Deuxième épître aux Corinthiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le christianisme
Cet article est une ébauche concernant le christianisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

II Corinthiens
Image illustrative de l'article Deuxième épître aux Corinthiens
Folio du papyrus 46, l'un des plus anciens manuscrits du Nouveau Testament, contenant 2 Cor. 11:33-12:9

Auteur traditionnel Paul
Datation traditionnelle vers 55
Nombre de chapitres 13
Canon chrétien Épître pauliniennes
Précédent I Corinthiens Galates Suivant
Codex liturgique contenant 2 Cor. 6:5–7, Égypte copte, Musée du Louvre

La Deuxième épître aux Corinthiens, généralement abrégée en 2 Corinthiens ou 2 Cor., est un livre du Nouveau Testament. Elle est envoyée par l'apôtre Paul à l'église de Corinthe. Elle comprend treize chapitres.

Résumé[modifier | modifier le code]

Adresse à l'Église de Corinthe (1-2)[modifier | modifier le code]

Après des salutations et une action de grâces (1,1-7), Paul partage ses épreuves et ses consolations (1,8-14). Puis, il expose les motifs pour lesquels il a décidé de ne pas visiter la communauté de Corinthe (1,15 - 2,4). Il les appelle ensuite à pardonner à un coupable exclu de leur communauté (2,5-11).

Le ministère de Paul (2,12-7,16)[modifier | modifier le code]

Paul partage ensuite son triomphe qui est de répandre la bonne odeur du Christ partout où il va (2,12-17). L'église de Corinthe est ainsi le témoignage vivant de la réussite de son ministère (3,1-6) qui est celui de l'Esprit et qui annonce la nouvelle Alliance, supérieure à l'ancienne Alliance, car elle rend libre et fait briller la lumière du Christ dans nos coeurs (3,7-4,6).

Paul se compare cependant à un vase d'argile contenant un trésor. Attaqué de toute part, il conserve en lui la vie du Christ et l'espérance de la résurrection ; ainsi, si son corps périclite, son esprit se renouvelle chaque jour (4,7-18). Guidé par sa foi, il sait qu'une demeure céleste l'attend auprès du Christ et que chacun recevra selon le bien ou le mal qu'il a fait (5,1-10). C'est pour cela qu'il cherche à convaincre tous les Hommes de se réconcilier avec Dieu qui s'est incarné dans le Christ pour se réconcilier avec les hommes (5,11-21). Enfin, après le témoignage de son exemplarité dans son ministère (6,1-10) et un appel à la pureté et la sainteté (6,11-7,4); Paul revient sur les exhortations qu'il a transmises à la communauté de Corinthe par une lettre. Bien qu'elles les aient attristés, elles leur ont permis de se repentir (7,5-16).

Appel au partage pour l'église (8-9)[modifier | modifier le code]

Malgré leurs difficultés, les églises de Macédoine ont fait des dons à l'Église (8,1-6); à leur exemple, il demande aux Corinthiens de partager de leur superflu avec ceux dans le besoin (8,7-15). A cette fin, il leur envoie Tite et des compagnons pour recevoir leurs dons (8,16-9,5). Paul termine en soulignant les bienfaits du don, source de grâce (9,6-15).

La primauté de l'enseignement de Paul (10-13)[modifier | modifier le code]

Paul demande qu'il ne soit pas jugé selon son expérience extérieur mais selon son autorité et sa force de conviction (10,11-1) ; la preuve de ses qualités est l'annonce de l'évangile qu'il a faite auprès des Corinthiens et d'autres communauté (10,12-18). Afin que l'église de Corinthe ne se laisse pas détournée par de faux apôtres du Christ (11,1-15); il leur rappelle les épreuves qu'il a enduré pour annoncer l'évangile, comme garantie de la véracité de son témoignage (11,16-33).


Le chapitre 13 exhorte à la perfection.

Contenu[modifier | modifier le code]

Dans la deuxième lettre de Paul aux Corinthiens, Paul se réfère à nouveau à lui-même comme un apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu et rassure le peuple de Corinthe que sa visite ne sera pas une autre visite douloureuse, mais ce qu'il a à dire, c'est ne pas causer de peine, mais de les rassurer l'amour qu'il a pour eux.

Cette lettre est plus courte que la première et un peu déroutante si le lecteur n'est pas au courant de la situation sociale, religieuse et économique de la communauté. Paul sentait que la situation à Corinthe était encore plus compliquée et se sentait attaqué.

Certains contestent son autorité en tant qu’apôtre et il compare le niveau de difficulté à d'autres villes qu'il a visitées, où il fut bien accueilli, comme les Galates. Il est critiqué pour la façon dont il parle et écrit et estime qu'il est juste de se défendre avec certains de ses enseignements importants.

Il souligne l'importance de pardonner aux autres, et le nouvel accord de Dieu qui vient de l'Esprit du Dieu vivant (2 Cor. 3:3), et l'importance d'être une personne du Christ et de donner généreusement pour le peuple de Dieu à Jérusalem. La lettre se termine avec sa propre expérience de la façon dont Dieu a changé sa vie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Guy Bonneau, Paul et les Corinthiens II : La seconde lettre, coll. Connaître la Bible, n° 36, Bruxelles, Éditions Lumen Vitae, 2004, 80 p. (ISBN 2-87324-243-4).

Liens externes[modifier | modifier le code]