Afro trap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Afro trap
Origines stylistiques Trap, rap, musiques africaines, dance music, kwaito, moombahton, baile funk
Origines culturelles Milieu des années 2010 ;
Instruments typiques Séquenceur, boîte à rythmes, synthétiseur, clavier électronique, DAW
Scènes régionales France
Voir aussi Trap

Genres associés

Drill, hip-hop français

L'afro trap est un genre musical mêlant rap et divers éléments issus des musiques africaines. L'afro trap émerge au milieu des années 2010 en France sous l'impulsion du rappeur MHD, précurseur du genre.

Description[modifier | modifier le code]

L'afro trap est un mélange de rap et divers éléments issus des musiques africaines[1]. Il est principalement pratiquée par les jeunes d'origine africaine des banlieues de grandes villes françaises[2]. La chaîne de télévision franco-allemande Arte a décrit le style de musique afro trap comme « La musique d’une génération qui a grandi entre les sons de l’Afrique et des États-Unis »[3]. En termes de texte, l'afro trap se caractérise par des textes durs, sans compromis, de caractère égocentrique.

Le genre a gagné en popularité grâce au monde du football. Des joueurs comme Adrien Rabiot, Paul Pogba, Alexandre Lacazette, Samuel Umtiti ainsi que d'autres joueurs en Afrique, en Europe et en Chine[Par exemple ?], ont célébré leurs buts avec les pas de danse afro trap[4]. De même que le football et les autres sports de balle[réf. nécessaire] sont une source d'inspiration pour les artistes d'afro trap parce que ces sports font souvent partie de leurs vies[style à revoir].

L'artiste MHD, un rappeur d'origine guinéo-sénégalaise, est considéré comme le pionnier de ce genre qu'il a appelé « afro trap »[5],[6]. D'autres praticiens de ce genre incluent les artistes Niska et Naza tous deux d'origine congolaise. On peut citer aussi Y du V, Afrojuice 195, Junior Bvndo, Brazza et DOXMV. [7],[8]

Références[modifier | modifier le code]