Vogue (danse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vogue (homonymie).
image illustrant la danse
Cet article est une ébauche concernant la danse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La vogue ou le voguing est un style de danse urbaine né dans les années 1970 dans des clubs gay fréquentés par des homosexuels latino-américains et afro-américains, essentiellement à New York.

Description[modifier | modifier le code]

Apparu dans les années 1970 parmi la communauté transsexuelle et gay des afro et latino-américains[1], le voguing est caractérisé par la pose-mannequin, telle que pratiquée dans le magazine américain Vogue durant les années 1960[2] et lors des défilés de mode, intégrée avec des mouvements angulaires, linéaires et rigides du corps, des bras et des jambes.

Les danseurs se regroupent en équipes appelées « house »[1]. Ces équipes se retrouvent, et s'affrontent en chorégraphie, lors d’événements, les « balls » ou « balls de voguing »[1]. Les « houses » portent le nom de maisons de couture ou marques de luxe[1].

Dans les années 1990, le voguing est connu pour avoir inspiré le titre Vogue de Madonna[1] ; mais à cette époque, le sida cause de nombreux décès dans les rangs des danseurs, et le mouvement décline[1]. Certains danceurs passent sur le devant de la scèe, à l'image de Willi Ninja (en)[3],[4].

Très présent aux États-Unis, et plus précisément à New York, à partir des années 1980, ce mouvement est également visible trente ans plus tard en France[1]. À la même époque, Lady Gaga et Beyoncé dans Telephone, ainsi que Beth Ditto dans son titre I wrote the book s'en inspirent[1]. En 2013, ce mouvement culturel inspire un premier film de Sheldon Larry intitulé Leave it on the floor[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

The Get Down (série), série originale diffusé sur Netflix, 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Waacking

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Patrick Thévenin (photogr. Guillaume Murat), « Paris is voguing », Grazia, Mondadori, no 210,‎ , p. 76 à 80 (ISSN 2104-5542)
  2. a et b Jean-Sébastien Chauvin, « Le cinéma de Vogue : Leave it on the floor », Vogue Paris, Condé Nast, no 939,‎ , p. 119 (ISSN 0750-3628)
  3. S.B., « Willi Ninja, le héraut du voguing », À nous Paris, no 752,‎ 5 au 11 décembre 2016, p. 25 (ISSN 1294-4572)
  4. (en) Lola OGUNNAIKE, « Willi Ninja, 45, Self-Created Star Who Made Vogueing Into an Art, Dies », sur nytimes.com,‎

Lien externe[modifier | modifier le code]