Witch house

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La witch house (également connue sous les noms de drag ou haunted house) est un genre de musique électronique sombre et occulte ayant émergé à la fin des années 2000. Le genre musical s'inspire largement du hip-hop chopped and screwed, du dark ambient, de la musique industrielle, de l'expérimentation bruitiste et de la musique dance populaire des années 90 (eurodance, techno, etc.), et fait notamment usage de synthétiseur, de boîte à rythmes, d'échantillons sonores à l'aspect souvent kitsch et lo-fi ainsi que de voix indiscernables, vaporeuses.

L'aspect visuel de la witch house se base sur les thèmes de l'occulte, de la sorcellerie, du shamanisme, la terreur, et des films d'horreur, et fait souvent usage de messages cachés et d'éléments typographiques comme les symboles Unicode sur les couvertures d'albums[1],[2]. La plupart des œuvres witch house créées incorporent les thèmes de films d'horreur[3], de la série télévisée Twin Peaks[4] horreur-inspiré dark web vidéos et de célébrités pop. Les éléments typographiques communs utilisés sont les triangles, les croix, et autres symboles Unicode, perçus comme une méthode pour garder la scène underground, plus difficile à chercher sur Internet, et en référence aux séries Twin Peaks et Charmed[5],[6].

Influences et style[modifier | modifier le code]

La witch house utilise des techniques retracées dans le hip-hop chopped and screwed – un tempo drastiquement ralenti[7] – accompagnées d'éléments de genres incluant ethereal wave, musique bruitiste, drone, et shoegazing[8],[9],[10]. La witch house s'inspire également des groupes gothiques des années 1980 comme Cocteau Twins, The Cure, Christian Death, Dead Can Dance et The Opposition[11], et très fortement de certains groupes indus et expérimentaux comme Psychic TV et Coil[12],[13]. L'usage des boîtes à rythmes hip-hop, des atmosphères bruitistes, d'échantillons sonores sombres[14], des mélodies orientées synthpop, des reverbs denses, et des voix distordues et altérées caractérisent le son du genre. Le concept est lancé comme une blague, lorsque Travis Egedy (communément connu sous le nom de Pictureplane) et ses amis attribuent en 2009 le terme pour définir le style[15],[16],[17],[18]. Peu après sa mention par Pitchfork[16], les blogs et la presse spécialisée commencent à utiliser le terme.

La plupart des musiciens du genre font paraître des backmasking remixes et ralentis de chansons pop et de rap[19], ou de longs mixes de différentes chansons significativement ralenties.

Artistes notables[modifier | modifier le code]

Les groupes et musiciens catégorisés sous le terme incluent notamment : ∆AIMON[20],[21] , Balam Acab[22],[23], BATHAUS[24] , BLVCK CEILING[25] , Crystal Castles[26] , BRUXA[27] , CRIM3S[23] , Fostercare[28] , GL▲SS †33†H[29],[30] , GR†LLGR†LL[1],[31],[32] , GuMMy†Be▲R![33] , Holy Other[34],[35] , Horse MacGyver (///▲▲▲\\\)[31] , How I Quit Crack[36] , M△S▴C△RA[37] , Mater Suspiria Vision[1],[3],[28] , Mike Textbeak[38] , Modern Witch[36],[39] , Nike7Up[12] , oOoOO[22],[23],[31] , †‡† (Ritualz)[1],[31] ,SADWRIST, SALEM[22],[23],[31] , Sidewalks and Skeletons[40],[41] , White Ring[31] , et UNISON[42]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Necci, « Witch House: Listen With The Lights On », RVA Magazine, (consulté le 11 décembre 2013).
  2. « Witch House Esthetics », Synconation, (consulté le 20 juillet 2011).
  3. a et b « Murder Dog Magazine - Volume 17 #3 - Special Feature:Witch House (Page 87) », Murder Dog Magazine (consulté le 6 octobre 2013).
  4. (en) « Witch House And Okkvlt Guide To Twin Peaks », Welcome to Twin Peaks, (consulté le 6 octobre 2013).
  5. (en) Jason Baxter, « What is the "Witch House Font?" | Line Out », Lineout.thestranger.com, (consulté le 20 octobre 2011).
  6. (en) « How To Be a Witch House Poser », Flavorwire, (consulté le 20 juillet 2011).
  7. Cam Lindsay, « The Translator - Witch House • Spark », Exclaim.ca (consulté le 20 juillet 2011).
  8. (en) William Cody Watson, « Slow Motion Music », Impose Magazine, .
  9. (en) Thomas Rees, « oOoOO: Christopher Greenspan Joins the New Wave of Ethereal Electro-Pop Makers While Sidestepping the Name Game », XLR8R,
  10. (en) Patrick Rodgers, « ‘New’ ‘Genre’ Alert: Which House? Witch House », Nashville Scene,
  11. (en) Scott Wright, « Scene and heard: Drag », Guardian, Londres, (consulté le 10 juin 2010).
  12. a et b Russ Marshalek, « Haunted: A Witch House Primer », Flavorwire, (consulté le 17 juin 2013).
  13. (en) Carter Maness, « Brooklyn's Vanishing Witch House: White Ring and CREEP burn your trends and have real music to show for it », Nypress.com, (consulté le 20 juillet 2011).
  14. (en) Zach Sokol, « The Witch House Debate: Is †he Music Genre Wor†h ∆ Lis†en? · NYU Local », Nyulocal.com, (consulté le 20 juillet 2011).
  15. (en) « This Is Witchhouse » (consulté le 20 juillet 2011).
  16. a et b (en) Tuyet Nguyen, « This is witch house | Music | The A.V. Club Denver/Boulder »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Avclub.com, (consulté le 20 juillet 2011).
  17. (en) « Weird emergence | San Francisco Bay Guardian », Sfbg.com (consulté le 20 juillet 2011).
  18. (en) P.J. Nutting, « Which house for witch house? », Boulderweekly.com, (consulté le 20 juillet 2011).
  19. (en) Jon Caramanica, « DJ Screw's Legacy: Seeping Out of Houston, Slowly », The New York Times, .
  20. (en) Gregory Burkart, « 'AIMON' – Album Review », FEARnet, (consulté le 11 décembre 2013).
  21. Kate Turgoose, « ∆AIMON: a new kind of noise », Connexion Bizarre, (consulté le 11 décembre 2013).
  22. a, b et c (en) Tim Jonze, « Witch house and the musicians taking us back to the future », (consulté le 11 décembre 2013).
  23. a, b, c et d (en) Ian Friedman, « What Is Witch House? », (consulté le 11 décembre 2013).
  24. Nina Mashurova, « To the Bathaus », The Boston Phoenix, .
  25. (en) Leah Sottile, « Devil's Advocate », The Pacific Northwest Inlander, (consulté le 11 décembre 2013).
  26. (en) Bram E. Gieben, « Crystal Castles – (III) », The Skinny, (consulté le 11 décembre 2013).
  27. « Portand's Bewitching BRUXA release The Creep Show Victimeyez », Fact Mag, .
  28. a et b (en) Marcus Harris, « Drag On: Fostercare + Mater Suspiria Vision », Mint Magazine, (consulté le 11 décembre 2013).
  29. (en) Shane Hawkins, « New Noise: Glass Teeth », Wonderland Magazine, (consulté le 11 décembre 2013).
  30. Alyce Currier, « Earmilk Interview: GLASS TEETH [Track Premiere] », Earmilk, (consulté le 11 décembre 2013).
  31. a, b, c, d, e et f (en) D. Patrick Rodgers, « ‘New’ ‘Genre’ Alert: Which House? Witch House », Nashville Scene, (consulté le 11 décembre 2013).
  32. (en) Tom Ewing, « Got any witch house? Why I'm on the genre-mongers' side », The Guardian, (consulté le 11 décembre 2013).
  33. (en) http://www.sfweekly.com/shookdown/2011/06/30/gummyanddaggerber-talks-witch-house-life-in-oakland-and-his-crazy-moniker
  34. (en) Ian Latta, « Holy Other - With U [EP] », Tiny Mix Tapes (consulté le 11 décembre 2013).
  35. (en) Dave Segal, « Mount Kimbie, Holy Other, Rob Garza, Nguzunguzu », The Stranger, (consulté le 11 décembre 2013).
  36. a et b (en) « Trying to define 'witch house' can be a real drag », Expatriach, (consulté le 11 décembre 2013).
  37. (en) Leah Sottile, « Dark Horse », The Pacific Northwest Inlander, (consulté le 11 décembre 2013).
  38. (en) http://www.connexionbizarre.net/interviews/%E2%88%86aimon-a-new-kind-of-noise/
  39. Bree Davies, « Witch House: A explanation of the genre from the warped mouth of Mario Zoots », Denver Westword, (consulté le 11 décembre 2013).
  40. (en) « Albums of the Year List by: SubRosa » (consulté le 29 janvier 2014).
  41. (en) « Sidewalks and Skeletons - Future Ghosts » (consulté le 11 décembre 2014).
  42. (en) « Altsounds: UNISON » (consulté le 19 mars 2014).