Paysandú

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paysandú (homonymie).
Paysandú
Blason de Paysandú
Héraldique
Drapeau de Paysandú
Drapeau
Paysandú
Administration
Pays Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Capitale Paysandú
ISO 3166-2 PA
Démographie
Gentilé Sanducero
Population 113 244 hab. (2004)
Densité 8,1 hab./km2
Géographie
Superficie 1 392 200 ha = 13 922 km2

Le département de Paysandú est situé dans l'ouest de l'Uruguay.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il est situé à l'ouest sur l'Uruguay, et est limité au nord par le département de Salto, à l'est par le Tacuarembó et au sud par le Río Negro. La plus grande partie du territoire appartient au bassin du río Queguay.

Le département représente, à lui seul, 8 % de la superficie du pays, et est principalement rural.

Dans le centre et l'est du Paysandú, il y a deux chaînes de collines de nature basaltique (la cuchilla de Queguay et la cuchilla de Haedo). Dans le sud-ouest au contraire, le sol est couvert de sédiments (ce qui permet l'agriculture pour l'installation des hommes).

Le fleuve Uruguay borde le département à l'ouest, et d'autres fleuves, le río Queguay Grande et Chico et leurs affluents, divisent le département en deux (le río Queguay le traverse selon un axe est/ouest).

Avec ses températures oscillant entre 23,6°C et 12,2 °C, et ses précipitations annuelles de 1 200 mm, le département est dans les moyennes du pays[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers colons sont arrivés dans le département entre 1752 et 1756, ces colons étaient des indiens locaux, des missionnaires, des soldats... et se sont installés le long de l'Uruguay
En 1820, Paysandú devint un département uruguayen mais par la suite, pendant les années de guerre avec les deux grands voisins, le département a été à maintes reprises envahi à cause de sa position stratégique. Il est en effet sur la route des deux capitales Montevideo et Buenos Aires.

Au milieu du XIXe siècle, le département passa d'un panorama campagnard retiré du centre vital de la côte à celui industrialisé, avec les industries de la viande, du cuir, et en 1840, le premier saloir, suivi par un boom industriel avec les tanneries, brasseries, industries du textile...

Population[modifier | modifier le code]

Le port de Paysandú.
Plateau d'Artigas.

Villes les plus peuplées[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2004[2].

Ville Population
Paysandú (capitale) 77 272
Nuevo Paysandú 7 468
Chacras de Paysandú 5 082
Guichón 5 025
Quebracho 2 813
Tambores 1 180
San Félix 1 149
Piedras Coloradas 1 113
Porvenir 1 035

Autres villes[modifier | modifier le code]

Ville Population
Lorenzo Geyres 674
Gallinal 655
Chapicuy 637
Merinos 540
Orgoroso 516
El Eucaliptus 401
Casablanca 390
Beisso 375
Cerro Chato 360
Morató 252
La Constancia 227
Piedra Sola 211
Cañada del Pueblo 208
La Tentación 148
Esperanza 145
Arbolito 144
Piñera 118
Queguayar 108
Bella Vista 55
Puntas de Arroyo Negro 52
Pueblo Federación 47
Cuchilla del Fuego 27
Termas del Guaviyú

Économie[modifier | modifier le code]

La composition du PIB montre que Paysandú, tout comme les autres département du pays, a une orientation claire de l'économie vers la production des services (40,7 %), suivie en importance par l'industrie manufacturière (25,4 %), et la production du secteur primaire (19,9 %), le reste étant les constructions et les travaux effectués par le gouvernement local. Si on compare l'industrie avec celle du reste du pays qui représente 22,2 % du PIB (Attention, le 22,2 % représente la part de l'industrie manufacturière dans le PIB et pas la part de tout le secteur secondaire comme dans l'article Économie de l'Uruguay) on s'aperçoit que le département est bien plus industrialisé que le reste du pays.

Cette économie peut être divisée en trois zones:

  • Dans la zone est du département la production de base est l'élevage de bétail (ovin et bovin) avec la production de viande (2 000 entreprises ayant 675 000 têtes produisant plus de 52 000 tonnes), de laine (1 400 entreprises ayant 1 200 000 têtes produisant 3 562 275 kg de laine) et de lait (288 entreprises ayant 30 000 têtes produisant 55 130 000 litres de lait).
  • Dans la zone centrale, aux exploitations d'élevage, s'ajoute les activités liées au bois (meubles de haute qualité) et quelques petits secteurs destinés à des cultures (cultures céréalières (blé, sorgho, maïs) et oléagineuses (tournesol, soja, arachide, lin, colza)).
  • Dans la zone ouest enfin, littoral du fleuve Uruguay, l'activité y est très diversifiée avec les industries et l'agriculture.

La consommation d'énergie du département dépasse les 2 millions de tonnes équivalent pétrole. Durant les dernières années il y a une croissance générale soutenue, spécialement par la demande d'énergie électrique, des combustibles légers et du gaz de pétrole liquéfié ou gaz naturel. La distribution en pourcentage du total est : 57 % de dérivés du pétrole, 23 % de charbon et 20 % d'électricité. La capacité de génération d'électricité est de 2 137 MW, dont 71 % sont hydro-électriques et le reste vient de la biomasse. Le barrage hydro-électrique plus grand que le pays est celui de Salto Grande sur le fleuve Uruguay, situé à 120 km au nord de Paysandú, il produit l'électricité avec quatorze turbines de fabrication russe[1].

Le tourisme quant à lui est en plein essor, il a pris du retard dans le département parce que cela n'était pas une priorité ces dernières années. Il y a environ 200 000 touristes qui viennent chaque année pour une durée moyenne de 3 jours environ.

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Paysandú est jumelée avec les villes suivantes:

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]