Electro swing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Electro swing
Origines stylistiques House, swing, jazz manouche
Popularité Fin des années 2000 et années 2010, surtout en Europe

Sous-genres

Swing house[1]

L'electro swing est un sous-genre de la house[1] qui est dérivé du swing[2] et du jazz manouche[3]. Il mélange des sonorités des années 1920 à 1940 avec différents styles de musiques électroniques[4]. Le genre est représenté par des artistes comme Bart&Baker[5], Caravan Palace[2] et Parov Stelar[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lucas with the Lid Off (1994) du rappeur danois Lucas est considéré comme l'un des tous premiers titres d'electro swing[6]. Le genre gagne en popularité en 2008 avec la parution du premier album éponyme de Caravan Palace[7]. Vendu à 150 000 exemplaires[7], il se classe à la 11e place du hit-parade français et reste 68 semaines consécutives dans le classement[4]. L'electro swing connaît un pic de popularité en 2010[8]. Why Don't You de Gramophonedzie, qui échantillonne une chanson de Peggy Lee, est classée 12e au Royaume-Uni, tandis que We No Speak Americano de Yolanda Be Cool est classé no 1 dans plusieurs pays[4] et devient l'un des plus gros tubes de l'été 2010[9] L'electro swing rencontre surtout le succès en Europe[4], notamment en Allemagne, en Autriche, en France et en Suisse[10].

Des éléments d'electro swing se retrouvent dans des chansons comme Emergency (2015) d'Icona Pop[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Northlich 2013.
  2. a b et c Coman et Phillips 2018.
  3. Ashton-Smith 2017, p. 167.
  4. a b c et d (en) « Electro-swing - Tonight we're going to party like it's 1929 », The Independent,‎ (lire en ligne).
  5. Arena 2017.
  6. a et b Inglis 2019.
  7. a et b « Electroswing : la modernité sauce rétro » (version du 16 décembre 2013 sur l'Internet Archive), Zyva, no 29, 2012.
  8. (en) Thomas H. Green, « The new Jazz Age is upon us », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne).
  9. (en) John Sakamoto, « The Anti-Hit List », Toronto Star,‎ (lire en ligne).
  10. (en) Masha Lukashenko, « Sound Nomaden: The New King of Electro Swing [Exclusive Mix + Interview] », Magnetic Magazine,‎ (lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]