Rap emo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emo rap
Origines stylistiques Hip-hop[1],[2], emo[1],[2], rock indépendant[3], pop punk[4], trap[3], cloud rap[2], nu metal[1], musique électronique[2], RnB alternatif[5]
Instruments typiques Chantn guitare acoustique, séquenceur
Voir aussi Rap rock, crunkcore

Sous-genres

Sad rap, emo trap

Le rap emo, également appelé emo rap, emo hip hop ou emotional hip hop[6],[7], est un genre dérivé du hip-hop[3] mêlant stylistiquement des éléments du hip-hop à des thèmes et paroles emo et à des éléments issus du rock comme le rock indépendant, le pop punk, et le nu metal.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le rap emo se distingue du hip-hop dit traditionnel ou grand public de par son contenu lyrique émotionnel et personnel[8],[9],[10]. Les paroles se concentrent sur la déprime/dépression[11], la solitude, l'anxiété[12], la toxicomanie, le nihilisme[13], le suicide,[1], la rupture amoureuse[14] et l'auto-médication[15]. Le genre se décrit par un mélange d'instruments liés au rap conscient et au rock indépendant[16]. Horse Head du collectif Gothboiclique décrit le genre comme « ...plutôt nostalgique, mais aussi nouveau... personne n'a jamais rien fait comme ça. C'est genre de l'emo rap ou du trap mélodique[17]. » Les fans et artistes du genre, ainsi que la scène qui les entoure, se considèrent tristes[18],[19]

Les beats du rap emo sont généralement positifs et incorporent de vrais instruments. Des morceaux de pop punk et emo des années 2000 sont usuellement samplées, un mélange d'abord popularisé par MC Lars en 2004[20],[21],[22]. Un tel sampling aurait été influencé en premier lieu par des groupes comme Underoath et Brand New[23] et accompagné d'instruments.

Histoire[modifier | modifier le code]

Précurseurs (2000–2009)[modifier | modifier le code]

Le rappeur Lil Uzi Vert.

Bien que le genre soit considéré comme un nouveau phénomène[1], l'usage du terme et du hip-hop comprenant des paroles associées à la musique emo date de dix ans en arrière avec des groupes et artistes comme Gym Class Heroes[24], Hollywood Undead[25], et Eminem[26]. Également, des rappeurs comme Tupac, Nelly, Jay-Z, Joe Budden[27], Kanye West[28], et The Notorious B.I.G. ont également été considéré comme tels de par leurs paroles émotionnelles. Cependant, l'usage du terme ne reflétait pas le genre[28]. Le terme de emo hip hop est à l'origine popularisé par Slug of Atmosphere en 1997[15].

Kid Cudi est l'un des artistes traitant des paroles émotionnelles comme en témoignent son album Man on the Moon: The End of Day. Cudi sort plus tard Speedin' Bullet 2 Heaven, un album de rock alternatif qui était critiqué pour ses paroles nihilistes[29],[30], même si l'artiste lui-même le considérait comme « l'album le plus important de son existence »[31]. Des publications comme HotNewHipHop[32], DJBooth[33], et IBTimes[34] notent que Cudi s'inspirait du hip-hop contemporain[35] et considèrent Man on the Moon and Speedin' Bullet 2 Heaven[36] comme les albums pionniers du rap emo.

Drake a aussi influencé le rap emo pour ses instruments et paroles[37],[38],[39],[40]. Des premiers morceaux de Drake comme Take Care et So Far Gone sont catégorisés « emo »[41].

Popularité (années 2010)[modifier | modifier le code]

Artistes notables[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) Zoladz, L. (30 août 2017). XXXTentacion, Lil Peep, and the Future of Emo - The Ringer. lien
  2. a b c et d Ed Ledsham, « I write raps not tragedies: Finally! The emo-goth-rap hybrid you didn’t realise you were waiting for is here », (consulté le 9 novembre 2017)
  3. a b et c (en) Israel Daramola, « The Emo Fan's Guide to Emo Rap », sur Riot Fest (consulté le 15 novembre 2017)
  4. a b et c Marianne Eloise, « From Lil Peep To Paramore, Emo Aan Rap Have Been Related For Years », sur Kerrang (consulté le 1er avril 2018)
  5. Parker Klyn, « XXXTentacion's "17" is one of the worst albums of 2017 », (consulté le 13 avril 2018)
  6. Toshiko Tanaka, « Remembering Lil Peep and the legacy he left behind » (consulté le 30 mars 2018)
  7. Alice Howard, « Rap Pop Punk Emo Rock n’ Trap » (consulté le 30 mars 2018)
  8. Deascent, « To Be Young, Emo, & Black », (consulté le 9 octobre 2017)
  9. « To Be Young, Angsty, and Black: On Rap’s Emo Moment | Pitchfork », sur Pitchfork (consulté le 3 mars 2018)
  10. Neil Shah, « Hip-Hop's Generation Gap: ‘Emo’ vs. ‘Dad’ Rap », The Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne)
  11. « The sad new guard of emo rap », The Michigan Daily (consulté le 27 avril 2018)
  12. « Sex, drugs, violence and face tattoos: mumble rap explained », South China Morning Post (consulté le 27 avril 2018)
  13. Carrie Battan, « Lil Xan and the Year in Sad Rap », The New Yorker, (ISSN 0028-792X, consulté le 3 mars 2018)
  14. Genius, « How Lil Peep, Lil Uzi Vert, and Trippie Redd Are Bringing Back Emo | Genius News », (consulté le 3 mars 2018)
  15. a et b HipHopDX, Emo Rap Over Everything?, (lire en ligne)
  16. Murs, « The Breakdown: Emo Rap Over Everything? », (consulté le 9 octobre 2017)
  17. Lee Shaner, « UNDERGROUND RAP MEETS EMO REVIVALISM » (consulté le 9 octobre 2017)
  18. Paul Lester, « Original angstas – why the stars of sad rap aren't afraid to cry », sur The Guardian, (consulté le 26 mars 2018)
  19. « XXXTentacion, Lil Peep, and the Future of Emo », The Ringer (consulté le 26 mars 2018)
  20. « MC Lars Sends Up Emo on New Single, Which Stars Fake Band Hearts That Hate » (consulté le 18 janvier 2018)
  21. « MC Lars - The Graduate (album review ) - Sputnikmusic », sur Sputnikmusic (consulté le 18 janvier 2018)
  22. « 183 w/ MC Lars », sur SoundCloud (consulté le 12 juin 2016)
  23. Angus Harrison, « Lil Peep: the YouTube rapper who's taking back emo », The Guardian, (consulté le 16 octobre 2017)
  24. « Gym Class Heroes hit the mainstream », (consulté le 7 novembre 2017)
  25. Kia Makarechi, « Aron 'Deuce' Erlichman Beaten Up: Police Say Hollywood Undead Singer Attacked By Former Bandmates », (consulté le 7 novembre 2017)
  26. Jon Caramanica, « Emo Rap: Up From The Underground », (consulté le 7 novembre 2017)
  27. « TEARS OF A THUG: ‘SAD RAP’ IS A REAL THING », (consulté le 7 novembre 2017)
  28. a et b « The 10 Most Emo Moments in Hip-Hop »,
  29. « Review: Kid Cudi's 'Speedin' Bullet 2 Heaven' Is Not As Terrible As Everyone Thinks It Is », sur Complex (consulté le 3 mars 2018)
  30. « Kid Cudi Grapples With Life's Lows on 'Speedin' Bullet 2 Heaven': Album Review », Billboard (consulté le 3 mars 2018)
  31. « Kid Cudi on 'Speedin’ Bullet 2 Heaven': "In 5 Years, You'll See its Impact" », PigeonsandPlanes (consulté le 3 mars 2018)
  32. Patrick Lyons, « Tracking Kid Cudi's Influence », sur Hotnewhiphop.com, (consulté le 19 décembre 2016)
  33. Brent Bradley, « Remembering Kid Cudi's Impact and Influence on Hip-Hop », DJBooth, (consulté le 19 décembre 2016)
  34. Alex Garofalo, « Kanye West Feuds With Kid Cudi: 6 Reasons Why Scott Mescudi Actually Is 'The Culture' », sur International Business Times (consulté le 19 décembre 2016)
  35. « KiD CuDi - A Forgotten Influence on Psychedelic Introspection in Hip-Hop », Tremr
  36. « Mister Misunderstood: Kid Cudi | The Interns », The Interns, (consulté le 3 mars 2018)
  37. Randall Roberts, « Review Mortality, fame hang heavy on Drake's 'If You're Reading This' », (consulté le 7 novembre 2017)
  38. Zach Baron, « Drake's Thank Me Later Leaks », (consulté le 7 novembre 2017)
  39. Ben Kaplan, « Degrassi's kids dish on Drake's debut album, Thank Me Later », (consulté le 7 novembre 2017)
  40. Sumit Sharma, « Drake vs. Common – Emo Vs. Real Rap? », (consulté le 7 novembre 2017)
  41. « Drake's Take Care: An 'emo' hip-hop album? », (consulté le 3 mars 2018)
  42. Mitch Findlay, « Juice WRLD knows a thing or two about bad breakups. » (consulté le 27 avril 2018)
  43. « Emo Rap is The New Emo », The Odyssey Online, (consulté le 14 avril 2018)
  44. « Emo rapper Lil Peep has died, aged 21 - NME », NME,‎ (lire en ligne)
  45. (en) Gary Suarez, « Emo Rap Builds Momentum On The Billboard Charts », Forbes (consulté le 30 juillet 2018)
  46. « The Emo Fan's Guide To Emo Rap - Riot Fest », Riot Fest, (consulté le 3 mars 2018)
  47. « Reveling in the Beauty of Emo-Rap », Hyperallergic,‎ (lire en ligne)
  48. « Lil Xan Is the New Face of Sad Rap », The Stranger (consulté le 3 mars 2018)
  49. Jon Caramanica, « nothing,nowhere. Blends Hip-Hop and Emo to Make Tomorrow's Pop », The New York Times, (ISSN 0362-4331, consulté le 3 mars 2018)
  50. « Noisey », (consulté le 13 mai 2018)
  51. « Rico Nasty Beat... »
  52. « Lil Peep's ‘Come Over When You’re Sober’ Is The Latest Stop on Hip-Hop's Road To Emo », sur Genius (consulté le 3 mars 2018)
  53. « XXXTENTACION and the Rise of ‘Sad Rap' », Radar Radio (consulté le 3 mars 2018)
  54. « Delving Past Yung Lean and Deeper into the World of Sad Rap », Noisey, (consulté le 25 mars 2018)