Fleury Mesplet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fleury Mesplet

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait présumé de Fleury Mesplet, 1794
attribué à François Beaucourt (1740-1794)

Naissance 10 janvier 1734
Marseille, France[1]
Décès 24 janvier 1794
Montréal, Bas-Canada
Profession
imprimeur

Fleury Mesplet (Marseille[1], 10 janvier 1734 - Montréal, 24 janvier 1794) est un imprimeur québécois d'origine française. À Montréal en 1778, il fonde La Gazette du commerce et littéraire (plus tard La Gazette littéraire) premier journal de Montréal et premier journal de langue exclusivement française dans la province[2]. Il est fait prisonnier politique sous le régime du gouverneur Frederick Haldimand durant la guerre d'indépendance américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et éducation[modifier | modifier le code]

Fleury Mesplet naît à Marseille, le 10 janvier 1734. Cependant, il grandit à Lyon où sa famille est établie. Son père, Jean-Baptiste Mesplet, lui enseigne le métier de maître-imprimeur. En 1754, à l'âge de 20 ans, sa tante Marguerite Capeau-Girard lui confie la direction de son imprimerie d'Avignon. Il épouse Marie-Marguerite Piérard à Avignon le 17 août 1756, puis plus tard Marie Mirabeau à Lyon vers 1765, et finalement Marie-Anne Tison à Montréal le 13 avril 1790.

En Angleterre[modifier | modifier le code]

Il part pour Londres en 1773, où il imprime La Louisiane ensanglantée de Jean de Champigny de son atelier d'imprimerie de la rue Little Russell Street dans le quartier populaire de Covent Garden. Il quitte la ville de Londres pour l'Amérique, et s'installe à Philadelphie, sur recommandation de Benjamin Franklin.

En Amérique[modifier | modifier le code]

Arrivé à Philadelphie, il devient imprimeur de langue française pour le compte du Congrès continental américain. Il imprime entre autres trois lettres adressées aux habitants de la province de Québec (l'ancien Canada) afin de les inciter à se joindre aux révolutionnaires des Treize colonies. Dans leurs titres français, les lettres s'intitulent Lettre adressée aux habitans de la Province de Québec, ci-devant le Canada (26 octobre 1774), Lettre adressée aux habitans opprimés de la Province de Québec (29 mai 1775) et Lettre aux habitants de la province du Canada, 24 janvier, 1776. Il prend part à la délégation francophone du Congrès que dirige le diplomate Franklin à Montréal, et arrive dans cette ville le 6 mai 1776.

Suite à l'échec de la tentative d'invasion de la province de Québec par les révolutionnaires, et à la reprise du territoire par les soldats britanniques, le 15 juin, Fleury Mesplet reste à Montréal. Le 2 juin, Mesplet est arrêté sur ordre du gouverneur Frederick Haldimand, puis emprisonné sans procès pendant 26 jours, avec d'autres qui avaient accueilli la délégation.

Relâché, il entreprend d'imprimer un journal avec l'avocat Valentin Jautard, qui en sera l'éditeur, le premier journaliste et le premier critique littéraire. Le journal, intitulé La Gazette du commerce et littéraire est publié pour la première fois à l'été 1778. Il sera par la suite renommé simplement La Gazette littéraire. Il s'agit du premier journal de langue exclusivement française dans la province; n'existaient alors que des journaux de langue anglaise et un seul journal bilingue anglais-français, la Gazette de Québec. Toujours avec Jautard, il fonde aussi une « société de pensée », l'Académie de Montréal.

Le 4 juin 1779, les presses du journal sont saisies par les autorités britanniques. Mesplet et Jautard sont arrêtés pour « sédition » par le juge de la Cour des plaids-communs, René-Ovide Hertel de Rouville et jetés en prison sans procès, cette fois pendant environ trois ans. Le 25 août 1785, l'imprimeur refonde son journal, qui cette fois devient un périodique de langue française et anglaise nommé La Gazette de Montréal / The Montreal Gazette. Mesplet continue à diriger son journal jusqu'à sa mort en 1794.

L'historien Jacques G. Ruelland affirme qu'il fonda une loge maçonnique en 1785[3]. Selon l'auteur J.Z. Léon Patenaude, il aurait entretenu des liens avec le Grand Orient de France.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1734 - Le 10 janvier, naissance de Fleury Mesplet à Marseille.
  • 1760 - Décès de son père, Jean-Baptiste Mesplet.
  • 1765 - Il épouse Marie Mirabeau à Lyon.
  • 1773 - Il quitte la France pour l'Angleterre.
  • 1774 - Il s'installe à Philadelphie, dans la province de Pennsylvanie, avec sa femme.
  • 1775 - En début d'année, il se rend à Montréal dans la Province de Québec.
  • 1776 - Le 18 mars, il quitte Philadelphie pour Montréal.
  • 1776 - Le 6 mai, il arrive à Montréal.
  • 1776 - Le 2 juin, il est arrêté et mis en prison avec les employés de son imprimerie.
  • 1776 - Le 28 juin, il est relâché par les autorités.
  • 1778 - Le 3 juin, il fait paraître le premier numéro de La Gazette du commerce et littéraire, pour la ville et district de Montréal.
  • 1778 - En septembre, il renomme son journal La Gazette littéraire pour la ville et district de Montréal.
  • 1779 - Le 2 juin, il est arrêté puis incarcéré sans procès sur ordre du gouverneur Haldimand, tout comme son rédacteur Valentin Jautard.
  • 1782 - En septembre, on le laisse sortir de prison sans qu'il y ait élargissement officiel.
  • 1784 - En juin, il réclame une indemnité de 9,450$ du Congrès américain.
  • 1784 - En septembre, Charles Berger est à Montréal pour se faire rembourser les 4,800$ que Mesplet lui doit.
  • 1785 - Le 25 août, il fait paraître la première édition de La Gazette de Montréal/The Montreal Gazette.
  • 1785 - En novembre, le tailleur Joseph-Marie Desautels, à qui Mesplet devait 4,000$, fait saisir ses biens de valeur.
  • 1785 - En novembre, Edward William Gray acquiert le matériel d'imprimerie de Mesplet.
  • 1789 - Le 1er septembre, sa femme décède à l'âge de 43 ans.
  • 1790 - En mars, il épouse Marie-Anne Tison, âgée de 23 ans.
  • 1793 - Il fait venir de nouveaux caractères d'imprimerie de France.
  • 1794 - le 24 janvier, il décède à Montréal.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Comme imprimeur-éditeur

  • La Gazette du commerce et littéraire, pour la ville et district de Montréal, 1778 (3 juin 1778 au 19 août 1778, numéros 1 à 12)
  • La Gazette littéraire pour la ville et district de Montréal (2 septembre 1778 au 2 juin 1779, numéros 13 à 22)
  • La Gazette de Montréal/The Montreal Gazette, 1785 (25 août 1785 au 20 novembre 1824, 93 numéros)

Comme imprimeur

  • Cantiques de Marseille
  • Formulaire de prières à l’usage des pensionnaires des religieuses ursulines
  • Psautier de David, avec les cantiques à l’usage des écoles

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Né à Marseille selon Claude Galarneau (1980), mais à Saint-Didier, en Champagne, selon l'ALAQ (2002).
  2. Claude Galarneau. « Mesplet, Fleury », dans le Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Université de Toronto et Université Laval, 2000
  3. Grande Loge du Québec M.A.F. & A. - Historique de la Grande Loge du Québe

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • ALAQ. « Fleury Mesplet (1734-1794) », dans le site de l'ALAQ, 2002
  • Jean-Paul de Lagrave et Jacques G. Ruelland. L'imprimeur des Libertés : Fleury Mesplet (1734-1794) : roman historique, Montréal : Éditions Point de Fuite, 2001, 391 p. (ISBN 289553019X)
  • Nova Doyon. « L'Académie de Montréal (1778): fiction littéraire ou projet utopique ? », dans Mens, vol 1, no 2, printemps 2001, pp. 115-140. (résumé)
  • Robert Derome, Bernard Andrès, Marc-André Bernier, Yvan Lamonde. « Les publications de Mesplet et du Calvet », dans le site Images d'un changement de siècles. Portrait des arts, des lettres et de l'éloquence au Québec, 2000 (aussi une exposition présentée au Musée du Château Ramezay du 27 janvier au 28 mai 2000)
  • Claude Galarneau. « Mesplet, Fleury », dans le Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Université de Toronto et Université Laval, 2000
  • Jean-Paul de Lagrave. L'Époque de Voltaire au Canada. Biographie politique de Fleury Mesplet, imprimeur, Montréal : L'étincelle éditeur, 1994, 502 p.
  • Jean-Paul de Lagrave. Fleury Mesplet, 1734-1794 : diffuseur des Lumières au Québec, Montréal : Patenaude, 1985, 503 p.
  • Claude Galarneau. « Mesplet, Fleury », Dictionnaire biographique du Canada, vol IV, Presses de l'Université Laval, 1980, pp. 575-577
  • Michel Brunet. Les Idées politiques de la Gazette littéraire de Montréal (1778-1779), 1951, 8 p.
  • Marcel Trudel. L'influence de Voltaire au Canada, Tome I: de 1760 à 1850, Montréal : Publications de l'Université Laval, Fidès, 1945.
  • Victor Morin. Fleury Mesplets, pionnier de l'imprimerie à Montréal : causerie faite au dîner annuel des Maîtres imprimeurs de Montréal le 19 avril 1939, Montréal : Compagnie de papier Rolland limitée, 1939
  • Aegidius Fauteux. Fleury Mesplet; une étude sur les commencements de l'imprimerie dans la ville de Montréal, s.n, 1934, 35 p. (en ligne)
  • Robert Wallace McLachlan. Fleury Mesplet, the First Printer at Montreal, Ottawa : Royal Society of Canada, 1906, 113 p. (en ligne)
  • BNQ. La production imprimée de Fleury Mesplet, premier maître imprimeur à Montréal, s.d.
  • Comité Fleury-Mesplet. Rapport des activités du Comité Fleury-Mesplet, Montréal : le Comité

Voir aussi[modifier | modifier le code]