Sophie Makhno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sophie Makhno
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Françoise Alice Georgette LoVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Françoise MarinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Sophie Makhno, connue sous le pseudonyme d'artiste de Françoise Marin, née Françoise Alice Georgette Lo[1], le à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et morte le [2], est une autrice-compositrice-interprète française d'origine ukrainienne. Elle commence sa carrière comme femme d'affaires de Barbara, de 1963 à 1966 et devient directrice artistique de CBS en 1967. Après avoir remis quelques-unes de ses chansons au goût du jour, elle se tourne vers l'écriture et monte sa propre structure d'auto-édition : Makhno Infopro.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sophie Makhno est surtout connue pour avoir été parolière puis secrétaire notamment d'Anne Sylvestre et de Barbara.


Françoise Alice Georgette Lo, connue aussi sous les pseudonymes d'artiste de Françoise Marin et Sophie Makhno[1], nait le à Aulnay-sous-Bois.

En 1956, âgée de 21 ans et accompagnée à la guitare par un jeune et parfait inconnu Pierre Perret, Françoise Lo débute dans la chanson. Ses premiers cachets les conduisent sur la petite scène du cabaret La Colombe où Pierre Perret finira seul un soir par y chanter timidement pour la première fois ses compositions et ses paroles.

En 1957, elle s’installe avec lui en ménage dans une chambre de bonne, place Pereire à Paris[3]. Il lui écrit et lui compose entièrement son premier EP medium 4 titres paru chez Barclay intitulé Quand La Java Tourne. Mais, dans les bureaux des disques Barclay, Perret fait la connaissance de Simone Mazaltarim qu'il épousera en 1962 et qu’il rebaptisera, des années plus tard, Rébecca. Elle avait des jumeaux, Alain et Anne d'une union précédente.

Le disque parait sous le pseudonyme de Françoise Marin. Le jeune Pierre continue d’écrire et de composer des titres qui vont finalement le pousser sur le devant de la scène, mais aussi l’éloigner encore un peu plus de Françoise. De cette histoire décisive, naitra alors l’envie pour Françoise d’écrire un jour ses propre textes de chansons. Elle chante toujours sur ses accompagnements notamment au cabaret Les Trois Baudets, et il finit là aussi par y interpréter après son passage ses propres titres avec succès devant Boris Vian, Jacques Canetti et surtout le manager de Gilbert Bécaud et de Charles Trenet, Émile Hebey.

Amère ironie du sort : en 1960, Pierre Perret sort Le Bonheur conjugal, son second 25 cm[4]. Il se vend à 100 000 exemplaires.

Ces évènement sifflent la fin de leur collaboration artistique et de leur ménage. Déçue par les évènements, Françoise Marin n’enregistre pas d’autres disques et met provisoirement sa carrière de chanteuse en sommeil pour mieux commencer à écrire et se consacrer à d’autres activités en liens avec la chanson.

A partir de 1963, elle travaille en collaboration avec la chanteuse Barbara pour qui elle devient une parolière et surtout sa secrétaire. Elle prend alors le pseudonyme de Sophie Makhno en 1964 du prénom de sa fille pour signer ses premières paroles.

Toujours cette même année 63, Sophie Makhno devient aussi organisatrice de spectacles, et directrice de la programmation-variétés du TEP.


En 1967 elle fait une rencontre importante avec Charles Dumont et lui permet, grâce à son talent d'auteur et ses précieux conseils, de renouer avec le succès. Débute dès lors une longue collaboration.

Son dernier disque LP 33 tours "Quel Joli temps" parait en 1980 chez IBACH. Elle signe tous les textes de l’album avec des musiques de Jean Schultheis, Barbara, Jean Fredenucci, Charles Dumont, Colin Verdier, Pierre Tiberi et toujours Bernard Gérard.

En 1981, sur une musique de Jean-Claude Petit, elle co-écrit le titre C'est peut-être pas l'Amérique chanté par Jean-Claude Pascal qui représente le Luxembourg au Concours de l’Eurovision. Au terme du vote final, le Luxembourg termine 11e sur 20 pays, ayant reçu 41 points[5]

La maison de disques Ibach fondée par Humbert Ibach (Dit Mémé Ibach), auteur-compositeur, ancien secrétaire de Sheila connait ensuite des difficultés financières importantes et publie ses tous derniers vrais disques vers 1983[6]. Son dernier succès, le 45 tour de Karen Cheryl Pense à moi, quand même ne se vend plus qu’à 150 000 exemplaires[6]. Malgré la fin du disco[6], sa principale source de revenus, Karen Cheryl, refuse qu’il fasse d'elle une ambassadrice Disney[6] et elle décide de rompre ses constats[6], notamment aussi parce qu’il ne lui permet pas de faire de la scène[6]. La maison de disque tentera de survivre en pointillé en publiant des compilations principalement de Karen[6], mais pas de Sophie Makhno.

Le label renaitra en 1986 sur le nom de Ibach Distribution, avec notamment des compilations de Karen Cheryl et Doushka Esposito mais sans Sophie Makhno encore.

S’ensuit à cette époque un passage à vide professionnel dans la chanson.

Sophie Makhno décide alors de se mettre à l’écriture et à la mise en forme d’un livre intitulé Charles Dumont, paru aux éditions Seghers en 1985, dans la collection « Poésie et Chanson ». Elle se tournera momentanément vers l’aquarelle et exposera notamment au Centre Culturel de Chaillot à Paris.

Dans le milieu des années 1980, elle relance encore sa carrière professionnelle en revenant dans l’univers du marketing et de la communication d’entreprise. S’ensuivent près de 15 ans de journalisme dans la presse spécialisée agro/alimentaire, Grande distribution, et communication interne de grands groupes industriels et distribution (Even, Leclerc, Monoprix etc.). Elle est aussi partenaire d'évènements du spectacle, de la mode, de l'industrie agro-alimentaire.

À partir de , elle entame une collaboration éditoriale avec la rédaction du magazine professionnel Faire Savoir Faire[7], qui veut être le magazine des marques et des produits de grande consommation. La publication de ses édito en alternance débute au numéro 97/98 de [7]. Elle rédigera ainsi plus de 200 papiers éditoriaux sur l’univers professionnel Business to business de la consommation[7]. Cette collaboration s’arrête au N° 433/434 des 8/12.12.2000[7]. Elle prend ensuite sa retraite professionnelle. Elle republiera encore quelques "papiers" de manière sporadique entre 2004 et 2007[7].

Fin 2000, retraitée libérée de ses engagements du Markéting et de la communication, elle se retire chez elle à Modène et fonde sous son propre nom l’agence de publicité Makhno Info Pro qui lui servira de structure éditoriale et de production pour ces dernières disques et livres[8].

En 2003, Sophie retraitée revient à la chanson et tente un retour remarqué dans la scène musical avec des concerts au Sentier des Halles, au Théâtre Essaïon. Avec sa propre maison d’édition, elle travaille à la confection d’une compilation en format CD remasterisé Je me fous d'avoir vieilli qui sera plébiscité par de nombreux articles de presse.

Sophie se consacre en parallèle à l’écriture et la publication en 2005 du livre-objet "La Barbara que j'ai connue", regroupant des photos inédites de Barbara. Elle reprend aussi le chemin de la scène pour quelques concerts au Théâtre Essaïon.

Et en 2006, elle publie un second CD Evidente complicité où elle réenregistre 13 titres anciens dans de nouvelles versions. L’album est suivi de nouveaux concerts toujours au Théâtre Essaïon et au Connétable.

Hélas, la vie ne lui permettre pas de continuer sa fin de carrière en chanson.

Son dernier écrit éditorial daté de 2007 s’intitule La Vie, l'Histoire et la Légende[7]. Il sonne comme un clap de fin et elle y révèle les origines de son pseudonyme :

« Selon la conjoncture, les besoins des causes qui se succèdent, ils sont bien bousculés, les personnages historiques. Et ne parlons pas des cas extrêmes, tel celui de Nestor Makhno, à qui j'ai emprunté mon pseudonyme. Le pauvre révolutionnaire ukrainien, traîné dans la boue depuis 1920, commence à peine à être réhabilité du bout des lèvres. Il y a (peut-être) pire, le cas de ceux à qui la réhabilitation n'arrive jamais, ou, tout simplement, les oubliés de l'histoire (y compris, cela va sans dire, histoire des arts et des artistes).
Mensonges pour mensonges, autant entrer directement dans la légende, c'est plus sûr. Et légende pour légende, autant que celle-ci soit une pure création de l'esprit, une Iliade, une Odyssée, un Tristan et Yseult. Au moins, l'imagination y trouve-telle son compte et l'hommage qu'on peut lui rendre est-il satisfaisant. Mais la vie, dans tout cela ?
Notre vie ? Tout le monde s'en fout, à commencer par les premiers intéressés.
Nous avons l'art de nous mentir et d'écrire, en toute bonne foi, notre histoire comme il nous plaît de nous en souvenir. Autour d'une table, familiale, par exemple, acteurs et témoins d'une même réunion conviviale, aucun d'entre nous ne la vit ni ne s'en souvient comme son voisin ».

Sophie Makhno meurt subitement le alors elle travaillait à la rédaction d’un livre autobiographique dont le titre provisoire est Si je chante aujourd'hui… Grand-mère. Ces écrits de mémoires restent à paraître, sans précision de date. Sophie Makhno a eu deux enfants, dont une fille, qui porte le même prénom qu'elle, Sophie Lo, qui vit à Jersey au Royaume-Uni. C’est elle qui continue à garder sa mémoire à travers son site internet officiel et sur Soundcloud où elle a mis à disposition pour écoute les deux premiers LP de sa mère parus chez CBS.


Sophie Lo, sa fille, est devenue une artiste graphiste et affichiste française reconnue à l’international[9]. Elle travaille dans de nombreux domaines, dont les peintures originales, la photographie, les pochettes de disques, les affiches de concerts et de rock'n'roll commandées, les vidéos, les livres et les fanzines[9]. Elle a créé des affiches de tournée pour The Brian Jonestown Massacre, The Cynics et Eddie & The Hot Rods[9], des affiches de promotion pour The Cramps et des pochettes de disques pour The Damned, pour ne citer que quelques projets[9]. Des magazines tels que "Vive Le Rock" et "Ugly Things" de Mike Stax ont salué le travail de Sophie, "Vive Le Rock" qualifiant son travail de "Les affiches rock'n'roll originales les plus cool du monde"[9]. Sophie Lo est également responsable de la traduction française et des notes de couverture de livres tels que "The Sex Pistols - Rotten by Lydon" (Camion Blanc)[9].

Discographie[modifier | modifier le code]

Elle est l'auteur de plus de 300 chansons enregistrées.

Enregistrements au format EP 45 2 ou 4 titres[modifier | modifier le code]

Sous le pseudonyme de Françoise Marin
  • 1957 : Quand La Java Tourne EP 45 Disque Barclay - Barclay Medium - 70120

Les 4 chansons sont signées de Pierre Perret et elle est accompagnée par Pierre Cavalli et son Trio.

Enregistrements au format LP 33 et réédition CD[modifier | modifier le code]

Pour tout public
  • 1967 : Pour LuiDisque CBS France - CBS - 63 084
  • 1969 : Teuf TeufDisque CBS France - CBS - 63 581
  • 1972 : Les Hommes, les hommes, les hommesDisque Spinaker / Sonopresse - Sonopresse - SP 39 510
  • 1973 : La Maison de nos rêvesDisque L.M.C.E. / Disicodis - LMLPS 79 001
  • 1974 : Je chante pour… Grand-mèreDisque PES - Barclay / Galloway - PES 558 005/600 509
  • 1975 : Ma Petite musique de nuitDisque Sunbar/RCA - SUN 5001
  • 1976 : Photo de FamilleDisque Sunbar/RCA - SUN 5003
  • 1980 : Quel Joli TempsDisque Ibach / Discodis - IBACH 60552
  • 2006 : Evidente complicité (13 titres dans une nouvelle version)Cd Markho InfoPro - MAK 63 084
Pour enfants
  • 1976 : Des vacances toute l'annéeDisque Sunbar/RCA - ZL 37105
  • 1977 : Le mini zooDisque Sunbar/RCA - ZL 37110
  • 1978 : Sophie Makhno Chante - Au Pays Des AnimauxDisque Ibach / Discodis - IBACH 95501
  • 198? : Sophie Makhno Chante - Au Pays De ChantecouleursDisque Ibach / Discodis - IBACH 95502
  • 198? : Chansons de notre enfance (11 chants traditionnels + 1 composition originale)Disque Ibach / Discodis - ML 4108 0
Compilation
  • 2003 : Je me fous d'avoir vieilliCd Markho InfoPro - MAK2003001
  • 2009 : Au Pays des Animaux (Chansons pour enfants)Cd Markho InfoPro (Compilation de titres EP 45) / EMI 72435368182
Compilation d'artistes variée
  • 2005 : Dou Da Dou : The Unlimited French Lost Catalogue - Phase One (contient 1 titre inédit "Obsessions 68" de Sophie Makhno) ∫ Cd VADIM MUSIC - VAD005

Écrits publiés[modifier | modifier le code]

  • 1985 : (en) Sophie Makhno, Charles Dumont, Paris, Seghers, coll. « Poésie et Chanson », , 193 p. (ISBN 2221047141)
  • 2005 : La Barbara que j'ai connue (avec de nombreuses photos inédites) - Éditions: Makhno Infopro/Tribehou (ISBN 2-9521003-0-5) édité erroné (BNF 42130680)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sous la direction de Gilles Verlant : Encyclopédie de la Chanson Française - Éditions Hors-Collection (1997)
  • Marc Robine : Il était une fois la Chanson Française - des origines a nos jours - Éditions Fayard/Chorus - 2004
  • Article Sophie MAKHNO & Jean-Jacques GENEVARD : Évidente Complicité - Article de François Bellart paru dans le magazine VINYL no 52 - Mai-, page 12.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Etat Civil BNF de Sophie Makhno.
  2. https://data.bnf.fr/fr/14202273/sophie_makhno/
  3. Cf. "La biographie de l’ami Pierre" de Alain-Guy Aknin sur le site pierreperret.fr
  4. Le premier 25 cm était Moi j'attends Adèle 25 cm, sur lequel figurent par ailleurs Si j't'envoie des fraises... Qu'elle était jolie qu'elle était belle..., sorti en 1958.
  5. (en) UER, « Dublin 1981 Finale - Tableau de votes : Luxembourg », sur eurovision.tv, Eurovision (consulté le )
  6. a b c d e f et g Les années Ibach 1975-1984. Consultation du 29 aout 2020.
  7. a b c d e et f Les éditos de Sophie Makhno pour le magazine professionnel Faire Savoir Faire. Consultation du 29 Aout 2020
  8. Présentation de la société MAKHNO INFO PRO sur Societe.com. Consultation du 29 Aout 2020.
  9. a b c d e et f Notice biographique rédigée par Metropolis Collective / Trash Art Gallery - Mechanicsburg, Pennsylvania, USA. Liens vers le site internet de Sophie Lo. Consultation du 29 aout 2020.

Lien externe[modifier | modifier le code]