Al-Mulk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

67e sourate du Coran
La Souveraineté
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Informations sur cette sourate
Titre original الملك, Al-Mulk
Titre français La Souveraineté
Ordre traditionnel 67e sourate
Ordre chronologique 77e sourate
Période de proclamation Période mecquoise
Nombre de versets (ayat) 30
Ordre traditionnel
Ordre chronologique

Al-Mulk (arabe : الملك, français : La Souveraineté) est le nom traditionnellement donné à la 67e sourate du Coran, le livre sacré de l'Islam. Elle comporte 30 versets. Rédigée en arabe comme l'ensemble de l'œuvre religieuse, elle fut proclamée durant la période mecquoise.

Cette sourate est aussi nommé Al-Mundjîyat, la Salvatrice, ou encore Al-Waqîyât, la Préservatrice, ou encore Al-Tabarakat, la Bénie.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Bien que le titre ne fasse pas directement partie du texte coranique[1], la tradition musulmane a donné comme nom à cette sourate La Souveraineté[2], en référence au premier verset de cette sourate : « Il est béni, Celui qui a en ses mains la Souveraineté, Lui, puissant sur tout. ».

Période de proclamation[modifier | modifier le code]

Selon la tradition musulmane, contestée par certaines recherches universitaires, cette sourate a été proclamée pendant la période mecquoise, c'est-à-dire schématiquement durant la première partie de l'histoire de Mahomet avant de quitter La Mecque[3]. Les savants musulmans s'accordent pour dire que cette sourate occupe la 77e place dans l'ordre chronologique[4].

Résumé[modifier | modifier le code]

Interprétations[modifier | modifier le code]

Cette sourate fait partie du dernier groupe des sourates du Coran (sourate 67 à 114) caractérisé par un sens poétique beaucoup plus développé et par des sourates assez courtes. Ce sont les premières sourates révélées chronologiquement, à La Mecque.

Hadiths liés à cette sourate[modifier | modifier le code]

Un hadith est un principe de gouvernance personnelle et collective pour les musulmans issu de la communication orale du prophète de l'Islam

Mahomet. Ils sont compilés dans des recueils qui comprennent l'ensemble des traditions relatives aux actes et aux paroles de Mahomet et de ses

compagnons. Avec les préceptes du Coran, les hadiths forment la Sunna. Les hadiths ne sont reconnus que par les sunnites, pas par les chiites

qui y voit un point de divergence importants.

Plusieurs Hadiths sont liés à cette sourate dont celui-ci : Plusieurs hadîth indiquent que cette sourate sauve du châtiment de la tombe.

« Quiconque récite la sourate (36) Ya-Sin et la sourate (67) Al-Mulk (La Royauté), le matin, la sourate (56) Al-Waqi'a (L'événement), le soir, Allah lui accordera prospérité et aisance. »

— Hadith attribué au messager d’Allāh

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Chouraqui, Le Coran, traduction et commentaires, 1990, p. 15.
  2. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, France, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)
  3. Blachère R., Le Coran, 1966, p. 103.
  4. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]