Chillwave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chillwave
Origines stylistiques Synthpop, pop psychédélique, lo-fi, new wave, chillout, ambient, indie pop, dream pop, downtempo, shoegazing, ambient house
Origines culturelles Milieu des années 2000 ; États-Unis
Instruments typiques Boîte à rythmes, échantillonneur, synthétiseur
Popularité 2009-2011[1]
Voir aussi Vaporwave

La chillwave, parfois appelée glo-fi[2], est un genre musical caractérisé par l'usage intensif d'effets numériques, de synthétiseurs, de boucles, d'échantillons sonores et de chant fortement filtré accompagné des lignes mélodiques simples[3]. Le genre est souvent décrit comme de la « musique d'été »[1],[4].

Terminologie[modifier | modifier le code]

Le terme « chillwave » semblerait tirer ses origines du blog Hipster Runoff[5] de Carles (pseudonyme de l'auteur), tiré de l'émission radio homonyme[6]. Jon Pareles du New York Times décrit le genre ainsi : « Il y a des groupes solo ou minimalistes, souvent pourvu d'un ordinateur portable, et font le commerce de l'electropop des années 1980, accompagné de hooks bondissants orientés dance. C'est de la musique à petit budget sur laquelle on peut danser[7]. » Ses prédécesseurs musicaux sont divers et incluent la synthpop des années 1980, le shoegaze[8], l'ambient, la musique concrète et de nombreux types de musiques en dehors de l'occident.

Groupes[modifier | modifier le code]

Les principaux représentants du genre sont Toro Y Moi, Tycho, Yppah, Neon Indian et Washed Out[1]. Des critiques voient en Panda Bear, en particulier son album publié en 2007 Person Pitch, le prédécesseur du mouvement[9],[10]. Son groupe Animal Collective est également cité comme un précurseur[1], de même que le duo écossais Boards of Canada[11].

D'autres représentants du genre incluent Keep Shelly In Athens, Small Black, Com Truise, Mansions on the Moon, Eightcubed, et Youth Lagoon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) The Decade in Music Genre Hype - Page 3 - Music - New York - Village Voice
  2. (en) Marc Hogan, review of Washed Out, Life of Leisure, Pitchfork Media, 16 septembre 2009.
  3. (en) Is Chillwave the Next Big Music Trend? - Speakeasy - WSJ
  4. (en) Is Chillwave the Sound of Summer 2010? - San Francisco - Music - All Shook Down
  5. (en) http://hipsterrunoff.com/altreport/2010/03/wall-street-journal-covers-the-chillwave-genre.html
  6. (en) Garin Pirnia, « Is Chillwave the Next Big Music Trend? », The Wall Street Journal, .
  7. (en) Jon Pareles, « Spilling Beyond a Festival's Main Courses », The New York Times, (consulté le 11 mai 2010).
  8. (en) Wyatt Williams, How Ernest Greene Became the Poster Boy for Chillwave, Creative Loafing, 23 mars 2010.
  9. (en) Slothbear, Indy Rock Reviews [sic]::: Panda Bear - Tomboy/Slow Motion 7", SPOTBLOG, 23 juillet 2010.
  10. (en) Brent DiCrescenzo, Bros Icing Bros: Which Mellow Act Is the True King of Chill? Time Out Chicago, 15-21 juillet 2010: 20.
  11. (en) Patric Fallon, « Deep Inside: Boards of Canada 'Tomorrow's Harvest' », sur XLR8R, (consulté le 4 octobre 2013)