Républicanisme irlandais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Le républicanisme irlandais est une idéologie politique opposée à la présence britannique en Irlande et prônant l'unification de l'île en une République égalitariste.

Le fondateur du républicanisme irlandais est le protestant Theobald Wolfe Tone et son mouvement, les United Irishmen. À la fin du XVIIIe siècle, cette idée est portée à la fois par la bourgeoisie libérale protestante d'Irlande que par la paysannerie catholique. Après l'échec de la rébellion irlandaise de 1798, la bourgeoisie protestante devint réactionnaire et se rangea du côté anglais[1]. Révolutionnaires et égalistaristes, inspirés par les révolutions française et américaine, les républicains irlandais se veulent aussi aconfessionnels, mythifiant l'ancienne union entre catholiques et protestants, sentiment symbolisé par le drapeau irlandais, union du vert des Irlandais et de l'orange des Orangistes[1].

L'action armée tient une place importante dans la tradition républicaine irlandaise, son histoire s'émaillant de soulèvements et de groupes armés clandestins[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Roger Faligot, La résistance irlandaise (1916-1992), Terre de Brume,‎ 1992, 277 p. (ISBN 2908021110), p. 75-77

Articles connexes[modifier | modifier le code]