Nu skool breaks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la musique électronique
Cet article est une ébauche concernant la musique électronique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Nu skool breaks
Origines stylistiques Breakbeat, electro, IDM, techno
Origines culturelles 1998–2002 ; Royaume-Uni
Instruments typiques Boîte à rythmes, clavier, échantillonneur, séquenceur, synthétiseur

Le nu skool breaks (prononciation en anglais : /njuː skʊɫ bɹɛks/), parfois connu sous l'appellation nu breakbeat, est un genre musical issu des tendances électroniques ayant émergé en Angleterre entre 1998 et 2002[1]. Comme le big beat, la drum and bass ou le dubstep, il appartient à la grande famille du breakbeat[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le nu skool breaks peut être décrit comme une fusion des sonorités techno et des rythmiques typiques de l'electro avec le côté urbain des musiques hip-hop et l'adjonction d'infra-basses[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Damon Fonooni, « Embracing BT », Lunar Magazine,‎ (consulté le 14 mars 2013).
  2. (en) Andrew Hugill, The digital musician, Routledge, (ISBN 0-203-93565-9).
  3. (en) « Reviews - Various Artists - Urban Funk Breaks », CMJ New Music Monthly, vol. 62, no 3,‎ , p. 30 (ISSN 0890-0795, lire en ligne).