Electro swing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Electro swing
Description de cette image, également commentée ci-après

Cab Calloway est l'un des musiciens dont l’œuvre est fréquemment reprise dans les morceaux d'electro swing

Origines stylistiques Dance, house, swing, jazz, hip-hop
Origines culturelles Début des années 1990 ; Europe et États-Unis
Voir aussi Nu-disco

Sous-genres

Nu jazz, new jack swing

Genres associés

Glitch swing

L'electro swing (Aussi connu sous les appellations Neo Swing ainsi que Swing Revival chez les anglophones) est un genre musical apparu à la fin du XXe siècle, influencé par le swing et le jazz, mixés avec des éléments propres à la house, au hip-hop et à la dance music. L'electro swing peut se définir par l'utilisation d’extraits de morceaux de jazz, de swing et de big bands replacés sur une rythmique moderne. La plupart des extraits utilisés datent des années 1930 et 1940 et sont dus à Duke Ellington, Cab Calloway, Lionel Hampton et Benny Goodman parmi beaucoup d'autres. Parov Stelar, Caravan Palace, Jamie Berry, Dimaa font partie des artistes les plus connus de ce genre. Certains succès internationaux, tels que Why Don't You Do Right de Gramophonedzie et We No Speak Americano du duo australien Yolanda Be Cool, appartiennent au genre electro swing.

Origines[modifier | modifier le code]

Les années 1990 voient l'apparition d'une succession d'enregistrements d'influence hip-hop, qui échantillonnent des extraits de musique swing. Il s'agit globalement de nouveautés isolées qui ne sont pas décrites à l'époque comme de l'electro swing. Lucas With The Lid Off (1994) par le rappeur Lucas est un des premiers morceaux de ce type à rencontrer un succès commercial ; d'autres, tels que Doop (1994), obtiennent des succès mineurs. Jimmy Luxury invente le terme de swing-hop avec la chanson Hi-Ball Swing (1999). Des chansons comme Get A Move On de Mr. Scruff (1999), Swing Set de Jurassic 5 (2000), Princess Crocodile de Gry et F.M. Einheit (2000) et Bathtime in Clerkenwell de The Real Tuesday Weld (2003) proposent diverses innovations dans le domaine, chacun y ajoutant ses éléments. Plusieurs styles musicaux comme la lounge et le nu jazz empruntent également des éléments du swing : l'artiste St Germain en constitue un exemple.

Le genre electro swing est surtout développé dans les années 2000 par des artistes tels que G-Swing, Waldeck, Bart&Baker, Parov Stelar[1], Caravan Palace, Dimaa.

Au delà des années 2010 l'Electro Swing tend à évoluer adoptant une rythmique proche du Break Beat.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bibiane Weinberger, « The Pioneer of Electro-Swing: Parov Stelar », sur musicexport.at, (consulté le 30 septembre 2014)