Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal
Image illustrative de l'article Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

Devise : « Rendre le peuple meilleur »

Création Association fondée le 9 juin 1843, origines dans la société « Aide-toi et le ciel t’aidera » en 1834
Type Association/Société
Siège Maison Ludger-Duvernay, 82, rue Sherbrooke Ouest, Montréal
Langue(s) Français
Dirigeant(s) Mario Beaulieu
Affiliation(s) Société Saint-Jean-Baptiste
Site web http://www.ssjb.com/

La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM) est une organisation patriotique québécoise fondée par le journaliste Ludger Duvernay le , sous le nom initial de l'Association « Aide-toi et le ciel t'aidera ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Les présidents des diverses sections de l'Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal et de la banlieue. Image tirée de L'album universel, vol. 20 no 61. pp. 186-187 (24 juin 1903)
La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal est responsable de l'organisation des festivités de la Fête nationale du Québec dans la région de Montréal, dont le grand spectacle annuel au Parc Maisonneuve.
Maison Ludger-Duvernay
82, rue Sherbrooke Ouest

L'un des premiers gestes d'importance de la société fut de faire du 24 juin, jour de la Saint-Jean-Baptiste, la fête nationale des Québécois. En 1922, le 24 juin est devenu un jour férié au Québec et c'est, depuis 1977, le jour de la Fête nationale du Québec.

Dans les années 1830, les Bas-Canadiens d'origine de même que plusieurs communautés immigrantes établirent des sociétés charitables et patriotiques. Ainsi, le , les Anglais du Bas-Canada fondèrent la Saint George's Society of Montreal, et, le 12 octobre 1835, la Saint George's Society of Quebec. Les Canadiens francophones fondèrent le ce qui allait devenir la SSJB. Les Irlandais bas-canadiens fondèrent la Saint Patrick's Society of Montreal la même année. Le , les Écossais fondèrent la Saint Andrew's Society of Montreal. La même année, les Allemands fondèrent la Société allemande de Montréal.

À l'instar des autres sociétés, la Société Saint-Jean-Baptiste fut établie dans le but de stimuler le sentiment de solidarité nationale des Canadiens et de promouvoir tous les progrès de la nation naissante. Au cours de son histoire, l'organisation s'est investie dans toutes les sphères de la vie collective des Bas-Canadiens francophones, qui plus tard se diront « Canadiens français » et, finalement, « Québécois ». La société a, entre autres, joué un rôle déterminant dans la création de l'École des beaux-arts de Montréal, l'École des hautes études commerciales de Montréal, le Monument-National, et la Société nationale de fiducie. En 1899, elle crée la Caisse nationale d'économie et contribue à la mise sur pied de la Chambre de commerce de Montréal. La société a aussi créé plusieurs organismes pour aider sa mission, notamment la Fondation du prêt d'honneur (en 1944) et la Fondation J.-Donat-Langelier (en 1988).

Tôt dans son histoire, la société adopte la feuille d'érable comme emblème et se fait même le promoteur d'un hymne national canadien-français, qui deviendra le Ô Canada. Ironiquement, ces symboles ont depuis lors été repris par le Canada anglais comme symbole de l'unité de la fédération canadienne. Une version bilingue du Ô Canada est même devenu l'hymne national du Canada en 1980.

De nombreuses branches de la SSJB ont été créées par les Canadiens-Français, principalement au Québec, mais aussi dans les provinces anglophones du Canada et aux États-Unis.

En 2005, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal compte 14 sections dans la grande région de Montréal. Les sociétés sont associées au Mouvement national des Québécoises et des Québécois (MNQ) qui, de son côté, fédère 14 sociétés Saint-Jean-Baptiste ou sociétés nationales affiliées dans le reste du Québec.

Le fonds d'archives de la Société Saint-Jean-Baptiste-de-Montréal est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Polémique[modifier | modifier le code]

La politisation de la Société est aussi un aspect controversé : ses dirigeants sont réputés proches du Mouvement national des Québécois. Ainsi, la société avait pris position en faveur de la souveraineté du Québec lors des débats politiques et référendaires sur l'avenir des Québécois. Elle s'est aussi prononcée en faveur de la re-désignation de la fête de Dollard en Journée nationale des Patriotes en 2001-2002, ce qui a soulevé l'ire de certains anglophones du Canada[réf. nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

Hymne national du Québec[modifier | modifier le code]

En juin 2011, la Société rend public Ô Kébèk[2], une proposition d'hymne national québécois[3]. Chanson réalisée et cointerprétée par Raôul Duguay, elle est ridiculisée dans les médias[4],[5],[6].

Prix et titre[modifier | modifier le code]

La société remet annuellement des prix pour de nombreux accomplissements méritoires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]