Espérantiste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Selon la définition couramment admise, un espérantiste est une personne qui participe à la diffusion de l'espéranto. Ce terme est cependant souvent improprement utilisé à la place du mot Espérantophone, terme qui désigne une personne parlant ou comprenant l'espéranto.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme espérantiste est une traduction du mot esperantisto, terme ambigu en espéranto qui l'est tout autant dans sa traduction française.

Étymologiquement, en espéranto le suffixe "-ist" désigne habituellement une profession. Par ailleurs, le terme exact pour désigner l'espéranto devrait être « langue internationale », traduction fidèle de Lingvo internacia. Dès l'origine, les premiers locuteurs ont pris l'habitude de désigner la langue sous le nom du pseudonyme utilisé par Zamenhof pour éditer la première brochure d'espéranto, Doktoro Esperanto (Le docteur qui espère). Il est à noter qu'en espéranto, le nom de langue prend une majuscule et s'écrit sans accent.

Dans la pratique, il existe souvent une confusion entre les termes « espérantiste » et « espérantophone », ce deuxième terme désignant un locuteur d'espéranto. Ainsi, le dictionnaire Larousse[1] indique comme signification « qui connaît et qui pratique l'espéranto », alors que le TLFI donne une définition plus poussée : « qui pratique l'espéranto et en est partisan »[2].

Listes des espérantistes célèbres et citations[modifier | modifier le code]

Espérantistes importants[modifier | modifier le code]

Les personnalités politiques[modifier | modifier le code]

Je me considère comme un soldat de l'espéranto. Peu importe que vous soyez peu nombreux, votre idée vaincra. Elle vaincra car elle est juste. Chaque nation a sa langue, l'humanité doit avoir la sienne, l'espéranto. (Discours prononcé lors du 75e Congrès universel à La Havane en 1990)
Je pense que l'espéranto est un grand bienfait pour l'humanité et j'exprime le désir qu'il ait le plus complet et rapide succès.
  • Gandhi, homme politique et philosophe indien
Je suis pour un même calendrier pour le monde entier, comme je suis pour une même monnaie pour tous les peuples et pour une langue auxiliaire mondiale comme l'espéranto pour tous les peuples.
Il proposa au Congrès de l'Internationale socialiste de Stuttgart en 1907 l'emploi de l'espéranto pour les informations diffusées par l'Office bruxellois de l'Internationale.
  • Léon Blum (1872 - 1950), homme politique et écrivain français.
Je voudrais que dans tous les villages et dans toutes les villes, on enseigne l'espéranto qui serait un facteur pour l'entente des peuples et le plus sûr moyen pour maintenir la paix universelle.
  • Ba Jin, écrivain anarchiste chinois
  • Franz Jonas, Président de la République d'Autriche
Il salua la presse mondiale en espéranto lors de sa visite à Paris en avril 1972
  • Willy Brandt (Herbert Karl Frahm, dit Willy) (1913 - 1992), chancelier de la RFA de 1969 à 1974.
Les succès de l'espéranto sont reconnus par l'UNESCO. Que l'ONU veuille bien insister avec efficacité pour que l'on poursuive l'œuvre commencée par le Docteur Zamenhof.
C'est très probable qu'une langue neutre serait plus utile comme moyen de communication entre les diverses nations du monde. L'espéranto est déjà depuis longtemps l'un des principaux candidats à cette fonction.
Doivent apprendre l'espéranto les intellectuels, tous ceux qui ont des contacts avec l'étranger, et principalement les travailleurs.

Les auteurs[modifier | modifier le code]

J'ai de la sympathie en particulier pour les revendications de l'espéranto.[...]mais la principale raison de le soutenir me semble reposer sur le fait qu'il a déjà acquis la première place, qu'il a reçu le plus large accueil
Son livre inédit jusqu'en 1993 traite en 50 pages de l'espéranto dans le récit Voyages d'études. Il y faisait dire à l'un de ses héros :
L’espéranto, c’est le plus sûr, le plus rapide véhicule de la civilisation.
Et disait à son entourage :
La clé d'une langue commune perdue dans la tour de Babel ne peut être refaite que par l'utilisation de l'espéranto.
J'ai trouvé le volapük très compliqué et, au contraire, l'espéranto très simple. Il est si facile qu'ayant reçu, il y a six ans, une grammaire, un dictionnaire et des articles de cet idiome, j'ai pu arriver, au bout de deux petites heures, sinon à l'écrire, du moins à lire couramment la langue. ( ) Les sacrifices que fera tout homme de notre monde européen, en consacrant quelque temps à son étude sont tellement petits, et les résultats qui peuvent en découler tellement immenses, qu'on ne peut se refuser à faire cet essai. (1894)

La communauté scientifique[modifier | modifier le code]

Depuis de nombreuses années je m'intéresse moi-même à l'espéranto. Cette langue auxiliaire, internationale remplit la condition de base pour que beaucoup de peuples l'acceptent et qu'elle soit, de plus, un lien naturel avec les principales langues par la géniale simplicité et la logique de sa structure
L'espéranto... sans avoir eu le courage de m'y mettre une bonne fois, ce que mon grand âge rend excusable, je ne manque jamais de le recommander aux jeunes, comme l'une des connaissances les plus faciles et les plus utiles que l'on puisse acquérir.
L'espéranto est la meilleure solution à l'idée de langue internationale.
Il semblerait qu'il y ait confusion avec un autre Einstein (Léopold), journaliste allemand (1834-1890). C'est lui, et non Albert Einstein, qui aurait émis cette opinion.
La seule chose certaine, c'est qu'Albert Einstein a accepté - deux ans après avoir reçu le prix Nobel de physique - la présidence d'honneur d'un congrès espérantiste en Allemagne (voir ici : http://www.esperanto-sat.info/article289.html ).
L'emploi de l'espéranto pourrait avoir les plus heureuses conséquences en ce qui touche les relations internationales et l'établissement de la paix.

Autres[modifier | modifier le code]

Il prononçait sa bénédiction Urbi et Orbi en 51 langues, dont l'espéranto à partir de 1994.
L'espéranto sera très utile en général pour les sportifs, pour les rapprocher et leur faciliter des relations amicales et sportives.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire Encyclopédique Larousse, 1979
  2. TLFI

Voir aussi[modifier | modifier le code]