Édouard-Raymond Fabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabre.
Édouard-Raymond Fabre

Édouard-Raymond Fabre (né le 15 septembre 1799 à Montréal - 16 juillet 1854) était un homme politique et un libraire canadien. Il fut maire de Montréal de 1849 à 1851.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les historiens connaissent peu de choses sur la jeunesse d'Édouard-Raymond Fabre. Vers 1822, il partit vers la France pour se former au commerce de librairie. À son retour, il prit à Montréal la direction de la librairie fondée ici en 1815 par la firme Bossange de Paris et devint le chef de la première maison importante de ce genre à Montréal, la librairie Fabre et Gravel.

Marié en mai 1826 à Luce Perrault, il en eut cinq enfants, dont l'évêque Édouard-Charles Fabre, l'aîné, Hortense, femme de sir George-Étienne Cartier, et l'avocat Hector Fabre. Grand ami de Louis-Joseph Papineau, c'est lui qui lui suggéra de fuir vers les États-Unis au moment de la rébellion des Patriotes.

Pendant les années 1830, il travaille à la Maison canadienne de commerce et se réunit à l'Hôtel Nelson avec Dominique Mondelet, Côme-Séraphin Cherrier, Pierre-Dominique Debartzch et Pierre-Dominique Larocque. En 1835, il administre les fonds de l'Union patriotique.

En 1848, il est élu échevin dans le Quartier Est de Montréal. Devenu président du comité des finances, il est élu maire l'année suivante, en 1849, puis il est réélu l'année suivante. Sous son administration, la ville lutte contre une nouvelle épidémie de choléra et s'oppose à l'insurrection des tories.

Décédé le 16 juillet 1854, son éloge sera prononcée par Louis-Joseph Papineau lui-même.

Le fonds d’archives de Édouard-Raymond Fabre est conservé au centre d’archives de Québec de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Roy. « Fabre, Édouard-Raymond », dans le Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Université de Toronto et Université Laval, 2000
  • Jean-Louis Roy. Édouard-Raymond Fabre, libraire et patriote canadien, 1799-1854 : contre l'isolement et la sujetion, Montréal : Hurtubise HMH, 1974, 220 p.
  • Edouard Fabre Surveyer. Edouard Raymond Fabre, Ottawa : Société Royale du Canada, 1944

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]