Nu skool breaks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nu skool breaks
Origines stylistiques Breakbeat, electro, IDM, techno
Origines culturelles 1998–2002 ; Royaume-Uni
Instruments typiques Boîte à rythmes, clavier, échantillonneur, séquenceur, synthétiseur

Le nu skool breaks (prononciation en anglais : /njuː skʊɫ bɹɛks/), parfois connu sous l'appellation nu breakbeat, est un genre musical issu des tendances électroniques ayant émergé en Angleterre entre 1998 et 2002[1]. Comme le big beat, la drum and bass ou le dubstep, il appartient à la grande famille du breakbeat[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le nu skool breaks peut être décrit comme une fusion des sonorités techno et des rythmiques typiques de l'electro avec le côté urbain des musiques hip-hop et l'adjonction d'infra-basses[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Damon Fonooni, « Embracing BT », Lunar Magazine,‎ (consulté le 14 mars 2013).
  2. (en) Andrew Hugill, The digital musician, Routledge,‎ (ISBN 0-203-93565-9).
  3. (en) « Reviews - Various Artists - Urban Funk Breaks », CMJ New Music Monthly, vol. 62, no 3,‎ , p. 30 (ISSN 0890-0795, lire en ligne).