Wonky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wonky
Origines stylistiques Dubstep, IDM, hip-hop, crunk, glitch-hop, grime, chiptune, G-funk, electro, broken beat, jazz, techno
Origines culturelles Fin des années 2000, début des années 2010 ; Royaume-Uni, États-Unis
Instruments typiques Ordinateur, séquenceur
Popularité Underground

Sous-genres

Street bass, aquacrunk, purple sound

La wonky (également appelée street bass, aquacrunk, lazer hip hop ou purple sound) est un genre de musique électronique unique ou expérimental, souvent remis en question, caractérisé par des morceaux de synthétiseur instable. Le genre est lancé vers l'été 2008, en parallèle à d'autres genres issus du hip-hop (en particulier glitch-hop), du grime, du chiptune, du dubstep, du G-funk, du crunk, de l'electro et du broken beat[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La wonky s'associe à l'usage d'un synthétiseur dont la signature est instable ; chaque chanson de la scène possède ses propres caractéristiques sonores. La wonky américaine, la street bass, s'inspire du broken beat et du jazz, et la musique en elle-même se caractérise par une texture dite organique[1], tandis que les scènes musicales aquacrunk de Glasgow et purple sound de Bristol s'inspirent du crunk, du chiptune, de l'electro et du dubstep/grime instrumental[1] respectivement. Le terme de wonky est utilisé en Angleterre comme un synonyme de kétamine[2],[3].

L'aquacrunk se caractérise par un rythme lent et électronique, inspiré par les premières chansons Rephlex et Underground Resistance d'artistes crunk comme Lil Jon et Young Buck[4]. Le purple sound, lui, émerge à Bristol en fin 2008 depuis la scène dubstep et s'inspire de la wonky, à laquelle il est souvent associé. Il incorpore des morceaux de synthétiseur funk issu des années 1980 et de la production G-funk originaire des années 1990[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Clark, Martin, « The Month In: Grime / Dubstep », sur Pitchfork, (consulté le 2 mars 2013).
  2. (es) « Wonky: Tenemos sonido nuevo en la ciudad », sur Spinner.com, (consulté le 2 mars 2013).
  3. (en) « Feeling wonKy: is it ketamine's turn to drive club culture? », sur The Guardian, (consulté le 2 mars 2013).
  4. (en) « Scene and heard: Get ready for aquacrunk », sur The Guardian, (consulté le 2 mars 2013) : « The music itself is made of slowed down, low-slung beats, with lashings of electronic mutterings and morphing basslines on top. ».
  5. (en) « Interview: Joker », sur The Stool Pigeon, (consulté le 2 mars 2013) : « Joker, aka Liam McLean, played video games and listened to hip hop, R&B, garage and grime continuously. Both had a deep influence on him. ».