Ghetto house

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ghetto house
Détails
Date de création
Origines stylistiques
Origines culturelles
Instruments typiques
Sous-genres
Genres dérivés

La ghetto house (G-house ou booty house)[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7] est un genre de Chicago house reconnu comme genre distinct aux alentours de 1992[1]. Il se caractérise par des chansons minimalistes utilisant une boite à rythme 808 et 909 drum machine-driven tracks[8] et parfois de paroles à caractère sexuel.

Le modèle classique de la house de Chicago (en particulier It's Time for the Percolator de Cajmere) est utilisé en plus des paroles à caractère sexuel[1]. Il se caractérise notamment par un kick à quatre temps[9].

Les artistes de musique Ghetto House incluent: Dr Fresch[10], BIJOU[10],[11], Malaa[12] et Karpovich[13].


Chicago Juke[modifier | modifier le code]

Les années 2000 voient paraître une montée du Chicago Juke ou Juke House[8], une variante plus rapide du ghetto house qui se forme à la fin des années 1980. Les chansons de Chicago Juke mesurent généralement entre 150 et 170 BPM[9]. Le style de production est souvent low-fi, comme le Baile funk.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d John McDonnell, « Scene and heard: The ghetto house revival », The Guardian Music Blog, (consulté le ).
  2. (en) « Ghettotech and ghetto house », sur Grove Music Online (DOI 10.1093/gmo/9781561592630.article.a2256635, consulté le )
  3. (en-US) « Interview: Parris Mitchell », sur Fact Magazine, (consulté le )
  4. (en-US) « Deep Inside: 'Hardcore Traxx: Dance Mania Records 1986-1997' », sur XLR8R, (consulté le )
  5. « Dr. Fresch & BIJOU Bring the Ghetto-House Vibes on “Revelation” for Insomniac Records », Insomniac, (consulté le )
  6. Alessandra Rincón, « DJs Julius Jetson and SANiTY talk Ghetto House and risks of being an artist », Kulture Hub, (consulté le )
  7. « With his lethal combination of hard-hitting G-House and clever green screen horseplay, Partiboi69 has amassed one of the biggest online cult followings in the dance music scene », Beatportal, (consulté le )
  8. a et b Michelangelo Matos, « How Chicago house got its groove back », Chicago Reader,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. a et b Hazel Sheffield, « Footwork takes competitive dancing to the Chicago streets », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. a et b « Bijou and Dr Fresch ‘Get Back’ », The Electric Hawk, (consulté le )
  11. « BIJOU – G-Code EP », EDMTUNES, (consulté le )
  12. « Malaa’s North American Tour and the 2020 Remix of ‘Bling Bling’ », OneEDM, (consulté le )
  13. « Karpovich Beatport », Beatport