Al-Fath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

48e sourate du Coran
La Victoire Eclatante
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Informations sur cette sourate
Titre original الفتح, Al-Fath
Titre français La Victoire Eclatante
Ordre traditionnel 48e sourate
Ordre chronologique 111e sourate
Période de proclamation Période médinoise
Nombre de versets (ayat) 29
Nombre de subdivisions (rukus) 0
Ordre traditionnel
Ordre chronologique

Al-Fath (arabe : الفتح, français : La Victoire Eclatante) est le nom traditionnellement donné à la 48e sourate du Coran, le livre sacré de l'Islam. Elle comporte 29 versets. Rédigée en arabe comme l'ensemble de l'œuvre religieuse, elle fut proclamée durant la période médinoise.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Bien que ne faisant pas partie de la proclamation, la tradition musulmane a donné comme nom à cette sourate La Victoire Eclatante[1], en référence au premier verset : « En vérité Nous t’avons accordé une victoires éclatante, ».

Période de proclamation[modifier | modifier le code]

Selon la tradition musulmane, contestée par certaines recherches universitaires, cette sourate a été proclamée pendant la période médinoise, c'est-à-dire schématiquement durant la seconde partie de la vie de Mahomet, après avoir quitté La Mecque[2]. Les savants musulmans s'accordent pour dire que cette sourate occupe la 111e place dans l'ordre chronologique[3].

Résumé[modifier | modifier le code]

Cette sourate évoque la victoire de la tribu de Mahomet sur leur ennemi, victoire attribuée à leur soumission à Dieu (Allah) tout autant qu'à la mécréance de leurs adversaires. La victoire est octroyée pour pardonner les péchés de Mahomet[4].

Interprétations[modifier | modifier le code]

L'historiographie n'a pas réussi à déterminer de quelle bataille il s'agissait : peut-être celle contre les Quraïshites en 628, la conquête de Khaïbar ou encore la prise de La Mecque en 630. Elle marque en tout cas la victoire symbolique de Mahomet sur la péninsule arabique qui est en train de se rallier intégralement au pouvoir de leader et à sa nouvelle religion.[réf. nécessaire]

Cette sourate appartient à un groupe de trois sourates (sourate 47, 48 et 49) qui va traiter des rapports entre les croyants de la nouvelle communauté, regroupée autour de Mahomet, mais aussi des rapports avec le monde extérieur. Cette nouvelle communauté est dénommé l'oumma.[réf. nécessaire] El-Badawi remarque que cette sourate permet de classifier les groupes de personnes, du croyant au non-croyant en se basant sur leurs services militaires et sur leur loyauté[4].

Pour Dye, la composition des deux premiers versets de cette sourate est "curieuse", l'élocution alternant entre des personnes différentes[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Le Coran/Sourate 48 : La victoire éclatante (Al-Fath) - Bibliowiki », sur biblio.wiki (consulté le 5 juillet 2018)
  2. Blachère R., Le Coran, 1966, p. 103.
  3. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)
  4. a b et c Azaiez, M. (Ed.), Reynolds, G. (Ed.), Tesei, T. (Ed.), et al. (2016). The Qur'an Seminar Commentary / Le Qur'an Seminar. A Collaborative Study of 50 Qur'anic Passages / Commentaire collaboratif de 50 passages coraniques. Berlin, Boston: De Gruyter.partie QS 38 Q48