Japanoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la musique électronique image illustrant le Japon
Cet article est une ébauche concernant la musique électronique et le Japon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Japanoise
Origines stylistiques Musique bruitiste, avant-garde jazz, musique électronique, musique improvisée, rock psychédélique, musique industrielle, musique surréaliste
Origines culturelles Fin des années 1970,
Drapeau du Japon Japon
Popularité Faible à répandue
Scènes régionales Osaka, Tokyo

Japanoise (ジャパノイズ, Japanoizu?) est le qualificatif donné à la scène de la musique bruitiste japonaise, particulièrement prolifique et influente, spécialement dans les années 1980 et 1990[1],[2]. Il s'agit d'un mot-valise formé de « Japanese » et « noise » (en français : « japonais » et « bruit »), qui fonctionne aussi bien en anglais qu'en japonais (ジャパノイズ). Le terme est sujet à controverse car on considère quelquefois qu'il est péjoratif ou manque de sérieux. La scène japanoise a été définie par un sens de la liberté musicale presque absolu, et elle est par conséquent extrêmement diversifiée, depuis le noise rock furieux des Boredoms à la musique totalement déstructurée et le bruit chaotique de Merzbow et Incapacitants, bien que depuis quelques années le terme ait été principalement appliqué à des musiques très récentes. Le japanoise a eu une influence particulière sur les scènes de musique underground du monde entier, mais tout spécialement aux États-Unis, où il a engendré un courant dérivé parfois qualifié de harsh noise.

Nick Cain du magazine The Wire identifie les « premiers artistes japonais bruitistes comme Merzbow, Hijokaidan et Incapacitants » comme ayant majoritairement contribué au développement de la musique bruitiste au Japon dans les années 1990[3]. Certains musiciens bruitistes japonais sont gênés par le terme de japanoise[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Novak, Japanoise: Music at the Edge of Circulation, Duke University Press. 2013
  2. (en) Nancy Kilpatrick, The Goth Bible: A Compendium for the Darkly Inclined, New York: St. Martin's Griffin, 2004, chapitre 5, "Music of the Macabre," p. 86.
  3. (en) Nick Cain, "Noise," The Wire Primers: A Guide to Modern Music, Rob Young, ed., London: Verso, 2009, p. 29.
  4. (ja) Toshiji Mikawa, "日本のノイズを語る", G-Modern, 1994. http://japanoise.net/j/incapa15.htm.

Lien externe[modifier | modifier le code]