Grand prêtre de Ptah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand prêtre.
Relief représentant Chedsounéfertoum, grand prêtre de Ptah sous le règne de Sheshonq Ier

Le grand prêtre de Ptah a occupé une place essentielle dans l'administration de l'Égypte antique. Nommé par Pharaon lui-même, il le remplaçait dans l'accomplissement des rites sacrés et quotidiens qui se déroulaient dans les temples et se trouvait à la tête des clergés de la région memphite.

Il dirigeait également l'un des plus importants sanctuaires du pays ayant sous ses ordres toute une armée de fonctionnaires chargés de gérer les propriétés du domaine du dieu Ptah qui à la fin du Nouvel Empire représentait encore le troisième domaine divin du Double-Pays après ceux des dieux Amon de Thèbes et de d'Héliopolis.

Origines[modifier | modifier le code]

Les Grands prêtres de Ptah portaient le titre de :

G36
r
x
r
p
D40
Z3 U24 w t A1 Z3

abrégé en :

G36 S42 U24

(our kherepou hemout en transcription), c'est-à-dire « Le plus grand des chefs des artisans » ou « Le plus grand des directeurs des artisans ».

Ce titre apparu à l'Ancien Empire, trouverait ses origines à la IIIe dynastie, pendant laquelle on assiste à une multiplication des titres honorifiques des hauts personnages de l'État, multiplication qui évolue parallèlement à la consolidation du pouvoir royal. Ainsi, un certain Khâbaousokar dont on a retrouvé le mastaba à Saqqarah portait le titre de « Directeur d'artisans spécialisés », ce qui ferait de lui l'un des prêtres du clergé memphite les plus anciens dont on ait conservé la trace, bien qu'il se trouvât sous l'autorité du grand prêtre, qui reste inconnu jusqu'à présent pour cette période. À moins que le pontificat memphite n'ait pris sa forme définitive au cours de la IVe dynastie. En effet, les premières mentions de son existence remontent au règne de Mykérinos au cours duquel les prêtres de Ptah semblent prendre de plus en plus d'importance à la cour de Pharaon[1].

On pourrait y voir cette fois une évolution parallèle au développement de l'architecture et des arts en raison des commandes royales et de celles de la cour qui souhaitait rejoindre son souverain y compris dans l'au-delà. Les nécropoles de Saqqarah et de Gizeh étaient déjà des centres de production artistique en pleine croissance à cette période, nécessitant une administration bien établie afin de gérer l'ensemble de ces chantiers qui se succédaient au rythme des règnes glorieux de souverains divins.

Les grands prêtres de Memphis dirigeaient cette administration, contrôlaient ces chantiers, et d'eux dépendaient l'exécution des statues, stèles fausse-porte, sarcophages et autres décorations des tombeaux. Le premier et le plus élevé de leurs titres était d'ailleurs celui de plus grand chef (ou directeur) des artisans dans la double maison du grand château de Ptah.

Fonction et rôle[modifier | modifier le code]

Le rôle de ces grands prêtres ne cessera donc de croître sous les IVe et Ve dynasties et il est attesté que la fonction était alors dédoublée[2], car plusieurs grands prêtres semblent avoir partagé ce pontificat jusqu'au début de la VIe dynastie avec le pharaon Pépi Ier sous le règne duquel le grand prêtre Sabou Tjéty déclare être le premier à exercer seul la charge de grand prêtre de Ptah, sur ordre de son souverain[3].

Ils jouissaient en plus d'un pouvoir considérable en étant placés à la tête du clergé de Ptah, donc de Memphis ville de la royauté par excellence. Ils étaient chargés par délégation royale d'assurer le culte quotidien du dieu dans son grand temple et leurs titres secondaires indiquent en effet de nombreuses fonctions cléricales dans les différents sanctuaires de la capitale et de l'ensemble de la région, dont la rive occidentale se couvrait de nécropoles et de temples, chapelles de cultes et autres aires sacrées.

Ils assuraient la direction de la maison de Sokaris le dieu des nécropoles et étaient gouverneurs de tous les domaines du temple de Ptah, ces mêmes domaines qui participaient à l'alimentation de tout ce peuple d'artisans et de prêtres.

On notera également qu'à la Ve dynastie, ils occupaient la prêtrise du dieu dans les temples solaires que les souverains Ouserkaf, Sahourê, Néferirkarê Kakaï, Néferefrê, Niouserrê et Menkaouhor édifièrent.

Un autre insigne caractéristique de leur fonction et de leur rang était le port d'un grand collier en métal précieux à la forme géométrique caractéristique, dont l'une des extrémités était décorée d'une tête de chacal munie de deux bras levés en signe d'adoration et l'autre d'une tête de faucon, rappels probables des divinités des nécropoles memphites Oupouaout et Sokaris. Le grand papyrus Harris qui conserve les annales du règne de Ramsès III nous apprend que le roi pour l'occasion de l'intronisation du grand prêtre de Ptah a fait confectionner un tel collier pour lequel deux débens d'or ont été nécessaires[4].

Ils occupaient un rôle essentiel à la royauté en étant chargé d'organiser les principales étapes de la royauté, tels le couronnement du roi ou encore le jubilé censé sanctionner ses trente premières années de règne, la fête du Heb-Sed, dont ils présidaient les cérémonies au cœur de l'antique Memphis. Ils participaient ainsi aux grandes cérémonies rituelles et accompagnaient Pharaon lors de ces grandes fêtes du royaume, guidant ces pèlerinages officiels ou ces cérémonies. De ce fait, ils étaient très liés à la famille royale et procédaient eux-mêmes au couronnement du roi qui, sauf exception dans l'histoire de l'Égypte, se déroulait traditionnellement au cœur du temple de Ptah.

Ils occupaient d'autres charges cléricales prestigieuses tel que le rôle officiel de prêtre Sem endossant pour la circonstance la peau de panthère et portant sur leur coiffe la natte des fils royaux dont le titre leur était souvent attribué à titre honorifique lorsqu'ils n'étaient pas de fait un des héritiers de la couronne[5]. Ils étaient également à la tête du clergé de Sokaris et présidaient au culte de l’Apis de son vivant ainsi qu'aux rites funéraires liés à son décès au Sérapéum de Saqqarah.

Comme souvent, cette charge deviendra héréditaire à certaines périodes, créant de fait de véritables dynasties de prêtres qui se transmettaient leur charge de père en fils[6].

Principaux grands prêtres de Ptah[modifier | modifier le code]

Grand prêtre Dynastie Règne Tombe Référence
Setjou IVe dynastie puis Ve dynastie? Mykérinos, Chepseskaf puis Ouserkaf? Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
Ptahchepsès Ier IVe dynastie puis Ve dynastie Né et élevé sous Mykérinos puis grand prêtre sous les règnes de Chepseskaf, Ouserkaf, Sahourê, Néferirkarê, Chepseskarê ?, Néferefrê, Niouserrê Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
Ranefer IVe dynastie puis Ve dynastie Chepseskaf puis Ouserkaf ? Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
Ptahchepsès II Ve dynastie Ouserkaf puis Sahourê ? Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
Kanefer Ve dynastie Sahourê Saqqarah ?
Khouiptah Ve dynastie Néferirkarê Kakaï Saqqarah
Néferefrêânhk Ve dynastie Néferefrê ?, Niouserrê ? Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
Ptahchepsès III Ve dynastie Niouserrê ?, Menkaouhor ? Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
M. A. Murray[7]
Sabou Kem Ve dynastie Djedkarê Isési Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
Sabou Ibébi Ve dynastie puis VIe dynastie Ounas puis Téti Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
Ptahchepsès IV Ve dynastie puis VIe dynastie Ounas, Téti, Pépi Ier ? Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
M. A. Murray[8]
Sabou Tjéty VIe dynastie Pépi Ier, Mérenrê Ier, Pépi II Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
Ptahchepsès Impy VIe dynastie ? VIIIe dynastie ? Pépi II ?, Mérenrê II ? et suivants ? Saqqarah C. Maystre
A. Mariette
Imephor Impy VIe dynastie ? VIIIe dynastie ? Pépi II ?, Mérenrê II ? et suivants ? Saqqarah
Ptahemheb XIe dynastie Montouhotep II  ?
Senousertânkh XIIe dynastie Sésostris Ier Licht C. Maystre
Sehotepibrêânkh XIIe dynastie Sésostris Ier Licht C. Maystre
Hakorêânkh XIIe dynastie Amenemhat II  ?
Nebkaourêânkh XIIe dynastie Sésostris III  ?
Ouahet XIIe dynastie Sésostris III  ?
Sehotepibrêânkh Nedjem XIIe dynastie Sésostris III puis Amenemhat III  ? C. Maystre
Nebpou XIIe dynastie Amenemhat III  ? C. Maystre
(...)hotepib(rê?) Sheri XIIe dynastie Amenemhat III  ? C. Maystre
Impy Ier XIIe dynastie Amenemhat III puis Amenemhat IV  ?
Sergem XIIIe dynastie Iby Ier  ?
Impy II XIIIe dynastie ?  ?  ?
Senebouy XIIIe dynastie ?  ?  ?
Ptahemhat XVe dynastie ?  ?  ?
Ptahemred XVIIIe dynastie Amenhotep Ier Saqqarah ?
Ptahmose Ier XVIIIe dynastie Thoutmôsis III Saqqarah C. Maystre
Sennefer XVIIIe dynastie Thoutmôsis III puis Amenhotep II Sedment ? Saqqarah ? C. Maystre
Ptahmose II XVIIIe dynastie Amenhotep II puis Thoutmôsis IV Saqqarah C. Maystre
Penbenebes XVIIIe dynastie Amenhotep III Saqqarah ?
Ouermer XVIIIe dynastie Amenhotep III Saqqarah ?
Thoutmôsis XVIIIe dynastie Amenhotep III Saqqarah C. Maystre
Ptahmose III XVIIIe dynastie Amenhotep III Saqqarah C. Maystre
Méryptah XVIIIe dynastie Aÿ ? Horemheb ? Saqqarah C. Maystre
Ptahemhat Ty XVIIIe dynastie Horemheb Saqqarah C. Maystre
Sokaremsaf XIXe dynastie Séthi Ier Saqqarah ?
Netjerouihotep XIXe dynastie Séthi Ier Saqqarah ?
Houy XIXe dynastie Ramsès II Sérapéum de Saqqarah
Pahemnetjer XIXe dynastie Ramsès II Saqqarah ? Sedment ? C. Maystre
Didia XIXe dynastie Ramsès II Saqqarah ?
Khâemouaset XIXe dynastie Ramsès II Sérapéum de Saqqarah C. Maystre
Rahotep XIXe dynastie Ramsès II Sedment C. Maystre
Néferrenpet XIXe dynastie Ramsès II Saqqarah C. Maystre
Hori Ier XIXe dynastie Ramsès II puis Mérenptah Sérapéum de Saqqarah C. Maystre
Hori II XIXe dynastie Mérenptah Saqqarah
Pahemnetjer XIXe dynastie Séthi II Saqqarah C. Maystre
Iyri XIXe dynastie Séthi II Saqqarah ? C. Maystre
Ptahemhat XXe dynastie Ramsès III  ?
Khâemouaset XXe dynastie Ramsès III Vallée des Reines (QV 43)
Néferrenpet XXe dynastie Ramsès IX  ? C. Maystre
Ashakhet XXIe dynastie Smendès  ?
Pépi XXIe dynastie Psousennès Ier  ?
Harsiese XXIe dynastie Psousennès Ier puis Aménémopé  ?
Askhabet XXIe dynastie Osorkon l'ancien  ?
Ânkhefensekhmet XXIe dynastie Osorkon l'ancien puis Siamon  ?
Néferkhéperrê Méryptah XXIe dynastie Siamon  ?
Chedsounéfertoum XXIIe dynastie Sheshonq Ier puis Osorkon Ier Memphis ? C. Maystre
Sheshonq I XXIIe dynastie Osorkon II Tanis C. Maystre
Osorkon XXIIe dynastie Osorkon II Memphis ? C. Maystre
Sheshonq II XXIIe dynastie Osorkon II Memphis C. Maystre
Merenptah XXIIe dynastie Osorkon II puis Takélot II Memphis ? C. Maystre
Takélot XXIIe dynastie Takélot II puis Sheshonq III Memphis C. Maystre
Padiiset XXIIe dynastie Sheshonq III Memphis C. Maystre
Peftjaouaouybast XXIIe dynastie Sheshonq III Memphis ? C. Maystre
Harsiese XXIIe dynastie Pimay Memphis ? C. Maystre
Padineith XXVIe dynastie Amasis Memphis ? P. Pierret
Nésisti Pédoubast Dynastie des Ptolémées Ptolémée II  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Pédoubast Ier Dynastie des Ptolémées Ptolémée II puis Ptolémée III  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Anemhor II Dynastie des Ptolémées Ptolémée III  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Djedhor Dynastie des Ptolémées Ptolémée IV  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Horemakhet Dynastie des Ptolémées Ptolémée V  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Nésisti Dynastie des Ptolémées Ptolémée V  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Pédoubast II Dynastie des Ptolémées Ptolémée VI  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Psherenptah II Dynastie des Ptolémées Ptolémée VIII puis Ptolémée IX  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Pédoubast III Dynastie des Ptolémées Ptolémée IX  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Psherenptah III dit Psenptaïs Dynastie des Ptolémées Ptolémée XII, Ptolémée XIII, CléopâtreVII, Ptolémée XIV Saqqarah ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Imhotep Pédoubast Dynastie des Ptolémées CléopâtreVII, Ptolémée XV Saqqarah ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Psherenamon Ier Période romaine Octave  ? C. Maystre
J. Quaegebeur
Psherenamon II Période romaine Auguste  ? C. Maystre
J. Quaegebeur

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf. C. Maystre, Ch. XIII Les inscriptions de l'Ancien Empire ; § 1. Le tombeau de Debehen p. 223-225
  2. Cf. C. Maystre, Ch. III § 20. La raison de l'existence simultanée de deux grands prêtres, p. 55-56 ; le fait est également attesté pour la charge de grand des voyants, c'est-à-dire grand prêtre d'Héliopolis, sur la pierre de Palerme. Voir J.H. Breasted § 165 ; p. 71
  3. Cf. J.H. Breasted, § 287-288, p. 133 et C. Maystre Ch. IV La réforme du pontificat sous la VIe dynastie, p. 61-69
  4. C’est-à-dire deux cents grammes d'or ; cf. P. Grandet, Memphis, Discours aux dieux de Memphis Liste C, 52a, 9, p. 294
  5. Comme ce fut le cas par exemple pour Thoutmôsis (fils d'Amenhotep III), Khâemouaset (fils de Ramsès II), ou son homonyme cette fois fils de Ramsès III, ou encore Sheshonq fils d'Osorkon II
  6. Notamment à la période ptolémaïque
  7. Il s'agit du Ptahshepses I de l'ouvrage ; cf. M. A. Murray, Ch. X, § 51-54 et pl. XXVI et XXVII
  8. L'auteur classe ce grand prêtre comme étant Ptahshepses II ; cf. M. A. Murray, Ch. X, § 55-61 et pl. XXVIII

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Pierret, Musée National du Louvre : Catalogue de la salle égyptienne suivi d'un glossaire, Éditeur des Musées Nationaux,‎ 1873 ;
  • Gaston Maspero, Les mastabas de l'Ancien Empire - Fragment du dernier ouvrage de A. Mariette, publié d'après le manuscrit de l'auteur, F. Vieweg, librairie-éditeur,‎ 1889 ;
  • Margatet Alice Murray, Saqqara Mastabas, Part 1 - Egyptian research account - Tenth year 1904, London, Bernard Quaritch, 15, Piccadilly, W.,‎ 1905 (présentation en ligne, lire en ligne) ;
  • James Henry Breasted, Ancient Records of Egypt : The First Through the Seventeenth Dynasties, vol. 1, University of Illinois Press,‎ 1906 ;
  • Jan Quaegebeur, Studies on ptolemaic Memphis, Louvain, Studia Hellenistica - Édition W. Peremans,‎ 1980 ;
  • Charles Maystre, Les Grands prêtres de Ptah de Memphis, Freiburg, Orbis biblicus et orientalis - Universitätsverlag,‎ 1992
  • Pierre Grandet, Le Papyrus Harris I, vol. 1 et 2, Le Caire, IFAO,‎ 2005

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]