Ash-Shura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

42e sourate du Coran
La Consultation
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Informations sur cette sourate
Titre original سورة الشورى, Ash-Shura
Titre français La Consultation
Ordre traditionnel 42e sourate
Ordre chronologique 62e sourate
Période de proclamation Période mecquoise
Nombre de versets (ayat) 53
Nombre de subdivisions (rukus) 5
Ordre traditionnel
Ordre chronologique

Ash-Shura (arabe : سورة الشورى, français : "La Consultation") est le nom traditionnellement donné à la 42e sourate du Coran, le livre sacré de l'Islam. Elle comporte 53 versets. Rédigée en arabe comme l'ensemble de l'œuvre religieuse, elle fut proclamée durant la période mecquoise.

Elle est aussi nommé H.M.‘.S.Q en référence à ces deux premiers versets.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Bien que le titre ne fasse pas directement partie du texte coranique[1], la tradition musulmane a donné comme nom à cette sourate La Consultation[2], tiré du verset 38:

36. Tout ce qui vous a été donné [comme bien] n’est que jouissance de la vie présente ; mais ce qui est auprès d’Allah est meilleur et plus durable pour ceux qui ont cru et qui placent leur confiance en leur Seigneur,

37. qui évitent [de commettre] des péchés les plus graves ainsi que les turpitudes, et qui pardonnent après s’être mis en colère,

38. qui répondent à l’appel de leur Seigneur, accomplissent la Salât, se consultent entre eux à propos de leurs affaires, dépensent de ce que Nous leur attribuons,

Période de proclamation[modifier | modifier le code]

Selon la tradition musulmane, contestée par certaines recherches universitaires, cette sourate a été proclamée pendant la période mecquoise, c'est-à-dire schématiquement durant la première partie de l'histoire de Mahomet avant de quitter La Mecque[3]. Les savants musulmans s'accordent pour dire que cette sourate occupe la 62e place dans l'ordre chronologique[4].

Résumé[modifier | modifier le code]

Interprétations[modifier | modifier le code]

Cette sourate, qui commence par le sigle « H. M. – Hâ – Mîm » appartient à une série de sept sourates (40 à 46) communément appelées les H. M. – Hâ – Mîm.

Hadiths liés à cette sourate[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Chouraqui, Le Coran, traduction et commentaires, 1990, p. 15.
  2. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, France, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)
  3. Blachère R., Le Coran, 1966, p. 103.
  4. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)