Nadia Khiari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nadia Khiari
Image dans Infobox.
Nadia Khiari en 2021.
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
TunisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Distinctions

Nadia Khiari, née le à Tunis[1], est une artiste peintre, dessinatrice et enseignante en arts plastiques tunisienne, connue pour son personnage Willis from Tunis, intitulé utilisé également comme pseudo pour ses dessins satiriques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à la faculté d'arts plastiques d'Aix-en-Provence[2], Nadia Khiari devient professeur d'arts plastiques dans un lycée de Tunis[2], puis, ultérieurement, professeure à l'École des Beaux-Arts de Tunis[3],[4].

Elle accède à la notoriété pendant la révolution tunisienne de 2011, alors qu'elle commente les événements sur les réseaux sociaux par l'intermédiaire de son personnage, le chat Willis from Tunis[5], créé à cette occasion[2].

Elle publie depuis des dessins de caricature dans les journaux français Siné Mensuel, Courrier international et Zelium[2].

En 2019, elle fait partie de l'équipe des dessinatrices du nouveau mensuel féministe satirique Siné Madame[6], dès son lancement. En mai 2021, elle figure dans un recueil d'une sélection de dessins, publié par les éditions française Calmann-Lévy et intitulé Africa. Un texte de présentation de Nadia Khiari y figure, sous son pseudo de Willis from Tunis, aux côtés de cinquante autres dessinateurs de pays africains ainsi que quelques exemples de ses dessins et caricatures[3].

Publications[modifier | modifier le code]

Willis from Tunis en auto-édition[7] :

Willis from Tunis aux éditions Elyzad :

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

En 2012, elle reçoit le prix Honoré-Daumier lors de la deuxième rencontre internationale des dessinateurs de Cartooning for Peace[8],[9].

En 2013, elle reçoit le titre de docteur honoris causa de l'université de Liège pour son engagement en faveur de la liberté d'expression.

La même année, elle est filmée par Gérard Courant pour son anthologie cinématographique, Cinématon ; elle est le numéro 2 756 de cette collection.

En 2014, elle fait partie des dessinateurs engagés suivis par le documentaire Caricaturistes, fantassins de la démocratie. La même année, elle remporte le prix de la satire politique sur des dessins satiriques à Forte dei Marmi (Italie)[10].

En 2016, elle reçoit le prix « Couilles au cul » créé par le rédacteur en chef de Fluide glacial et récompensant le courage artistique d'un auteur[11]. Elle figure aussi parmi les 100 femmes distinguées par la BBC[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Khiari, Nadia », sur bedetheque.com (consulté le ).
  2. a b c et d « Nadia Khiari, des caricatures contre les dictatures », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b « Willis from Tunis », dans Plantu et René Guitton, Africa, Paris, Calmann-Lévy, (ISBN 978-2702167526), p. 142-145.
  4. Catherine Simon, « Avant la révolte en Tunisie, je ne touchais pas à la politique », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le ).
  5. « Willis from Tunis », sur yakayaka.org (consulté le ).
  6. Laure Croiset, « Siné Madame, le premier mensuel satirique entièrement écrit et illustré par des femmes », Challenges,‎ (ISSN 0751-4417, lire en ligne, consulté le ).
  7. « Willis from Tunis », sur bedetheque.com (consulté le ).
  8. « Willis from Tunis », sur cartooningforpeace.org (consulté le ).
  9. Najoua Azlag, « Nadia Khiari et son chat Willis « honoré » », sur aufeminin.com, (consulté le ).
  10. Mohamed Ali Sghaier, « La dessinatrice tunisienne Nadia Khiari remporte le prix de la satire politique en Italie », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le ).
  11. Alicia Paulet, « BD : la Tunisienne Nadia Khiari lauréate du prix « Couilles au cul » », Le Figaro,‎ (ISSN 1241-1248, lire en ligne, consulté le ).
  12. (en) « BBC 100 Women 2016: Who is on the list? », sur bbc.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]