Al-Jathiya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

45e sourate du Coran
L’Agenouillée
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Informations sur cette sourate
Titre original سورة الجاثية, Al-Jathiya
Titre français L’Agenouillée
Ordre traditionnel 45e sourate
Ordre chronologique 65e sourate
Période de proclamation Période mecquoise
Nombre de versets (ayat) 37
Ordre traditionnel
Ordre chronologique

Al-Jathiya (arabe : سورة الجاثية, français : "L’Agenouillée") est le nom traditionnellement donné à la 45e sourate du Coran, le livre sacré de l'Islam. Elle comporte 37 versets. Rédigée en arabe comme l'ensemble de l'œuvre religieuse, elle fut proclamée durant la période mecquoise.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Bien que le titre ne fasse pas directement partie du texte coranique[1], la tradition musulmane a donné comme nom à cette sourate L’Agenouillée[2], en référence au verset 28 : « Et tu verras chaque communauté agenouillée. Chaque communauté sera appelée vers son livre. On vous rétribuera aujourd’hui selon ce que vous œuvriez[3]. »

D'après le Coran, l'acte de s'agenouiller reflète la nécessaire soumission à Dieu (Allah), à sa grandeur tout autant qu'à son omnipotence.

Période de proclamation[modifier | modifier le code]

Selon la tradition musulmane, contestée par certaines recherches universitaires, cette sourate a été proclamée pendant la période mecquoise, c'est-à-dire schématiquement durant la première partie de l'histoire de Mahomet avant de quitter La Mecque[4]. Les savants musulmans s'accordent pour dire que cette sourate occupe la 65e place dans l'ordre chronologique[5].

Résumé[modifier | modifier le code]

Cette sourate souligne les récurrents problèmes d'adhérence des peuples au monothéisme abrahamique : malgré les différents signes envoyés par Dieu (Allah), les peuples ne se soumettent pas et termineront en enfer (Géhenne). Malgré ceci, viendra un jour où ils se soumettront à Dieu (l'acte de s'agenouiller), quand plus aucun doute ne subsistera pour eux.

Interprétations[modifier | modifier le code]

Cette sourate, qui commence par le sigle « H. M. – Hâ – Mîm » appartient à une série de sept sourates (40 à 46) communément appelées les H. M. – Hâ – Mîm.

Hadiths liés à cette sourate[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Chouraqui, Le Coran, traduction et commentaires, 1990, p. 15.
  2. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, France, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)
  3. Le Coran (trad. Muhammad Hamidullah), « L'agenouillée (Al-Jathya) », XLV, 28, (ar) الجاثية
  4. Blachère R., Le Coran, 1966, p. 103.
  5. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)