Silvio Piola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Piola.
Silvio Piola
{{{taille_image}}}
Silvio Piola sous le maillot de Pro Vercelli.
Biographie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance 29 septembre 1913
Lieu Robbio (Italie Drapeau : Italie)
Décès 4 octobre 1996 (à 83 ans)
Lieu Gattinara (Italie Drapeau : Italie)
Taille 1,78 m (5 10)
Période pro. 19291954
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1929-1934 Drapeau : Italie Pro Vercelli 127 0(51)
1934-1943 Drapeau : Italie Lazio 237 (149)
1944 Drapeau : Italie Torino 023 0(27)
1945-1947 Drapeau : Italie Juventus 057 0(26)
1947-1954 Drapeau : Italie Novare 185 0(86)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1935-1952 Drapeau : Italie Italie 034 0(30)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1953-1954 Drapeau : Italie Italie 5v 0n 2d
1954-1956 Drapeau : Italie Cagliari
1957 Drapeau : Italie Cagliari
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Silvio Piola (né le 29 septembre 1913 à Robbio Lomellina dans la province de Pavie en Lombardie, et mort le 4 octobre 1996 à Gattinara) est un footballeur international italien actif de 1930 à 1954 au poste d'attaquant (avant de devenir ensuite entraîneur).

Il compte 34 sélections nationales de 1935 à 1952 pour 30 buts et 537 matchs de Serie A pour 274 buts (meilleur buteur cumulé de Serie A).

Fort de sa longévité, il joua notamment pour la Lazio et la Juventus. Piola est l'attaquant italien le plus prolifique de tous les temps avec 364 buts et le meilleur buteur de l'histoire du championnat d'Italie avec 274 buts[1].

En 1938, ses deux doublés en quart de finale contre la France (3-1) et en finale face à la Hongrie (4-2) font de Silvio Piola le principal artisan, avec Giuseppe Meazza, du deuxième sacre mondial de l'Italie. Il ne quitte la Squadra Azzurra qu'à 38 ans, après 34 sélections et 30 buts[2].

Piola est toujours le meilleur buteur de tous les temps de trois clubs différents : Pro Vercelli, Lazio et Novara. Il détient le record du plus grand nombre de buts marqués dans un match de Serie A avec six lors de Pro Vercelli-Fiorentina (7-2) du 29 octobre 1933[3], record seulement égalé par Omar Sívori. Il est aussi l'un des plus vieux buteurs de la ligue italienne à plus de quarante ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

À seize ans, Silvio Piola débute sa carrière à Pro Vercelli en jouant son premier match en championnat lors de la saison 1929-1930. Il devient titulaire en équipe première la saison suivante et montre immédiatement son efficacité devant le but en marquant treize buts à dix-sept ans[4]. À l'été 1934, il quitte Vercelli après avoir marqué 51 buts en championnat avec les Casacche Bianche, ce qui reste un record pour le club du Piémont en Serie A, et signe à la Lazio.

Piola reste pendant neuf saisons à la Lazio, est deux fois meilleur buteur en 1936-1937[5] et en 1942-1943[6], marquant au total 143 buts.

Avec l'avènement de la Seconde Guerre mondiale, Piola revient au Piémont à Turin, dans un premier temps avec les grenats, prenant part à la finale du championnat de guerre 1943-1944.
Avec la reprise des championnats réguliers en 1945, il s'installe à la Juventus (où il dispute son premier match le 14 octobre 1945 au cours d'une victoire 2-1 contre le Torino lors d'un derby della Mole) avec laquelle il joue deux saisons et termine à nouveau deuxième du championnat en 1945-1946[7]. Après la saison 1946-1947, il est vendu à Novara en Serie B. Son successeur à la Juventus est Giampiero Boniperti. Piola mène Novara en Serie A dès sa première saison et participe encore à six championnats au plus haut niveau, rajoutant 70 buts à son compteur.

Il joue en première division italienne jusqu'à l'âge de 41 ans, devenant ainsi le plus vieux buteur de Serie A à l'âge de 40 ans, six mois et neuf jours lors de Novara-AC Milan du 7 février 1954[8]. Ce record n'est battu que le 19 mai 2007 par Alessandro Costacurta lors de Milan-Udinese (2-3) sur penalty à l'âge de 41 ans et 25 jours.

Piola est aussi le meilleur buteur italien de tous les temps avec 364 buts en professionnel[9], devançant Meazza (338), Roberto Baggio (318) et Filippo Inzaghi (316).

En dépit de sa longue et brillante carrière, couronnée par le triomphe en coupe du monde, Piola n'a jamais remporté de championnat, frôlant le titre à trois reprises en 1937, 1946 et 1947 avec la Lazio puis la Juventus.

En sélection[modifier | modifier le code]

En 1935, Vittorio Pozzo ne le convoque pas en équipe d'Italie pour le match de Coupe internationale contre l'Autriche à Vienne. Tandis que l'équipe nationale est à Vienne, Piola apprend à Rome la blessure de l'attaquant Angelo Schiavio, il est appelé par Pozzo et prend le premier train pour la capitale autrichienne. Le 24 mars 1935, Piola dispute donc sa première rencontre internationale qu'il ponctue par deux buts au Prater.

Sa période romaine est celle de ses succès en équipe nationale. Ainsi, lors de la Coupe du monde 1938 en France, Piola signe le but vainqueur en prolongation contre la Norvège en huitième de finale, un doublé contre le pays organisateur la France en quart de finale et enfin deux autres buts en finale contre la Hongrie, devenant champion du monde.

En 1939, à San Siro contre l'Angleterre, il marque un but en seconde mi-temps donnant l'avantage aux Italiens en devançant le gardien de but anglais. Ce but provoque une controverse, car inscrit à l'aide de la main.

Sous le maillot de Novare, Piola est également convoqué en équipe nationale à deux reprises, la dernière le 18 mai 1952 à Florence, où il est appelé par son ancien coéquipier Giuseppe Meazza à jouer contre l'Angleterre, ce qui en fait alors le plus vieux porteur du maillot bleu (battu plus tard par Dino Zoff). Avec l'équipe nationale, il honore 34 sélections et marque 30 buts, ce qui lui permet d'être le troisième buteur de la Nazionale derrière Luigi Riva et Meazza, avec toutefois le meilleur ratio de but par match (0,88 but par match, contre 0,83 à Riva et 0,62 à Meazza).

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Après avoir pris sa retraite sportive, Piola est le sélectionneur de l'équipe nationale italienne pendant sept matchs entre novembre 1953 et juin 1954, assisté par Lajos Czeizler et Angelo Schiavio[10].

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Lazio
 
Drapeau : Italie Juventus
 
Drapeau : Italie Novare

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Italie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Fabio Bianchi, « Grazie figlio mio non lo scorderò », La Gazzetta dello Sport,‎ 17 décembre 2002 (consulté le 2 janvier 2011)
  2. (en) Roberto Mamrud, « Silvio Piola - Goals in International Matches », RSSSF,‎ 28 septembre 2002 (consulté le 2 janvier 2011)
  3. (en) Maurizio Mariani, « Italy 1933-1934 », RSSSF,‎ 23 octobre 2002 (consulté le 2 janvier 2011)
  4. (en) Maurizio Mariani, « Italy 1930-1931 », RSSSF,‎ 22 avril 2006 (consulté le 2 janvier 2011)
  5. (en) Maurizio Mariani, « Italy 1936-1937 », RSSSF,‎ 6 février 2003 (consulté le 2 janvier 2011)
  6. (en) Maurizio Mariani, « Italy 1942-1943 », RSSSF,‎ 9 mai 2004 (consulté le 2 janvier 2011)
  7. (en) Maurizio Mariani, « Italy 1945-1946 », RSSSF,‎ 15 mai 2005 (consulté le 2 janvier 2011)
  8. (en) Maurizio Mariani, « Italy 1953-1954 », RSSSF,‎ 19 avril 1999 (consulté le 2 janvier 2011)
  9. « Double dose de bonheur italien », FIFA (consulté le 2 janvier 2011)
  10. (en) Roberto Di Maggio, « Italian national team coaches », RSSSF,‎ 24 septembre 2010 (consulté le 2 janvier 2011)