Al-An'am

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

6e sourate du Coran
Le bétail
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Informations sur cette sourate
Titre original سورة الأنعام, Al-An'am
Titre français Le bétail
Ordre traditionnel 6e sourate
Ordre chronologique 55e sourate
Période de proclamation Période mecquoise
Nombre de versets (ayat) 165
Ordre traditionnel
Ordre chronologique

La sourate Al-An'am (arabe : سورة الأنعام, français : le bétail ou les troupeaux) est la 6e sourate du Coran. Elle comporte 165 versets.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Bien que le titre ne fasse pas directement partie du texte coranique[1], la tradition musulmane a donné comme nom à cette sourate Le bétail, en référence aux diverses mentions effectuée (versets 136, 138, 139, 142, 143 et 144) dans la sourate tout autant que des coutumes des habitants de la Mecque[2].

Période de proclamation[modifier | modifier le code]

Selon la tradition musulmane, contestée par certaines recherches universitaires, cette sourate a été proclamée pendant la période mecquoise, c'est-à-dire schématiquement durant la première partie de l'histoire de Mahomet avant de quitter La Mecque[3]. Les savants musulmans s'accordent pour dire que cette sourate occupe la 55e place dans l'ordre chronologique[4] bien que différents versets soit de l'époque médinoise[2].

Interprétations[modifier | modifier le code]

Versets 74-83 : Abraham face à l’idolâtrie de son père[modifier | modifier le code]

Azaiez souligne le parallélisme entre le discours attribué à Abraham et qu'aurait pu dire Mahomet « la condition que ces controverses aient bien eu lieu en Arabie selon la perspective communément présentée en Islam » [5] Le nom du père d'Abraham ne correspondant pas au nom biblique, Dye y voit une erreur de lecture. Il cite Bellamy qui lit "avec mépris" à la place du nom "Azar", thèse "plausible" pour Dye.[5]

Ce passage présente l'observation des astres comme un chemin vers le monothéisme dans la tradition du Livre des jubilés. Ce thème est bien connu dans la littérature judéo-chrétienne.[5] Le thème de la confrontation d'Abraham avec l'idolatrie de son peuple est récurrent dans la littérature juive comme dans les Antiquités de Flavius Josephe. Pour Reynolds, ce récit se base sur le livre du Deutéronome (4.19)[5]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Chouraqui, Le Coran, traduction et commentaires, 1990, p. 15.
  2. a et b André Chouraqui, Le Coran : L'appel, France, Robert Laffont, , 625 p. (ISBN 2221069641)
  3. Blachère R., Le Coran, 1966, p. 103.
  4. Organisation chronologique des sourates
  5. a b c et d Azaiez, M. (Ed.), Reynolds, G. (Ed.), Tesei, T. (Ed.), et al. (2016). The Qur'an Seminar Commentary / Le Qur'an Seminar. A Collaborative Study of 50 Qur'anic Passages / Commentaire collaboratif de 50 passages coraniques. Berlin, Boston: De Gruyter. partie "QS 10 Q 6:74–83"