Hip-hop sénégalais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le hip-hop sénégalais, ou rap sénégalais, désigne la culture hip-hop ayant émergé au Sénégal depuis le début des années 1980. Lorsque le hip-hop émerge en Afrique, il se popularise dans un contexte beaucoup plus engagé. Avec la modernisation du pays, et la montée des médias, la jeunesse sénégalaise parvient à développer une nouvelle forme d'expression. « La scène du rap sénégalais est différente et ses artistes extrêmement talentueux. Le pays est ancré dans la musique[1]. »

Histoire[modifier | modifier le code]

Le hip-hop émerge au début des années 1980 dans la ville sénégalaise de Dakar, dans un contexte politiquement engagé et social[2],[3]. Avant la montée fulgurante du hip-hop au Sénégal, la musique transcendait au sein des griots. Le terme de griot, ou « barde », se définit par « un personnage qui a pour fonction de raconter des mythes, de chanter et/ou de raconter des histoires du temps passé. (À la fois objet de mépris et de crainte, il maintient, par sa fonction sociale, la littérature orale africaine)[4]. » Importants dans la société sénégalaise, ils content en chanson dans n'importe quel lieu et sur n'importe quel sujet[2], et seront en grande partie responsables de l'importation du hip-hop.

Le hip-hop sénégalais s'inspire initialement du hip-hop originaire du South Bronx, aux États-Unis[2]. Il fait usage de la langue natale du pays, le wolof, accompagné du français et de l'anglais, qui traitent de sujets sérieux comme le crime, la corruption, les MST et le SIDA, la pauvreté, et les conflits ethniques[2]. Les beats étaient souvent accompagnés de percussions sénégalaises traditionnelles[2].

En 2000, les artistes de la première génération comme Positive Black Soul, Xuman et Wa BMG se rassemblent pour le sopi (« le changement » en wolof) et font gagner Abdoulaye Wade qui bat alors Abdou Diouf au pouvoir depuis dix-neuf ans[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (inscription nécessaire) (en) « lexisnexis.com ».
  2. a, b, c, d et e (en) « The Hip Hop Scene in Senegal », sur Huffington Post, (consulté le 3 juillet 2016).
  3. a et b « Le rap sénégalais, ferment politique qui s'exporte », sur Le Monde, (consulté le 3 juillet 2016).
  4. « Griot - définition », sur Larousse (consulté le 3 juillet 2016).