Chillwave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chillwave
Origines stylistiques Synthpop, pop psychédélique, lo-fi, new wave, chillout, ambient, indie pop, dream pop, downtempo, shoegazing, ambient house
Origines culturelles Milieu des années 2000 ; États-Unis
Instruments typiques Boîte à rythmes, échantillonneur, synthétiseur
Popularité 2009-2011[1]
Voir aussi Vaporwave

La chillwave, parfois appelée glo-fi[2], est un genre musical caractérisé par l'usage intensif d'effets numériques, de synthétiseurs, de boucles, d'échantillons sonores et de chant fortement filtré accompagné des lignes mélodiques simples[3]. Le genre est souvent décrit comme de la « musique d'été »[1],[4].

Terminologie[modifier | modifier le code]

Le terme « chillwave »semblerait tirer ses origines du blog Hipster Runoff[5] de Carles (pseudonyme de l'auteur), tiré de l'émission radio homonyme[6]. Jon Pareles du New York Times décrit le genre ainsi : « Il y a des groupes solo ou minimalistes, souvent pourvu d'un ordinateur portable, et font le commerce de l'electropop des années 1980, accompagné de hooks bondissants orientés dance. C'est de la musique à petit budget sur laquelle on peut danser[7]. » Ses prédécesseurs musicaux sont divers et incluent la synthpop des années 1980, le shoegaze[8], l'ambient, la musique concrète et de nombreux types de musiques en dehors de l'occident.

Groupes[modifier | modifier le code]

Les principaux groupes du genre sont Toro Y Moi, Tycho, Yppah, Neon Indian, et Washed Out[1]. Des critiques notent que Panda Bear, en particulier son album publié en 2007 Person Pitch, est le prédécesseur du mouvement[9],[10]. Hormis les chansons de Panda, Animal Collective sont également noté comme les prédécesseurs[1]. Le groupe écossais Boards of Canada est également cité pour avoir inspiré le genre[11]. D'autres groupes et artistes du genre incluent Keep Shelly In Athens, Small Black, Com Truise, Mansions on the Moon, Eightcubed, et Youth Lagoon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) The Decade in Music Genre Hype - Page 3 - Music - New York - Village Voice
  2. (en) Marc Hogan, review of Washed Out, Life of Leisure, Pitchfork Media, 16 septembre 2009.
  3. (en) Is Chillwave the Next Big Music Trend? - Speakeasy - WSJ
  4. (en) Is Chillwave the Sound of Summer 2010? - San Francisco - Music - All Shook Down
  5. (en) http://hipsterrunoff.com/altreport/2010/03/wall-street-journal-covers-the-chillwave-genre.html
  6. (en) Garin Pirnia, « Is Chillwave the Next Big Music Trend? », The Wall Street Journal,‎ .
  7. (en) Jon Pareles, « Spilling Beyond a Festival's Main Courses », The New York Times,‎ (consulté le 11 mai 2010).
  8. (en) Wyatt Williams, How Ernest Greene Became the Poster Boy for Chillwave, Creative Loafing, 23 mars 2010.
  9. (en) Slothbear, Indy Rock Reviews [sic]::: Panda Bear - Tomboy/Slow Motion 7", SPOTBLOG, 23 juillet 2010.
  10. (en) Brent DiCrescenzo, Bros Icing Bros: Which Mellow Act Is the True King of Chill? Time Out Chicago, 15-21 juillet 2010: 20.
  11. (en) Patric Fallon, « Deep Inside: Boards of Canada 'Tomorrow's Harvest' », sur XLR8R,‎ (consulté le 4 octobre 2013)