Courants de l'islam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pourcentage de musulmans par pays
Vert : sunnisme, violet : chiisme, noir : ibadisme.
Principaux courants de l'islam
Géographie des principaux courants de l'islam[réf. souhaitée]. Dans l'ordre :
Sunnisme (Hanafisme, Hanbalisme, Malikisme, Chaféisme)
Chiisme (Ismaélisme, Jafarisme, Zaïdisme, autres courants)
Ibadisme

À la mort de Mahomet, le prophète de l'Islam, les musulmans furent confrontés à des thèmes non abordés directement dans le Coran, concernant la gestion du monde et le partage du pouvoir. La jeune communauté musulmane apporte plusieurs réponses aux questions sur l'organisation étatique et sociale et sur la législation ; ces diverses réponses forment des écoles ou rites et aboutissent à la formation des premiers courants de l'islam.

Les quatre courants de la déclaration de La Mecque[modifier | modifier le code]

Les quatre courants reconnus par la déclaration de La Mecque en 2005 sont :

Les écoles sunnites[modifier | modifier le code]

La branche sunnite (de sunna, « tradition ») est la principale en nombre de croyants. Cette école s'est proposée d'adjoindre au Coran, comme source de décision théologique et d'élaboration de lois, les hadîths (les paroles et les actes de Mohamed). Selon le poids accordé aux sources et la manière d'établir la loi musulmane (ou charia), le sunnisme se divise à son tour en plusieurs écoles de droit musulman dont les principales sont le hanafisme, le malikisme, le chaféisme et le hanbalisme, qui se reconnaissent mutuellement comme véridiques.

Autres courants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]