, Oxford, 1936 (vol. I, II et III).

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]